Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 14:53

L'avènement de la prophétie

 

Cheikh Safi Ar-Rahman Al-Moubarakfawri

 

unnamed (1)-copie-1

 

Dans la grotte de Hirâ

 

Aux environs de la quarantaine, le prophète (ﷺ) constata que ses méditations antérieures avaient élargi le fossé entre lui et son peuple et préféra la solitude. Muni de vivres et d'eau, il se rendait à la grotte de Hirâ, dans la montagne de la lumière (Jabal An-Nour) située à peu près à 4 km de la Mecque.

 

Il s'agit d'une grotte agréable de 4 coudées de long et de 1,75 coudées de large. Il y passait le mois de Ramadan, nourrissait les pauvres qui l'y rejoignaient, passait son temps à l'adoration et à la réflexion sur les signes de l'univers qui l'entouraient ainsi que sur la puissance créatrice qu'ils cachaient.

 

L'associationnisme absurde et les représentations inconsistantes de son peuple ne le rassuraient pas.

 

Cependant, il ne disposait ni d'une voie claire, ni d'une méthode définie, ni d'une démarche orientée pouvant lui apporter dans ce sens quiétude et satisfaction. Son choix de la solitude était un aspect de la guidance d'Allah à son égard, guidance destinée à le détacher des préoccupations d'ordre terrestre, du tumulte de la vie, des petites considérations dont les gens meublaient leur vie, aux fins de le préparer à la grande affaire qui l'attendait. Ainsi, le prophète (ﷺ) s'apprêtait à endosser la lourde responsabilité, à changer la face du globe et à modifier le cours de l'histoire.

 

Pendant 3 ans, Allah le voua à cette solitude avant de lui faire porter Son message.

 

Le prophète (ﷺ) se lança donc dans cette solitude pendant un mois au cours duquel il communiait avec l'esprit de l'univers, méditait sur le mystère que cachait l'existence, jusqu'au moment où sonna l'heure de traiter avec ce mystère sous l'autorisation d'Allah.

 

Jibril (Gabriel) descendit avec la révélation

 

Lorsque le prophète (ﷺ) eut 40 ans révolus - ce qui est la pointe de la perfection à partir de laquelle, selon certains. Allah choisit Ses Prophètes- les indices de la prophétie commencèrent à se faire jour.

 

De ces indices, on note qu'une pierre de la Mecque saluait le prophète (ﷺ) et que celui-ci ne faisait aucun rêve qu'il ne vît se réaliser. Les indices apparurent pendant 6 mois. La durée de la prophétie fut de 23 ans. Quant aux rêves vrais, ils constituent un des 46 éléments de la prophétie.

 

Au mois de Ramadan de la troisième année de solitude dans la grotte Hirâ, il plut à Allah d'inonder l'humanité de Sa clémence en choisissant Mohammad écomme prophète et comme Messager. Il envoya Jibril (Gabriel) lui révéler des versets du Coran.

 

Après observation et méditation des recoupements et des indicateurs, on peut identifier ce jour-là comme étant le lundi 21 du mois de Ramadan, dans la nuit, ce qui correspond au dix Août 610G.

 

A l'époque, le prophète (ﷺ) avait exactement quarante années lunaires, 6 mois et 12 jours ou en d'autres termes 39 années solaires, 3 mois et 20 jours.

 

Écoutons Aicha l'intime رضي الله عنها nous raconter l'histoire de cet événement qui, point de départ de la prophétie, commençait à repousser les ténèbres de l'impiété et de l'égarement, au point de changer le cours de la vie et aussi de modifier la perspective de l'histoire.

 

Elle dit: «Les premières manifestations de la révélation chez Muhammad () furent des rêves profitables: il ne faisait aucun rêve sans en voir la réalisation. Ensuite, on lui fit aimée la solitude.

 

À cet égard, muni de provisions, il s'isolait dans la grotte de Hirâ, fuyant l'adoration des idôles et se consacrant à Allah avant de regagner les siens. Il revenait chez Khadija, s'approvisionnait et repartait, ainsi de suite jusqu'au moment où la vérité apparut dans la cave.

 

Alors, l'ange se présenta à lui et dit: «Récite!»

 

«Je ne sais pas réciter» dit le prophète (). L'ange le saisit et l'étrangla jusqu'au point de le mener à l'étouffement.

 

Ensuite, il le lâcha et reprit: "Récite!" Le prophète répéta: "Je ne sais pas réciter". L'ange l'étrangla une deuxième fois au point de le mener à l'étouffement, après quoi il le lâcha et dit: «Je ne sais pas réciter». L'ange, le saisit une troisième fois et l'étrangla, Ensuite il le lâcha et dit «récite». Le prophète insista. Alors, il dit:

 

﴿ اقْرَأْ بِاسْمِ رَبِّكَ الَّذِي خَلَقَ ❀ خَلَقَ الإِنْسَٰنَ مِنْ عَلَقٍ ❀ اقْرَأْ وَرَبُّكَ الأَكْرَمُ ﴾

 

«Récite au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Récite, ton Seigneur est le Très Noble» (96: 1-3).

 

Le Messager d'Allah () revint tout tremblant. Il se présenta chez Khadija, la fille de Khouwaylid disant: "Enveloppez-moi! Enveloppez-moi!" On l'enveloppa jusqu'au moment où se dissipa sa frayeur. Alors il dit à Khadija: «Qu'est-ce qui m'arrive?»

 

Celle-ci lui rettaça la scène. Mohammad () reprit: «j'avais pour pour moi-même» «Non!» dit Khadija, «Ma foi, Allah ne t'humiliera jamais. Tu cultives la parenté, composes avec tout le monde, assistes les nécessiteux , donnes l'hospitalité aux hôtes et aides à faire triompher la vérité». Elle l'emmena chez son cousin Waraka ibn Nawfal ibn Asad ibn Abdil-Ozza.

 

Celui-ci était chrétien depuis l'époque anté-islamique. Sachant écrite l'hébreu il écrivait aisément l'évangile dans cette langue. C'était aussi un grand sage qui avait perdu la vue. Khadija s'adressa à lui en ces termes: «Cousin, écoute ce que va te dire ton neveu!» Warakah dit à Mohammad (): «Neveu, que s'est-il passé?»

 

Celui-ci lui décrit ce qu'il vit. Warakah reprit: «Ça c'est la loi qu'Allah avait fait descendre sur Mousâ. Ah! si seulement j'étais jeune! si seulement j'étais en vie au moment où ton peuple te fera sortir!». Le Messager d'Allah () dit: vont-ils me faire sortir, eux?». «Oui» répondit Warakah ajoutant: «Aucun homme n'a jamais apporté quelque chose de semblable à ce que tu apportes sans s'exposer à l'inimitié et à l'adversité; mais, si ce jour me trouve en vie je t'aiderai énergiquement".

 

Ensuite, Warakah ne tarda pas à mourir. La révélation fut interrompue.

 

 

Titre: Ar-Raheeq Al-Makhtoum - Le Nectar Cacheté - la biographie du Prophète

Auteur: Cheikh Safi Ar-Rahman Al-Moubarakfawri

Pages: p96-99

Edition: DAROUSSALAM

Retranscription: Oum Abdilaah

Site : www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

 

Repost 0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 14:46

La science utile est le seul moyen de connaître Allah

 

Ibn Rajab al-Hanbali

 

Il n'y a pas d'autre moyen de connaître Allah, d'obtenir Son agrément et d'être proche de Lui dans l'au-delà si ce n'est par l'intermédiaire de la science utile avec laquelle Allah envoya Ses Messagers et révéla Ses Livres. Elle est un guide menant à Lui.

 

C'est elle qui guide à travers les ténèbres de l'ignorance, des idées fausses et des doutes. Allah décrit d'ailleurs Son Livre comme une lumière qui sert de guide dans les ténébres. 

 

Le très-Haut dit en effet:

 

" [...] Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d'Allah. Par celui-ci, Allah guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit." (Coran, al-Mâida :15-16)

 

Le Prophète (Sallalahou alayhi wa salam) présente cette parabole: celui qui détient le savoir qu'il a enseigné est à l'image des étoiles qui servent de guide dans les ténèbres. Dans le Musnad, d'après Anas (radhiallahu anhu), le Prophète (Sallalahou alayhi wa salam) dit: 

"Les savants sur terre sont à l'image des étoiles dans le ciel qui servent de guide dans les ténèbres sur terre et en mer. Si les étoiles sont voilées, peu s'en faut que ceux qui cherchent à être guidés s'égarent." [1]

 

Cette métaphore est on ne peut plus appropriée, car le chemin de l'Unicité et de la connaissance d'Allah le Très-Haut , de Ses préceptes, de Sa récompense et de Son châtiment ne peut être connu par la perception, mais par la preuve. Or, Allah a éclairci tout cela à travers Son Livre et Son Messager.

 

Ceux qui ont connaissance de ce qu'Allah a révélé à Son Messager sont donc les guides grâce auxquels on s'oriente dans les ténèbres de l'ignorance, des idées fausses et de l'égarement. S'ils viennent à disparaître, l'itinérant se perdra. 

 

Le Prophète (Sallalahou alayhi wa salam) compara les savants aux étoiles qui, dans le ciel, ont trois fonctions bénéfiques: elles servent de guide dans les ténèbres, sont une parure pour le ciel et des projections pour lapider les démons qui écoutent subrepticement au ciel.

 

Les savants, sur terre, regroupent également ces trois caractéristiques: ils servent de guides dans les ténèbres, ils sont un parure pour la terre et des projectiles pour lapider les démons que sont les adeptes des passions, qui mêlent le faux au vrai et qui introduisent dans la religion ce qui n'en fait pas partie. 

 

[1] jugé très faible par les vérificateurs d'al-Musnad (al-risâla),t.20, n°12600.

Titre: Les héritiers des Prophètes 

Auteur: Ibn Rajab al-Hanbali

Edition: Al hadîth éditions

Pages: 19-20

Retranscription : oum Chaïma

site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Science
commenter cet article
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 17:59
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Actualités
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 17:47
L'invocation en faveur d'autrui

D'après Abu Darda , le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) a dit : «Allah exauce toujours l'invocation que fait le Musulman en faveur de son frère en son absence. Il a du côté de sa tête un Ange spécial qui lui dit à chaque bonne invocation qu'il fait pour son frère: «Amen et à toi la même chose».

{Rapporté par Mouslim et d'autres}

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Invocation
commenter cet article
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 17:39
Si l'un d'entre vous fuyait sa subsistance

 

Si l'un d'entre vous fuyait sa subsistance


D'après Abou Sa'id Al Khoudri (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Si l'un d'entre vous fuyait sa subsistance, elle le rattraperait comme la mort le rattrape ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1704)

C'est à dire de la même manière que la mort va toucher chaque personne même si elle la fuit, la subsistance qu'Allah a inscrit à chacun va lui parvenir.
Ainsi il convient de demander les biens de la vie d'ici-bas avec modération et de faire des efforts dans les actes qui rapprochent d'Allah et de son paradis.


عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لو فر أحدكم من رزقه أدركه كما يدركه الموت
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٧٠٤

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Croyance
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 21:51


Al-Walîd, le fils de l'éminent compagnon 'Ubâda Ibn al Sâmit (radhiaAllahu anhu) raconte :

" Je suis entré chez 'Ubâda qui était malade. Voyant qu'il allait bientôt mourir, je lui dis : " O père ! Fais moi des recommandations et fais des efforts pour moi ! "

Il dit : " Faites-moi asseoir." Quand on l'a mis en position assise, il me dit : " Mon fils, tu ne connaîtra le goût de la foi et tu n'atteindras la réalité de la connaissance d'Allah jusqu'à ce que tu croies au destin, qu'il soit bon ou mauvais."

Je lui demandai : " O père ! Comment puis-je distinguer le bon destin du mauvais ?."

Il répliqua : " Sache que ce qui t'a manqué n'aurait pu t'atteindre, et que ce qui t'a touché n'aurait pu te manquer.
Mon fils ! Certes j'ai entendu l'Envoyé d'Allah alayhi salat wa salam dire : " La premiere chose qu'Allah le Très Haut a crée est la plume. Puis, Il lui a dit : " Ecrit !" Sur l'heure, elle a écrit tout ce qui sera jusqu'au Jour de la Résurrection."

Mon fils ! Si tu meurs sans cette croyance, tu iras en Enfer."

Recensé par l'Imam Ahmad t.5 p.317, al Tirmidhî n°4155.
Après avoir étudié ses diverses voies, al Albani dit : " le hadith est sans nul doute authentique." Hâshiya Mishkât al Masâbîh t.1p.34

 
 
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah
commenter cet article
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 21:47


 

Question :
Quel est l’explication de la Parole d’Allah dans la sourate « le tonnerre » : 
 إِنَّ اللَّهَ لا يُغَيِّرُ مَا بِقَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُوا مَا بِأَنْفُسِهِم
« En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant qu’ils modifient pas ce qui est en eux-mêmes. » ?
Réponse :
Ce noble verset est un verset immense qui prouve qu’Allah de par Sa justice et Sa sagesse parfaites ne change pas l’état d’un peuple du bien vers le mal ou du mal vers le bien, ni de la facilité à la difficulté ou de la difficulté à la facilité, tant qu’ils ne changent pas ce qu’il y a en eux-mêmes.
S’ils sont sur la piété et la droiture puis qu’ils changent, Allah changera leur situation par des châtiments, des calamités, des difficultés, la disette, la sécheresse, la division et autres parmi les formes de châtiments, et ce, en rétribution semblable à ce qu’ils ont commis. Allah a dit :
 وَمَا رَبُّكَ بِظَلامٍ لِلْعَبِيدِ
« Ton Seigneur, cependant, n’est point injuste envers les serviteurs. »
Il est également possible qu’Il leur accorde un délai et les entraîne par étapes, peut être qu’ils reviendront, puis ils seront pris par surprise, comme Allah a dit :
فَلَمَّا نَسُوا مَا ذُكِّرُوا بِهِ فَتَحْنَا عَلَيْهِمْ أَبْوَابَ كُلِّ شَيْءٍ حَتَّى إِذَا فَرِحُوا بِمَا أُوتُوا أَخَذْنَاهُمْ بَغْتَةً فَإِذَا هُمْ مُبْلِسُونَ
« Puis, lorsqu’ils eurent oublié ce qu’on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose et lorsqu’ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés. »
C’est-à-dire désespérés de tout bien, nous cherchons refuge auprès d’Allah contre le châtiment d’Allah et Sa punition. Il est également possible qu’ils soient ajournés jusqu’au jour de la résurrection et que leur châtiment soit encore plus rude, comme Allah a dit :
 وَلا تَحْسَبَنَّ اللَّهَ غَافِلًا عَمَّا يَعْمَلُ الظَّالِمُونَ إِنَّمَا يُؤَخِّرُهُمْ لِيَوْمٍ تَشْخَصُ فِيهِ الْأَبْصَارُ
« Et ne pense point qu’Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Il leur accordera un délai jusqu’au jour où leurs regards se figeront. »
C’est-à-dire qu’ils seront ajournés et qu’un délai leur sera accordé jusqu’à la mort, et cela sera encore plus dur en châtiment et en punition.
Il est également possible qu’ils soient dans le mal, l’affliction et les péchés puis qu’ils se repentent à Allah, reviennent à lui, regrettent et se mettent droits dans l’obéissance à Allah, Allah changera donc ce dans quoi ils sont comme misère, division, difficulté et pauvreté vers la facilité, les bienfaits, l’union et la droiture de leur situation de par leurs bonnes œuvres et leur repentir à Allah, comme cela est rapporté dans un autre verset :
ذَلِكَ بِأَنَّ اللَّهَ لَمْ يَكُ مُغَيِّرًا نِعْمَةً أَنْعَمَهَا عَلَى قَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُوا مَا بِأَنْفُسِهِمْ
« C’est qu’en effet Allah ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci change ce qui est en lui-même. Et Allah est Audient et Omniscient. »
Ce verset nous démontre que s’ils sont dans le bienfait, la facilité et le bien puis qu’ils changent vers les péchés, Il changera leur situation, et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah. Il est également possible qu’un délai leur soit accordé, comme nous l’avons mentionné précédemment.
Et le contraire est également possible, s’ils sont dans le mal, les péchés, la mécréance ou l’égarement puis qu’ils se repentent, regrettent, et se mettent droits dans l’obéissance à Allah, Allah changera leur situation d’une mauvaise à une bonne situation, il changera leur division en union et en amitié, Il changera leur difficulté en bienfait, salut et facilité, Il changera leur situation de disette, sécheresse, manque d’eau et autre vers la descente de la pluie, la fertilité de la terre et autres parmi les différents bienfaits.
Fin de la réponse de Cheikh Abdul’Aziz Ibn Baz
Traduit et publié par daralhadith-sh.com

 

 



http://daralhadith-sh.com/saint-coran/tafsir/allah-ne-modifie-point-letat-dun-peuple-tant-quils-modifient-pas-ce-qui-est-en-eux-memes/

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 21:37

 

Le Prophete    a dit :
" Le pire des voleurs est celui qui vole dans sa prière."
Les compagnons s'enquirent :
" O Messager d'Allah ! Et comment vole-t-il dans sa prière ?"
Il    répondit : " Il ne parfait ni son inclinaison ni sa prosternation."

 

Rapporté par l'imam Ahmad t.5 p.310, voir Sahîh al Jâmi' n°997
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Prière
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 21:33

Question :

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous, noble Cheikh, les questions de takfir sont claires et explicites dans le Livre d’Allah et la Sunna de Son Messager (صلى الله عليه و سلم), et dans notre programme d’apprentissage, nous parlons de la réalité de ce sujet et de son danger. Malgré tout cela, des déviations sont apparues à ce sujet. Quelle est la cause de cela ?


Réponse :


[Le takfir est un jugement mentionné dans le Livre et la Sunna]

Je souhaite tout d’abord dire que le takfir est un jugement qui revient à excommunier un musulman. Le takfir est mentionné dans le Livre d’Allah et dans la Sunna du Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم), le takfir de celui qu’Allah a déclaré mécréant ou le takfir du musulman qui a apostasié de sa religion. Ce jugement est présent dans le Livre et dans la Sunna. Allah a dit :

وَكَفَرُوا بَعْدَ إِسْلَامِهِمْ

« ils ont mécru après avoir été musulmans » [1]


Et Il a dit :

كَفَرُوا بَعْدَ إِيمَانِهِمْ

« ils ont mécru après avoir eu la foi » [2]


Il a également dit :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا مَنْ يَرْتَدَّ مِنْكُمْ عَنْ دِينِهِ فَسَوْفَ يَأْتِي اللَّهُ بِقَوْمٍ يُحِبُّهُمْ وَيُحِبُّونَهُ

« Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion… Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime » [3]


Et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a mentionné parmi les apostats celui qui délaisse sa religion et se sépare du groupe. Le jugement du takfir est donc présent.


[La voie des gens de la Sunna au sujet du takfir]

La voie des gens de la Sunna et du groupe à ce sujet, est qu’il est possible qu’apostasie un musulman qui atteste qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah, que ce soit par une parole, un acte, une croyance ou un doute.

Ceci est ce qui a été expliqué par les gens de science dans les livres d’exégèse, de croyance et de jurisprudence, et ce, par l’ensemble des suiveurs des écoles juridiques (madhab) islamiques. Ce sujet est présent dans les livres d’exégèse, de hadiths et ses explications et dans les livres de jurisprudence. Il n’y a pas une école juridique qui n’a pas réservé un chapitre à ce sujet qui est le chapitre du jugement de l’apostat.




[Le Takfir : un sujet difficile qui ne doit-être pris en charge que par les spécialistes]

Malgré sa grande difficulté et qu’il soit parmi les derniers chapitres de jurisprudence, débattent au sujet du takfir ceux qui ne connaissent même pas les règles de la prière en détails ni celles de la zakat. C’est le plus compliqué des chapitres autant dans la compréhension que dans l’application.

De manière générale, le chapitre du takfir ne concerne pas toute personne. En effet, si le jugement sur les questions de commerce présentes dans les livres de jurisprudence sont prises en charge par ceux qui sont spécialisés sur ce sujet, les jugements sur les sociétés par ceux qui sont spécialisés sur ce sujet, les jugements sur les dotations, les testaments et les héritages par ceux qui sont spécialisés sur ces sujets, de même que pour les crimes, qui décrète qu’untel doit être tué, qu’un autre doit payer le prix du sang, etc. ? Ceux qui sont spécialisés parmi les juges et ceux qui délivrent des fatwas.

Alors que dire sur le jugement d’apostasie d’un musulman ? Il n’y a pas de doute que c’est un des jugements les plus compliqués dans la fatwa. C’est pour cette raison que ce jugement ne revient pas à tout le monde.



[Le Takfir est un jugement réservé au juge ou au mufti qui a les capacités de juger]

Il n’est pas demandé à chaque musulman de l’appliquer ou de juger untel ou untel en fonction de ce qu’il voit. Ceci est lié à la présence de conditions, d’empêchements ainsi qu’à des règles détaillées à ce sujet. C’est pour cela que les gens de science confient les affaires de takfir aux juges seulement. Elles ne sont pas confiées aux gens du commun, ni même aux étudiants en science. Dire untel a apostasié, untel est sorti de la religion, untel est mécréant, ou autre, ceci est un jugement réservé au juge, c’est à lui de prononcé ce jugement, ou le mufti qui remplit les conditions pour juger, le mufti qui a les capacités de juger, de vérifier que les conditions sont réunies et l’absence d’empêchements[4]. C’est pour cela que nous disons que l’empressement sur ce sujet n’est pas correct.


[Le Takfir est un jugement qu’il ne faut pas renier]

Bien sûr, je ne suis pas de ceux qui renient ce jugement religieux. Il n’y a pas de doute que c’est un danger de dire qu’il n’y a pas de chapitre intitulé chapitre de l’apostasie, qu’il n’est pas possible au musulman d’apostasier ou qu’il n’est pas permis d’excommunier. Certains ont même dit : n’excommuniez pas les juifs et les chrétiens, n’excommuniez pas les non-musulmans. Ceci s’oppose aux jugements d’Allah dans Son Livre ainsi qu’aux jugements du Prophète (صلى الله عليه و سلم).

Ce jugement est donc présent dans le Livre et la Sunna, mais par qui doit-il être pris en charge ? Les gens de science ont mentionné par qui il devait être pris en charge afin que cette affaire puisse être contrôlée.



[Le Takfir : un jugement lié à la croyance et son application à la jurisprudence]

Ce jugement est donc présent d’un point de vue jurisprudentiel et dogmatique. Il est présenté dans les livres de croyance d’un point de vue dogmatique et non du jugement, car les jugements sur des cas concrets sont liés à la jurisprudence.

Quant à la croyance, certaines règles du takfir auxquelles tu dois croire y sont mentionnées : qui est celui qui mécroit ? Quelles sont les œuvres qui font mécroire ? Quelles sont les paroles… ? Quels sont les attributs… ? Et ce de sorte à ce que le musulman prenne garde et croit en ce qu’Allah a dit et en ce qu’a dit Son Messager (صلى الله عليه و سلم).



[Le takfir : un sujet difficile pouvant mener les jeunes à l’égarement et la déviation]

À partir de là, des erreurs sont apparues après les attentats qu’il y a eu à Riyad. Après cela, au ministère des affaires islamiques, des legs, du prêche et de l’orientation, nous avons organisé plusieurs conférences et séminaires à ce sujet pour clarifier la question de l’exagération, appeler au juste milieu et clarifier les questions liées au takfir, parmi ceux-ci, le séminaire mentionné dans la question. Ces séminaires ont pour objectif de clarifier les questions liées à ce sujet et de mettre en garde les jeunes afin qu’ils ne s’adonnent pas à ce sujet.

De par ma proximité avec un grand nombre de jeunes et d’étudiants en science depuis longtemps, j’ai remarqué que se plonger dans ce sujet plait à beaucoup de jeunes, et ceci s’oppose à ce qui est obligatoire pour eux. Ce qui est obligatoire pour eux est de s’orienter et de chercher les sujets qui leur sont bénéfiques pour leur religion. Quant au sujet qui sont spécifiques aux juges, aux muftis, etc., parmi les jugements difficiles, ce n’est pas une bonne chose que chaque personne s’y intéresse, il est même possible que cela mène à l’égarement et à dévier du (droit) chemin.

J’ai également remarqué que si les gens entrent dans ce sujet sans que des limites ne soient posées, cela les conduit à excommunier par passions. Par exemple, si un individu n’a pas apprécié la conduite d’un autre, il va dire : ce comportement prouve qu’il déteste la religion, ce comportement implique ceci ou cela, il va donc le rendre mécréant par des implications. Et ceci est présent dans certains pays musulmans, il y a des groupes qui excommunient par les implications, il dit par exemple : sa parole implique qu’il soit ceci ou cela… Mais comme l’ont dit les gens de science parmi les oussouliyin et autres : ce qu’implique notre courant de pensée (madhab) n’en fait pas partie, et celui qui rapporte la mécréance n’est pas mécréant. Il est possible qu’une personne soit blâmée pour certaines paroles mais sans que cela n’atteigne ce degré.



[Ignorants des règles de jurisprudence et de la croyance ils polémiquent sur ce sujet]

Également, les polémiques sur les questions du jugement par autre que ce qu’Allah a révélé font partie de ce qui a mené à l’idéologie du takfir de manière générale. Les règles détaillées concernant le jugement par autre que ce qu’Allah a révélé sont connues dans les livres des gens de science, dans les livres de croyance, de hadith, de jurisprudence et d’exégèse également depuis longtemps. Ibn Abbas, qu’Allah l’agrée ainsi que son père, en a parlé ainsi que les Imams de l’Islam[5].

Et maintenant, nous trouvons dans certains groupes, des jeunes de quinze à vingt-cinq ans qui ne connaissent pas les règles de la jurisprudence, ni de la croyance, mais qui polémiquent sur les sujets concernant le jugement par autre que ce qu’Allah a révélé. Cette question est donc devenue un moyen d’alimenter les affaires de takfir chez certains groupes.



Question :

Cheikh, pourquoi ces jeunes à cet âge délaissent les affaires claires et explicites et s’intéressent à ce genre de choses ?


Réponse :

Je pense que cela est lié à la personnalité des jeunes et il serait bien de collaborer avec les médecins spécialisés dans la psychologie pour leur demander leur avis. La question est de comprendre pourquoi les jeunes ont un penchant pour les choses les plus difficiles, comme le takfir, le suicide, etc., ces questions qui mènent à la déviation et dont le délit est grave, pourquoi se penchent-ils vers celles-ci ?

Selon ma vision des choses et l’expérience concrète, le jeune a un besoin d’affirmer sa personnalité et d’affirmer sa jalousie pour la religion. Il a besoin de dire que ce qui est juste est juste et que ce qui est faux est faux selon sa vision personnelle. Son point de vue que cela est juste et cela est faux, le pousse à croire que ceci est la foi et ceci est la mécréance.

Le jeune souhaite s’affermir et se différencier. C’est ce que nous constatons dans le comportement des jeunes de manière générale, même chez ceux qui ont des conduites passionnelles et autres, nous retrouvons cela dans leur tenue vestimentaire, leur conduite, leurs agissements, leurs positions, etc. Il cherche donc à se différencier et lutte personnellement contre lui-même. Il cherche donc à se différencier et à attirer l’attention.

Et cela se produit également au sujet de la religion, il se dirige donc vers ces sujets difficiles dans lesquels il brille, selon lui, et délaisse les sujets qui lui sont bénéfiques dans sa religion car ils ne le font pas briller et ne font pas de lui quelqu’un ayant un point de vue ou autre.

C’est pour ça qu’il ne parle pas sur des sujets généraux dans la croyance, comme les piliers de la foi ainsi que la prière, la purification, les règles des adorations et des transactions, les règles de la vie en communauté, les liens de parenté, les droits des parents, des proches, des gouverneurs, des savants et des musulmans.

Il voit que ces sujets lui imposent des choses mais ne le font pas se distinguer, c’est pour cela qu’il se penche vers une chose qui lui permettra d’affirmer l’authenticité de sa foi, de sa jalousie pour la religion, et l’authenticité de son amour pour les musulmans. Il a donc un penchant pour des choses difficiles comme le takfir ou le jihad qui n’a pas rassemblé ses conditions légiférées.

Fin de la réponse de Cheikh Salih Ali Cheikh



Traduit et publié par daralhadith-sh.com

[1] Sourate 9, verset 74.
[2] Sourate 3, verset 90.
[3] Sourate 5, verset 54.
[4] A lire ici, plusieurs paroles de Cheikh Al Fawzan à ce sujet :
http://forum.daralhadith-sh.com/discussion/512#Item_1
[5] Paroles de savants sur celui qui instaure des lois autres que celles d’Allah : http://forum.daralhadith-sh.com/discussion/555#Item_1

http://daralhadith-sh.com/fondements-de-lislam/methodologie/pourquoi-les-jeunes-ont-un-penchant-pour-le-takfir/

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Terrorisme
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 21:10

Il est plaisant pour l’homme de réfléchir sur ce qu’il va dire avant de parler. Et s’il réfléchit, il verra qu’il se trouve forcément dans une de ces trois situations :

 

1- Soit il lui apparait que cela est un bien clair et évident, alors qu’il parle et il n’y aucun reproche à lui faire.

 

2- Soit il lui apparait que cela est un mal clair et évident comme la médisance, le mensonge, la moquerie, la calomnie ou autre, alors qu’il s’interdise de prononcer cette parole.

 

3- Soit cela est ambigüe pour lui, il ne sait pas si c’est un bien ou un mal, alors qu’il s’interdise également de prononcer cette parole, d’après la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم) : « et quiconque prend garde aux choses équivoques protégera sa religion et son honneur ». Ainsi que sa parole (صلى الله عليه و سلم) : « Délaisse ce qui t’inspire du doute pour ce qui ne t’en inspire pas. ».

 

Extrait du site de Cheikh AbdurRazzaq Al Abbad, qu'Allah le préserve ainsi que son père



 

Lien : http://al-badr.net/muqolat/2623

 

Source :

 

http://forum.daralhadith-sh.com/

http://salafidunord.over-blog.com/2014/06/reflechis-sur-ce-que-tu-vas-dire-avant-de-parler.html

 

 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre