Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 13:25

anatomy2.jpg

Au nom d’Allah, L’Infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux,

 

 

Article lié :

Le tabac est-il illicite ?

 

 هل الدخـان حرام ؟

الشيخ محمد بن جميل زينو

Cheikh Mohammed Ibn Jamîl Zînoû

 

  Le tabac n’était pas connu à l’époque du Prophète (Prière et Salut pour lui),  cependant, l’Islam est venu avec des enseignements généraux qui interdisent tout ce qui peut nuire au corps, contrarier les voisins ou les proches, dissiper les biens.


 

1)    Allah dit :

]وَ يُحِـلُّ لهُمُ الطـيِّـبَاتِ وَيُحَرِّمُ عَليْهـمُ الخَـبَائِث[

{Et il leur rend licite les bonnes choses et leur interdit les mauvaises}

Sourate 7 (Al-A°râf) Verset 157.

 

  Or le tabac fait certainement partie des mauvaises choses qui nuisent à la santé et dont l’odeur est nauséabonde.


 

2)    Allah dit :

] وَ لا تـلقوا  بِأيْدِيـكم إِلى التَّهْـلـُكَة[

{Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction}

Sourate 2 (La Vache) Verset 195.

 

  Il est unanimement reconnu que le tabac est responsable de maladies destructrices tels le cancer, la tuberculose, etc.


 

3) Allah dit :

] وَ لا تَـقـتـُلوا أنـفُـسَـكم [

{Et ne vous tuez pas vous-même !}

Sourate 4 (Les Femmes) Verset 29

 

En effet, le tabac tue lentement et progressivement.


 

4) À propos des boissons alcoolisées, Allah dit :

 

]وَ إثمُهُمَآ أكـْبَرُ مِن نفعِهمَا[

{Le péché y est plus grand que l’utilité}

Sourate 2 (La Vache) Verset 219

 

De même dans le tabac, le péché y est plus grand que l’utilité. D’ailleurs, il n’a aucune utilité !


 

5) Allah dit :

 ]وَلا تبَذرْ تَبْذِيرًا^  إنَّ المُبَذرينَ كانوا إخْوَانَ الشَّـيَاطِـين[

{Et ne gaspille pas indûment ! Certes les gaspilleurs sont les frères des diables, et le diable est très ingrat envers son Seigneur}

Sourate 17 (L’Ascension) Verset 26 - 27

 

Et le tabac est un gaspillage inutile parmi les actes du diable.


 

6) Le Prophète – Prière et Salut pour lui – a dit :

 

( لا  ضَرَرَ  و لا  ضِرار ) [صحيح رواه أحمد]

« Pas de nuisance ni à soi-même, ni à autrui » (Ahmed, authentique)

 

Le tabac nuit non seulement au fumeur, mais aussi il nuit à ses voisins et dilapide les biens.


 

7) Le Prophète – Prière et Salut pour lui – a dit :

 

( وَ كره ( الله ) لكم إضاعة المال ) [متفق عليه]

 

« Allah déteste que vous gaspilliez vos biens » (Bukhârî et Muslim)

 

Puisque le tabac est un gaspillage des biens, Allah l’a interdit et déteste cela.


 

8) Le Prophète – Prière et Salut pour lui – a dit :

 

(إنّ الله كــرهَ لكم ثلاثــًا  قــيل و قــال ، و إضـاعَةَ المال ، و كثرةَ السؤال) [متفق عليه]  

 

« Allah vous interdit trois choses de dire : « on a dit, il paraît que... », de gaspiller ses biens, de poser trop de questions. » (Boukhâry et Mouslim)


 

9) Le Prophète – Prière et Salut pour lui – a dit :

 

( كلّ أمّـتي معافىً  إلا المجاهرين ) [متفق عليه]

 

« Toute ma communauté est pardonnable sauf ceux qui pèchent en public » (Boukhâry et Mouslim)

 

Or ceux qui fument le font en public et de ce fait incitent d’autres à fumer.


 

10) Le Prophète – Prière et Salut pour lui –  a dit :

 

( مَن كان يــؤمن بـالله و اليوم الآخِـر ، فلا يـؤذِ جارَه ) [رواه البخاري]

 

« Que celui qui croit en Allah et au jour dernier ne dérange pas son voisin » (Boukhâry)

 

Quant au fumeur, il dérange non seulement sa femme, ses enfants, ses voisins, mais surtout les anges et les gens qui prient à ses côtés.

 

 

 

Comment arrêter de fumer ?

 

 

Il t’apparaît clairement à présent, mon frère, que le tabac est illicite, car il nuit à la santé, gaspille les biens, nuit aux proches, surtout dans les lieux publics.

 

Mon frère, est-ce du bon comportement et du savoir-vivre du musulman de déranger les gens avec sa cigarette, de leur souffler au visage, de polluer leur air ? Sache que la nuisance causée par la cigarette dans l’air et plus grande que la pollution de l’eau. Cesse donc de fumer et ne tombe pas dans la polémique ! Si l’un d’entre nous brûlait un billet de 50 euros, les gens diraient assurément : « Il est fou ! Ce qu’il fait est grave »  alors, qu’en est-il de celui qui dépense des centaines d'euros par mois pour fumer, brûlant ainsi son argent, nuisant à sa santé et à celle d’autrui.

 

1.    Fait serment envers Allah et devant tes amis de ne plus jamais fumer et dit :

 

] يَا ليْتَ بَـيْـنِي وَ بَـيْـنَـكَ بُعْدَ المَـشْـرقـيْن فبئسَ القَـرينُ [

 

{« Hélas ! J’aurais aimé qu’il y ait entre toi et moi la distance séparant l'Est et l'Ouest ! Quel mauvais compagnon tu es ! »}

Sourat 43 (Az ZuKhruf) Verset 38

 

 

2. Ne te présente pas avec des cigarettes lors des fêtes, des réjouissances ou lorsque tu rends visite à des amis, tu nuirais alors aux invités tout en gaspillant ton argent et tu serais en contradiction avec ta religion.

 

2.      Le meilleur remède contre la cigarette c’est de ne pas la commencer et de la refuser quand on te la propose.

 

3.      Lorsque tu t’énerves cherche protection auprès d’Allah (dis : a’oudhou billâhi mina acchaytâni arrajîme), ce n’est pas la cigarette qui te sera utile.

 

4      Le jeûne pendant le ramadan ou autre est une bonne occasion pour arrêter de fumer.

 

5. Demande l’aide d’Allah, celui qui abandonne une chose pour Allah, Il l’aidera à le faire et lui donnera mieux que cela.

 

6. Invoque Allah en disant : « Ô Allah ! Montre-moi que le tabac est inutile. »

 

7. Eloigne-toi des fumeurs, de l’odeur du tabac et prends toutes tes précautions pour les éviter.

 

8. Utilise le Siwak ou mâche du chewing-gum lorsque tu ressens l’envie de fumer.

 

9. Diminue ta consommation de café et de thé et bois plutôt des jus de fruits, mange du miel, etc.

 

 

Traduit par : Abu Ahmed

Révisé par Abu Hamza Al-Germâny
islamhouse.com
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 16:30

Mohammed ibn Ka'b Al-Quardzî (rahimahoullah)

feuille_automne_02.jpg

Il (qu'Allah l'agrée) était boiteux, et il se blâmait en se disant: "Au jours du jugement, on appellera et on dira: "Oh vous qui avez commis tel et tel péché, levez-vous!", et tu te lèveras avec eux, ensuite on dira: "Oh vous qui avez commis tel et tel péché, levez-vous!", et tu te lèveras avec eux, ensuite ils diront: "Oh vous qui avez commis tel et tel péché, levez-vous!", et tu te lèveras avec eux; je te vois, oh boiteux! te lever avec tous ceux qui ont commis des péchés".


Titre: L'histoire des compagnons et des pieux prédécesseurs
Auteur: ibn al Jawzi
Pages: 288-289
Edition: Al Houda
Retranscription: oumomeya
Acheter le livre en ligne: www.daralamuslim.com
site: Rappel01.fr
Partager cet article
Repost0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 16:28

Tasreef_0-thumb2

روى الإمام البخاري عن أبي هريرة رضي الله عنه قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم إن الله قال : ( من عادى لي وليا فقد آذنته بالحرب ، وما تقرب إلي عبدي بشيء أحب إلي مما افترضت عليه ، ولا يزال عبدي يتقرب إلي بالنوافل حتى أحبه ، فإذا أحببته كنت سمعه الذي يسمع به ، وبصره الذي يبصر به ، ويده التي يبطش بها ، ورجله التي يمشي بها ، ولئن سألني لأعطينه ، ولئن استعاذني لأعيذنه ) .

 Abou hourayrah qu'Allah soit satisfait de lui rapporte que le prophète salallahou 'alayhi wa sallam a dit que son Seigneur a dit : 


Quiconque montre de l'hostilité à l'un de Mes bien aimés, Je lui déclare la guerre. Mon serviteur ne peut se rapprocher de moi par une chose qui m'est plus aimée que ce que Je lui ai prescrit comme œuvres obligatoires, et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu'à ce que Je l'aime. Et quand Je l'aime, Je deviens l'ouie par laquelle il entend, la vue avec laquelle il voit, la main par laquelle il saisit et le pied avec lequel il marche. S'il Me demande [quelque chose] Je lui donne et si il cherche refuge auprès de moi, Je lui accorde.Rapporté par l'imâm Al-Boukhâry,


Ainsi Allah nous dit dans ce hadith : 

وما تقرب إلي عبدي بشيء أحب إلي مما افترضت عليه ، وما يزال عبدي يتقرب إلي بالنوافل حتى أحبه

Mon serviteur ne peut se rapprocher de moi par une chose meilleure à mes yeux que ce que Je lui ai prescrit comme œuvres obligatoires, et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu'à ce que Je l'aime.

At-taqarroub ( le fait de se rapprocher d'Allah) est une chose qui est demandée et ordonnée en islâm, c 'est à dire que le serviteur doit mettre en pratique les actions pieuses, les actes d'obéissances qui vont le rapprocher d'Allah, et ce rapprochement en s'obtient pas par les fausses prétentions mais seulement par les actes, les actions pieuses, les actes de piété et seulement d'après ce qu'Allah a légiféré , il n'est pas possible de se rapprocher d'Allah par des actes innovés, des pratiques religieuses qu'ont ne retrouveraient ni dans le coran ni dans la Sounnah ou par des légendes c'est pour celà que le messager d'Allah salallahou 'alayhi wa sallam a dit : quiconque mettra en pratique un acte que je n'ai pas ordonné verra son acte rejeté. Son acte ne sera pas accepté, il sera rejeté ! Car il n'est pas possible de se rapprocher d'Allah par une pratique religieuse non légiférée, une adoration inventée qu'on ne retrouve ni dans le Coran ni dans la sounnah, c'est pour celà qu'Allah nous dit :

 وما تقرب إلي عبدي بشيء أحب إلي مما افترضت عليه

Mon serviteur ne peut se rapprocher de moi par une chose meilleure à mes yeux que ce que Je lui ai prescrit comme œuvres !

 Allah nous dit : وما تقرب إلي عبدي بشيء أحب إلي مما افترضت عليه

Mon serviteur ne peut se rapprocher de moi par une chose meilleure à mes yeux que ce que Je lui ai prescrit comme œuvres ! Ainsi on ne peut se rapprocher d'Allah seulement et uniquement parce qu'il a légiféré que ce soit une adoration obligatoire ou seulement recommandée; parmi les adorations obligatoires on peut citer les 5 prières quotidiennes, le versement de l'aumône obligatoire (az-zakât), le jeûne du mois de ramadhân, le pèlerinage à la maison sacrée, le maintient du lien de parenté etc...

parmi les adorations non-obligatoires on peut citer la prière de nuit, la prière de matinée (ad-Dohâ), les prières qui accompagnent les 5 prières obligatoires tout au long de la journée (ar-rawâtib) etc...

Ces actes d'adorations que nous venons de citer sont non-obligatoires seulement recommandés néanmoins ils complètent les adorations obligatoires et permettent de les perfectionner, ils sont un supplément de bien de ce fait le mouslim ne doit pas les mépriser et les délaisser, il se doit de les pratiquer même si ce n'est pas obligatoire, car le bien aimé d'Allah c'est celui qui met en pratique ce qui lui a été rendu obligatoire et également ce qui relève du facultatif, le surérogatoire.

Concernant la parole d'Allah : وما تقرب إلي عبدي بشيء أحب إلي مما افترضت عليه

Mon serviteur ne peut se rapprocher de moi par une chose meilleure à mes yeux que ce que Je lui ai prescrit comme œuvres ! On déduit de cette parole qu'Allah aime les actes pieux, tout comme il déteste les mauvaises actions, et Allah aime et déteste, il hait et se met en colère et tout celà comme il convient à sa grandeur et sa perfection.

Allah nous dit :

وما يزال عبدي يتقرب إلي بالنوافل حتى أحبه

Et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu'à ce que Je l'aime.

Il y a ici une forte incitation à l'accomplissement des oeuvres surérogatoires, les adorations facultatives, le serviteur ne doit pas s'en priver car ces oeuvres non obligatoires contiennent énormément de bien.

 وما يزال عبدي يتقرب إلي بالنوافل حتى أحبه

Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu'à ce que Je l'aime. Il y a ici la preuve claire de l'amour d'Allah, Allah aime Ses serviteurs vertueux, de même qu'il aime les actes pieux, on déduit également de cette partie du hadîth que les actes pieux entrainent l'amour d'Allah, aussi si tu souhaites qu'Allah t'aime alors multiplie les bonnes actions, multiplie les actes pieux ! Également si tu souhaites qu'Allah t'aime alors suit scupuleusement la sunnah, la voie de Son Messager salallahou 'alayhi wa sallam car Allah dit dans le Coran :

قُلْ إِن كُنتُمْ تُحِبُّونَ اللَّـهَ فَاتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللَّـهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ

"Dis ! Si vraiment vous aimez Allah alors suivez-moi Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés"

 Allah nous dit :

فإذا أحببته كنت سمعه الذي يسمع به ، وبصره الذي يبصر به ، ويده التي يبطش بها ، ورجله التي يمشي بها

Et quand Je l'aime, Je deviens l'ouie par laquelle il entend, la vue avec laquelle il voit, la main par laquelle il saisit et le pied avec lequel il marche. Cette portion du hadith signifie qu'Allah va le guider et le soutenir dans ces choses ainsi ce serviteur ne regarderna que les choses qu'Allah aime, il n'écoutera que les choses qu'Allah

aime, il baissera son regard vis à vis des choses qui entraine la colère d'Allah, il n'écoutera pas les choses interdites, ce serviteur utilisera ses sens dans l'obéissance d'Allah.

 la main par laquelle il saisit

Ce serviteur n'utilisera sa main que dans ce qui satisfait Allah, qu'il prenne ou qu'il donne ce sera tjrs dans l'obéissance d'Allah.

 et le pied avec lequel il marche

Ce serviteur ne se rendra que dans les lieux qu'Allah agréé tel les mosquées, ou rendre visite aux membres de la famille pour entretenir le lien de parenté, il utilisera ses pieds dans l'obéissance d'Allah, il ne se rendra pas dans les lieux de débauches et de perversité, dans les endroits tel les salles de concert, les cinémas etc... pourquoi ? Parce que ses pas sont comptés, chaque pas que tu fais est comptabilisé si tu te rends faire un bien tu as pour ces pas des hassanâte, des bonnes actions en ta faveur.

Ainsi Allah accordera la réussite à ce serviteur dans son ouie, sa vue, sa main, son pied et il utilisera ses sens et ses organes seulement dans les choses qui lui seront utiles auprès d'Allah ! Et la cause de tout cela est qu'il s'est rapproché d'Allah en s'acquitant de ses obligations religieuses puis il a fait suivre cela par des adorations facultatives non obligatoires, aussi celui qui souhaite ce privilège, celui qui souhaite qu'Allah lui accorde la réussite dans son ouie, sa vue, sa main, son pied etc... qu'il accomplisse sérieusement ses obligations religieuses puis qu'il rajoute à celà des oeuvres non-obligatoires, qu'il se rapproche d'Allah par la pratique des adorations facultatives selon ses capacités. Il s'agit véritablement d'un privilège de grande valeur ! Cette chose sera facile à celui qui aura été facilité par Allah et difficile pour celui qui en aura été privé.

Le muslim et la muslima doivent demander à Allah qu'il leur accorde la piété, la guidance sur le droit chemin la réussite, ils doivent rechercher auprès d'Allah aide et soutient et ils ne doivent pas être en contradiction avec la législation divine suivant leurs passions, leurs mauvais penchants, suivant la voie du diable, ils doivent prendre garde à celà !

Quant à la parole d'Allah :  وإن سألني لأعطينه ، ولئن استعاذني لأعيذنه

S'il Me demande [quelque chose] Je lui donne et si il cherche refuge auprès de moi, Je le lui accorde.

C'est la fin de ce hadith, et ce passage clarifie ce qui a été cité précédement quand Allah dit :

Je deviens l'ouie par laquelle il entend, la vue avec laquelle il voit, la main par laquelle il saisit et le pied avec lequel il marche. Ceci ne signifie absolument pas qu'Allah s'incarne dans le serviteur, ceci ne signifie pas qu'Allah le tout puissant entre dans le serviteur et s'incarne en lui comme le disent certains innovateurs déviés qu'Allah les enlaidissent ! Non ceci signifie qu'Allah aide son serviteur, le soutient, le rectifie, lui accorde la réussite, le protège, lui prête main forte !


Shaykh Sâlih Al-Fawzân

Traduit par Abu-Maryam Al-Antîly


 

http://www.ahloul-hadith.fr/ahloul/3_traductions_ecrites/page/2/
 


source:  lien ici

Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 16:07

coran-karim.jpg

Le savant Abu 'Abdallah Mohammed ibn Idris Ach-Chafi'î

 

Il conseilla l'éducateur des enfants de Rachid et lui dit: "la première chose par laquelle tu dois commencer pour former les enfants du chef des croyants, c'est tout d'abord de te corriger, et ce, car leurs yeux sont liés aux tiens; pour eux, le bien, c'est ce que toi tu considères comme bien, et le mal, pour eux, c'est ce que toi tu déteste. Enseigne-leur le Livre d'ALLAH, mais ne les force pas, car sinon, ils s'en lasseront, et ne les éloigne pas, car ils le délaisseront; puis, rapporte leur la poésie qui contient le plus de pudicité, les hadiths les plus nobles et ne les fais pas passer d'une science à l'autre avant qu'ils ne maîtrisent la première, car entendre beaucoup de choses fait perdre la compréhension.
titre: l'histoire des compagnons et des pieux prédécesseurs
auteur: ibn Al Jawzi
page: 405
édition: Al Houda
retranscription: oumomeya
acheter le livre en ligne: 
Partager cet article
Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 07:09
 
 
 bissal10.gif

D'après Aicha (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) jeûnait au point où nous disions: «Il ne rompt plus son jeûne»; et il rompait son jeûne au point où nous disions: «Il ne jeûne plus». Je n'ai pas vu le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) jeûner un mois complet à l'exception du ramadan et je ne l'ai pas vu jeûner un mois autant que cha'ban.
(Rapporté par Boukhari 1969 et Mouslim 1156)

D'après Ousama Ibn Zayd (qu'Allah l'agrée), j'ai dit: Oh Messager d'Allah, je ne t'ai pas vu jeûner dans un mois autant que tu le fais dans le mois de cha'ban! Alors le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Ceci est un mois à propos duquel les gens sont négligents, il est entre rajab et ramadan, c'est un mois durant lequel les actes sont élevés vers Allah, et j'aime que mes actes soient élevés alors que je jeûne».
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Minna p 412)

Cheikh Otheymine a dit (dans «Fatawa Siyam» p 780): les gens de science ont dit que le jeûne du mois de cha'ban est comme les prières rawatib en ce qui concerne les prières obligatoires (...) ainsi il est recommandé de jeûné durant le mois de cha'ban et les 6 jours de chawal comme les prières rawatib avant et après les prières obligatoires.
Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 16:02

 

 

La douceur dans la da'wa et ses fruit 

par

Cheikh Rabee' Ibn Hadi-Madkhali

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 15:51

3024825840_1_3_vDLyskNI.jpg

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- a dit : « Celui qui se préoccupe de l’au-delà, Allah place sa richesse dans son cœur et rassemble les siens autour de lui, et ce bas monde est contraint de venir à lui ; mais celui qui se préoccupe de ce bas monde, Allah place sa pauvreté devant lui et disperse les siens, et il ne recevra pas d’autre part de ce bas monde que celle qui lui est réservée. »(1)

Le commentaire du Hadîth : 

Sheik Ibn Taymiyya -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit :

« La moindre des choses est que l’adorateur s’attache aux invocations prononcées par l’enseignant du bien et l’imâm des pieux -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- parmi les invocations délimitées comme celles en début et en fin de journée, au coucher et au lever du soleil, après le sommeil, après les prières obligatoires ou les invocations liées à des actions précises comme au moment de manger, boire, s’habiller, avoir un rapport sexuel, en entrant dans la maison, à la mosquée, aux toilettes et en y sortant, lorsque la pluie tombe ou que le tonnerre gronde et autre que cela [...]

Ensuite il doit s’attacher aux formulations d’invocation de manière absolue, notamment la meilleure qui soit qui est :

Lâ Ilâha Illa l-Lâh

Et dans certaines situations, on peut aussi dire :

Subhâna l-Lâh
Al-Hamdu li l-Lâh
Allâhu Akbar
Lâ hawla wa lâ quwwata illa bi l-Lâhi

Ensuite, qu’il sache que toute parole prononcée par la langue ou la pensée au fond du cœur et qui peut rapprocher l’adorateur d’Allah, comme l’apprentissage d’une science, l’enseignement d’un savoir, une recommandation au bien et une interdiction d’un mal et autre que cela est un rappel.

Voilà pourquoi celui qui se préoccupe de rechercher le savoir bénéfique après avoir accompli les œuvres obligatoires et assiste a des cercles d’études pour y apprendre et comprendre la jurisprudence, ce qu’Allah et Son Messager ont appelé « fiqh » [compréhension], ceci est parmi le meilleur rappel.

Ainsi, lorsque tu médites sur cela, tu ne trouves pas dans les propos des premières générations une grande divergence concernant la plus méritoire des œuvres.

Et si l’affaire demeure équivoque, il convient à l’adorateur d’accomplir la prière de consultation légiférée car en effet, quiconque consulte Allâh pour une affaire n’aura jamais de regret.

Il se doit de multiplier cela, ainsi que les invocations car c’est la clé de tout bien et qu’il ne montre pas d’empressement en tenant des propos comme : « J’ai invoqué mais on ne m’a pas répondu. » Qu’il se libère dans les temps méritoires comme le dernier tiers de la nuit après les prières obligatoires, après l’appel à la prière, au moment où la pluie tombe et ce qui y ressemble. » 

Source : Madjmu‘ al-Fatâwa, volume 5, page 538

------------------------------
--------------------------------------------------

[1] Rapporté par at-Timidhî d’après Anas -qu’Allâh l’agrée-, et rapporté par Ibn Mâdjah et d’autres en termes semblables d’après Zayd Ibn Thâbit -qu’Allâh l’agrée- : Authentifié par al-Albânî.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 15:37
images-copie-2
Parmi Les signes de la fin des temps, voici l'explication de: 

"L'esclave engendrera sa maîtresse"


Nous trouvons dans le long hadîth de Jibrîl ('alayhi selam) que le Prophète (Salallah'alayhi wa salam) a dit: "Mais cependant je vais t'informé de ses signes: lorsque l'esclave engendrera sa maîtresse" (1)

Selon une version de Muslim: "Lorsque l'esclave engendrera son maître" (2)

Les savants ont divergé au sujet du sens de ce signe en plusieurs avis. L'érudit Ibn Hajar (rahimahoullah) en cite quatre:

1- Al-Khattâbî dit: "Ceci signifie l'expansion de l'Islam et la conquête des pays polythéistes ainsi que l'asservissement de leurs enfants. Puis, lorsque l'homme possède une esclave et qu'elle lui donne un enfant, cet enfant sera par rapport à elle au même rang que son maître car il est l'enfant du maître de celle-ci" (3)

L'imam Al-Nawawî (rahimahoullah) précise que cet avis est l'avis de la majorité des savants. (4)

Ibn Hajar (rahimahoullah) a dit: "Cependant, que cela soit son sens exact est discutable (5) car avoir des enfants avec des esclaves existait au moment où la parole a été dite. De même, la conquête des pays polythéistes, l'asservissement de leurs enfants et leur capture se sont produits davantage au début de l'Islam, alors que le contexte de ce propos implique la désignation d'un événement qui ne s'est pas produit et qui se produira vers la fin des temps.(6)

2- Les maîtres vendent les mères de leurs enfants, cela deviendra fréquent puis ces femmes esclaves, qui ont eu un enfant, passeront d'un maître à un autre jusqu'à ce que leur propre enfant les rachète sans le savoir. 

3- L'esclave enfante un enfant libre engendré par un autre que son maître suite à un accouplement ambigu, ou par un autre esclave suite à un mariage ou une fornication, puis cette esclave est vendue dans les deux cas d'une vente valable, puis passe d'une main à une autre jusqu'à ce que son fils ou sa fille la rachète. Ceci est une variante de l'avis précédent.

4- La désobéissance s'accentue chez les enfants en sorte que l'enfant se comporte avec sa mère de la même manière que le maître avec son esclave, en l'humiliant par l'insulte, le coup ou le travail. On l'appelle donc métaphoriquement "seigneur", ou le sens de "maître" est : le tuteur concrètement. Ibn Hajar dit ensuite: "Ceci est l'avis le plus fort pour moi, de par sa généralité et parce que le contexte indique une situation qui - en plus de désigner la corruption de l'époque - sera des plus étranges. En résumé, cela indique que l'Heure sera proche lorsque les notions se seront inversées en sorte que les éduqués deviennent éducateurs et que l'inférieur devient supérieur. De plus, cela concorde avec sa parole concernant l'autre signe: les va-nu-pieds deviendront les rois de la terre" (7)

5- Il y a un cinquième avis qui a été émis par l'érudit Ibn Kathîr (rahimahoullah) qui est: "Les esclaves seront à la fin des temps celles pour lesquelles l'on aura de la jalousie. Ainsi, cette esclave sera sous la responsabilité de l'homme âgé en dehors des autres femmes libres. C'est pourquoi il compare cela à la parole: "... et que tu vois les va-nu-pieds, indigents, se concurrencer dans l'élévation des constructions". (8)

***************************************
Note: 
1) Rapporté par al-Bukhârî t.1, p.114 et Musim t.1, p.158
2) Rapporté par Muslim, t.1 p.163
3) Voir Ma'âlim al-Sunan 'alâ Mukhtasar Sunan Abî Dâwûd, t.7, p.67 et ce texte se trouve dans Fath al-Bârî, t.1, p.122
4) Voir Sharh al-Nawwawî li Sahîh Muslim, t.1, p.158
5) L'érudit Ibn Khatîr (rahimahoullah) rejeta ce avis lui aussi. Voir al-Nihâya / al-Fitan wal-Malâhim t.1, p.177-178
6) Voir Fath al-Bârî, t.1 p.122
7) Voir Fath al Bârî, t.1 p.122-123 en résumé
8) Voir al-Nihâyal al-Fitan wa-l-Malâhim, t.1, p.177

Titre: Les signes de la fin des temps, les petits & les grands signes à la lumière du Coran & de la Sunna
Auteur: Dr Yûsuf Al-Wâbil
page:153-154
Edition: Al-Hadith
Retranscription: oumomeya
Site: rappel01.fr

Acheter le livre en ligne: 

www.daralamuslim.com


Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 19:25

Descriptions des bien-aimés d’Allah (awliya)

Cheikh Al Islam 

Mouhammad Ibn Abd Al Wahhab

Avec Commentaire de Cheikh Yahya An-Najmi

deserts_originale2.jpg

 

 

Le cinquième principe

 

Allah, pureté à Lui, a indiqué qui était Ses bien-aimés (awliyâ’) en les différenciant bien de ceux qui, parmi les ennemis d’Allah, les hypocrites et les pécheurs, se font passer pour eux. Trois versets suffisent à faire cette distinction, le premier de la sourate La Famille d’Imran.

 

{Dis : « Si vous aimez vraiment Allah suivez-moi, Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Allah est Clément et Miséricordieux}*, le second de la sourate La table servie :

 

Ô vous qui croyez ! Quiconque d’entre vous renie sa religion… Allah fera venir des hommes qu’Il aime et qui L’aiment}**,et le dernier de la sourate Jonas (Younous) :

 

{En vérité, les bien-aimés d’Allah n’éprouvent aucune crainte et ne seront point affligés : ceux qui ont cru et étaient remplis de crainte}***

 

La confusion est telle que nous en sommes arrivés au point ou ceux qui prétendent détenir le savoir, ceux qui prétendre être du nombre des biens guidés et des grands savants de la religion affirment que pour faire partie des bien-aimés d’Allah il faut absolument délaisser les enseignements des prophètes –‘aleyhim assalam-. Si bien que celui qui s’attache  aux enseignements prophétiques ne peut en aucun cas faire parti des bien-aimés ! Selon eux, le djihad devait être abandonné et quiconque y participait n’était pas des leurs, la foi et la piété devaient être délaissées et quiconque y accordait de l’importance n’était pas des leurs. Seigneur ! Nous implorons Ton pardon et Ta protection. Tu es Celui qui répond à notre appel.

 

 

Commentaire

 

A travers ce principe Cheikh Al-Islam, Muhammad Ibn ‘Abd Al Wahhab, dénonce le comportement des soufis qui prétendent que les bien-aimés d’Allah sont les hommes qui laissent apparaître des états particuliers, font des miracles (karâmât) ou qui connaissent des « moments d’extase et de ravissement ». Ils prétendent que le « cheikh » s’est tellement rapproché d’Allah, en accomplissant ce qu’Il aime, et il a atteint un niveau tel qu’il n’est plus tenu de s’acquitter de ses obligations religieuses.

 

Selon leurs prétentions, il peut donc boire du vin qui deviendra du lait dans sa bouche. Et s’il commet la fornication, ils affirment qu’il a inondé [cette femme] de sa lumière. Celui qui souhaite connaître la réalité des soufis : leurs « moments d’extase », leurs actes de mécréance et leurs prétentions qui portent atteinte aux droits d’Allah -aza wa jal-, peut se reporter aux livres : « Le soufisme mis à nu pour la première fois » et « Ceci est le soufisme » d’Abd Ar-Rahman Al-Wakil. Non seulement les soufis ne se soucient pas et ne se préoccupent pas de la gravité de leurs pratiques mais ils vont même jusqu’à s’en enorgueillir. Pourtant celles-ci ont atteint un niveau jamais égalé avant eux. Par exemple, ils disent que leur « cheikh » voit Allah et parle avec Lui ! Ils soutiennent qu’il rencontre le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam-, ainsi que d’autres prétentions de ce genre auxquelles Satan leur fait croire. Celui-ci se joue d’eux et les détourne du droit chemin vers le chemin des gens voués à la Géhenne. Ces égarés prétendent donc que ceux-là, et personne d’autre, sont les bien-aimés d’Allah.

 

Quand à ceux qui se conforment au Livre et à la Sounna, accordent toute leur importance aux traditions prophétiques (hadith) ou à celles des compagnons et de leurs successeurs (athar), parlent de jurisprudence (fiqh) et ordonnent aux gens de suivre la Loi d’Allah, ils sont appelés« les gens qui s’attachent aux pratiques extérieures » (ahl adh-dhahir) de la religion, par opposition à leurs « chouyoukh » soufis qui eux seraient « les gens qui s’attachent à sa réalité cachée » (Ahl Al-batin).

 

Or, ceux-là sont, en réalité, « les gens qui suivent le faux » (ahl al-batil), avec un « l » au lieu du « n ». Donc, Cheikh al-islam se plaint ici des gens de son époque qui ont fait des ennemis d’Allah Ses bien-aimés et l’ont combattu sans relâche. Mais, avaient-ils raison ? Leurs croyances étaient-elles saines ? Non, car le vrai « wali » est celui qui accorde toute son importance au Livre d’Allah -aza wa jal- et à la Sounna du Messager d’Allah -sal Allahou 'alayhi wa salam- et suit le Messager -sal Allahou 'alayhi wa salam- dans toutes ses paroles et ses croyances, tous ses aces et ses ordres. Allah -aza wa jal- dit :

 

{Dis : « Si vous aimez vraiment Allah suivez-moi, Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Allah est Clément et Miséricordieux}

 

Et Le Très Haut dit :

 

{En vérité, les bien-aimés d’Allah n’éprouvent aucune crainte et ne seront point affligés : ceux qui ont cru et étaient remplis de crainte}.

 

C’est-à-dire : ceux qui ont cru en Allah et étaient remplis de crainte envers Lui si bien qu’ils se soumettaient à Ses commandements et se détournaient de Ses interdits. Ils croient donc en Allah, en Ses promesses et Ses menaces, en Sa rencontre le Jour de la Résurrection, au Paradis, à l’Enfer. Et, par la bouche, la plume et l’épée, ils combattent pour Sa cause : ceux-là sont les bien-aimés d’Allah (awliyâ’).

 

Et Cheikh al-islam Ibn Taymiyya a clairement souligné les différences entre les bien-aimés d’Allah et les suppôts de Satan dans son ouvrage intitulé : « Ce qui distingue les bien-aimés d’Allah et les suppôts de Satan ». En réalité, les bien-aimés d’Allah sont les gens qui s’attachent aux hadiths (ahl al-hadith) et aux traditions des compagnons -radiAllahou 'anhoum- et de leurs successeurs, qui les recueillent, qui s’appliquent à les retenir, à les mettre en pratique et à appeler les autres à en faire de même.

 

Ceux-là sont les bien-aimés d’Allah ! Prenez garde donc de vous laisser duper et d’être conduits à votre perte par les prétentions sans fondement de menteurs effrontés. Et le succès ne vient que d’Allah

 

 

 

*[S. Al Imran, V. 31]

**[S. Al Maïda, V. 54]

***[S. Jonas, V. 62-63]

 

 

Titre : Commentaire des 6 principes fondamentaux

Auteur : Matn : Ibn Abd Al Wahhab, Commentaire Cheikh Najmi

Editions : Dar Al Muslim

Pages : 254-258

Retranscription : Ibn Djelaz

Site :   www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne :  www.daralmuslim.com

Partager cet article
Repost0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 19:17

السلام عليكم

Voici une vidéo de cheikh al Albani sous-titrée en français à propos des conteurs d histoires, pour la visualiser cliquez sur le lien: 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre