Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 22:33
Augmenter sa foi par le Coran

Augmenter sa foi par le Coran

Cheikh Muhammad Rashid Ridha

 

« Sachez que la force de la religion, la foi et la certitude parfaites ne peuvent exister qu'en lisant et écoutant abondamment le Coran avec méditation et avec l'intention d'être guidé et agir conformément aux ordres et aux interdictions qui s'y trouvent. Ainsi donc, proportionnellement à la méditation du Coran, la foi correcte -qui implique de se soumettre à Allah – s'accroît, se renforce, se développe et porte ses fruits : agir en bien et s'abstenir de tout péché.

 

Il en est de même pour sa diminution ; elle est proportionnelle au manque de méditation. D'ailleur, la plupart des Arabes ont eu la foi uniquement en écoutant le Coran et en le comprenant. Ils n'ont pu conquérir des pays, fonder des villes, peupler des contrées et établir leur immense pouvoir que par l'influence des injonctions qu'il contient. Et ce n'est qu'en empêchant le Prophète de réciter publiquement le Coran que les négateurs, entêtés, parmi les chefs de la Mecque le combattaient et l'empêchaient de transmettre le message de son Seigneur.

 

{Et ceux qui avaient mécru dirent : « Ne prêtez pas l'oreille à ce Coran, et faites du chahut (pendant sa récitation) afin d'avoir le dessus ».}[Sourate Al-Fussilat, v.26]

 

M.R. Ridah, Mukhtasar Tafsir il-Manar, 3/170.

 

Le titre ne figure pas dans le livre

 

Titre: Les causes de l'accroissement et de la diminution de la foi

Auteur: Cheikh AbdurRazzaq Al-Badr

Edition: Editions Anas

Pages: 36-37

Retranscription : Ibn_Djelaz

site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 17:39
Et si vous comptez les bienfaits d'Allah

Et si vous comptez les bienfaits d'Allah,

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 15:17
Chapitre
 
 
"Ô vous les croyants! Evitez de faire trop de suppositions sur autrui, certaines suppositions sont un péché. Ne vous espionnez pas, et ne médisez pas les uns sur les autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? Non! Vous en auriez horreur. Et prémunissez-vous contre Allah, car Il est Celui Qui accueille le repentir, Il est Miséricordieux" (Al-Hujurât: 12)
 
 
Nous avons là une magnifique comparaison basée sur l'analogie. En effet, Allah compare le fait d'écorcher l'honneur de son frère au fait de déchirer sa chair. Et puisque la personne qui médit viole cet honneur en l'absence du concerné il ressemble en cela à quelqu'un qui déchire la chair de son frère en l'absence de son âme, après sa mort. Et ce, car la personne qui est l'objet de la médisance est incapable de prendre sa propre défense face à ce qu'on lui reproche, puisqu'elle est absente. Elle ressemble donc à un mort qu'on découpe sans qu'il puisse se défendre. 
 
La fraternité implique la pitié mutuelle, l'entretien du lien et l'entraide, mais le médisant n'honore pas cette fraternité, car il va à l'encontre de ce qu'elle implique. Il critique, accuse et s'en prend à son frère. C'est donc comme s'il découpait sa chair. Alors que la fraternité implique de protéger, de prendre la défense de son frère. Et puisque le médisant prend du plaisir à dire du mal, puisqu'il y prend goût, c'est comme s'il mangeait la chair de son frère après l'avoir découpée. Egalement, puisque cela lui plait et qu'il aime cela il est comparé à quelqu'un qui aime manger la chair de son frère mort. Aimer cela vient s'ajouter au simple fait de manger, tout comme manger vient s'ajouter au simple fait de découper. Médite donc la touchante beauté de cette allégorie, observe comment l'abstrait y concorde parfaitement avec le concret. 
 
Regarde attentivement comment Allah informe qu'ils détestent consommer la chair d'un frère mort. Il dit à la fin du verset que c'est leur sentiment, de même qu'à son début Il leur reproche d'aimer cela. Et donc, puisque cette pratique les répugne naturellement, comment peuvent-ils apprécier ce qui est identique? Allah emploie donc ce qu'ils détestent pour leur faire admettre la laideur de ce qu'ils aiment. Il compare ce qu'ils affectionnent à ce qui les écoeure le plus, à ce qu'ils fuient le plus. Raison pour laquelle, au vu de l'entendement, de l'instinct et de la sagesse, ils se doivent de fuir comme la peste tout ce qui ressemble à cette pratique. C'est grâce à Allah qu'on obtient le succès. 
 
 
Titre: "...Et ces paraboles, nous les citons aux gens afin qu'ils réfléchissent..." coran s.59 v.21, L'explication des paraboles citées dans le noble coran
Auteur: Ibn Qayyim Al-Jawziyya
Pages: 53-54
Edition: Dar Al Muslim
Retranscription: oumomeya
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
 
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 15:14
Chapitre
 
 
"Ceux à qui fut confiée la Thora, mais qui ne l'ont pas appliquée, sont comparables à un âne qui transporte des livres. Ceux qui traitent de mensonges les versets de Dieu font l'objet d'une bien mauvaise comparaison! Et Dieu ne guide pas les gens injustes" (Al-Jumu'a : 5)
 
Allah illustre ici les personnes auxquelles Il a permis de mémoriser Son livre afin qu'ils puissent y prêter foi, le méditer, le mettre en pratique et y inviter autrui, mais qui n'ont rien fait de tout cela et se sont contentés de le retenir par coeur. Ils le récitent sans être attentifs, sans chercher à le comprendre ou se conformer à ses directives ou en faire une référence juridique. Leurs actes ne sont pas en conformité avec le coran. Ils sont comparables à des ânes qui portent des ballots sans même savoir ce qui se trouve sur leurs dos... Le seul lien qu'ils ont en commun avec leurs charges est qu'ils en sont les porteurs. Ces gens ne tirent du Livre d'Allah qu'un profit comparable à celui que tirent ces bourriques des livres qu'elles portent sur le dos. Bien que cette allégorie illustre les Juifs, sa signification s'étend à tous ceux qui reçoivent le Coran, mais ne l'appliquent pas et ne lui rendent pas le respect qui lui est dû. 
 
 
Titre: "...Et ces paraboles, nous les citons aux gens afin qu'ils réfléchissent..." coran s.59 v.21, L'explication des paraboles citées dans le noble coran
Auteur: Ibn Qayyim Al-Jawziyya
Pages: 44-45
Edition: Dar Al Muslim
Retranscription: oumomeya
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 15:10

zj1zuwc2

 

 
"Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou comprennent? Ils sont plutôt comparables à des bestiaux, et sont même plus égarés encore" (Al-Furqân: 44)
 
 
Dans cette autre allégorie, Allah compare la majorité des gens à du bétail. Car ils ont en commun le fait de n'être ni disposé à accepter la vérité ni prêt à la suivre. Allah déclare que la majorité des gens est plus égarée que du bétail. En effet, lorsqu'on montre aux bêtes le chemin à suivre elles l'empruntent et suivent ainsi la route sans dévier, alors que la plupart des humains sont invités par les prophètes  à suivre la bon itinéraire mais ils ne l'empruntent pas. Ils ne distinguent pas entre ce qui leur nuit et ce qui leur est utile alors que les bêtes remarquent les plantes et les sentiers qui leurs sont nuisibles et elles les évitent. Elles distinguent ce qui leur est utile et le préfèrent à ce qui leur nuit. De plus, Allah n'a pas doté ces animaux d'esprits leur permettant de raisonner ni de la faculté de parler alors que ces gens en bénéficient sans pour autant en tirer profit. Il en est de même de leurs raisons, ouïes et vues... Cette majorité est donc pire que des bestiaux, car ceux qui n'empruntent pas le droit chemin alors qu'ils disposent d'un guide sont bien pires que ceux qui ne l'empruntent pas et qu'aucun indice ne guide. 
 
 
Titre: "...Et ces paraboles, nous les citons aux gens afin qu'ils réfléchissent..." coran s.59 v.21, L'explication des paraboles citées dans le noble coran
Auteur: Ibn Qayyim Al-Jawziyya
Pages: 33-34
Edition: Dar Al Muslim
Retranscription: oumomeya
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 21:30
images
Remarque: Quand peut-on dire que le serviteur d'Allah fait partie de ceux qui se souviennent fréquemment d'Allah, ceux que mentionne le verset qui suit: 
"... et les hommes et femmes qui se souviennent souvent d'Allah" (1) ? 
Par ailleurs, dans un hadith rapporté par Mouslim, le Messager d'Allah (salallah'alayhi wa salam) a dit: "Les Moufarridoun ont devancé tous les autres." Les compagnons demandèrent: "Qui sont les Moufarridoun, Messager d'Allah?" Il répondit: "Les hommes et les femmes qui se souviennent souvent d'Allah." Dans Al-Adhkâr (1/57), l'imam An-Nawawi, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme ce qui suit: "On demanda à cheikh Abou 'Amr ibn As-Salâh, qu'Allah lui fasse miséricorde, à partir de quand fait-on partie des hommes et des femmes qui se souviennent souvent d'Allah. Il répondit: "Quiconque prononce assidûment les formules de Dhikr rapportées de source sûre du Prophète (salallah'alayhi wa salam), matin et soir, dans les différentes situations et aux différents moments du jour et de la nuit, formules que l'on trouve dans le livre intitulé 'Amal Al-Yamw wa Al-Laylah, celui-ci ou celle-ci fait partie des hommes et des femmes qui se souviennent souvent d'Allah."
Note: 
1) Sourate Ahzab verset 35.
Titre: Les ruses de Satan
Auteur: Umm'Abdillah Al Wadi'iyya
Page: 279
Edition: Dar Al Muslim
Retranscription: oumomeya
Site: rappel01.fr
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 16:17

2- L'écoute du Coran est la cause de la conversion des humains et des jinns

 

al-quran.jpg

Allah le Très Haut a expliqué clairement que le Sublime Coran est une source de guidance dans ce monde et dans l'autre. Celui qui s'y accroche, par la lecture, l'écoute, la réflexion et l'action, ne s'égarera point et ne sera pas malheureux. Allah le Très Haut dit: 
"Certes ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit" (al-Isra': 9)
Ecouter le Coran en particulier fait partie des oeuvres pies et éinentes. Le Coran annonce à ceux qui s'y adonnent, la bonne nouvelle qu'ils sont guidés et les décrit comme étant doué d'un esprit sain et droit. Allah le Très Haut dit: 
"Annonce la bonne nouvelle à Mes serviteurs qui prêtent l'oreille à la Parole, puis suivent ce qu'elle contient de meilleur. Ce sont ceux-là qu'Allah a guidés et ce sont eux les doués d'intelligence." (al-Zumar: 17-18)
De toute évidence, la meilleure parole est, de manière absolue, la parole d'Allah le Très Haut, puis celle de Son Envoyé, sur lui la paix et la bénédiction, comme le Très Haut l'affirme: 
"Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont certains versets se ressemblent." (Al-Zumar : 23)
Le plus beau livre révélé, renfermant la parole d'Allah le Très Haut, est, certes, ce Sublime Coran. 
Ceux qui écoutent le Sublime Coran et le suivent sont ceux qu'Allah le Très Haut a guidés vers les plus beaux traits de caractère, et les plus belles oeuvres extérieures aussi bien qu'intérieures. Ce sont ceux-là qui possèdent les esprits sains.
Pour cela, Allah le Très Haut a fait de l'écoute du Coran l'une des causes de la guidance des mécréants et de leur conversion à l'Islam. Le Très Haut dit: 
"Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d'Allah." (Al-Tawbah: 6)
De même, Allah le Très Haut fait de l'écoute du Coran une cause de la guidance et de la conversion des jinns à l'Islam. Allah le Très Haut dit: 
"Dis: "Il m'a été révélé qu'un groupe de jinns prêtèrent l'oreille, puis dirent: Nous avons certes entendu une Lecture merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n'associerons jamais personne à notre Seigneur." (al-Jinn: 1-2)
Allah le Très Haut a voulu le bien pour ce groupe de jinns, en les orientant vers Son Envoyé, sur lui la paix et la bénédiction, pour qu'ils écoutent le Coran. Ceci, afin que la preuve soit faite contre eux, que la faveur soit complète sur eux et qu'ils avertissent leur peuple. En effet, lorsqu'ils s'y présentèrent ils dirent: "Ecoutez attentivement!" Quand ils le firent, ils en comprirent les sens. Ses vérités atteignirent leurs coeurs et ils s'en retournèrent pour avertir et annoncer la bonne nouvelle à leur peuple. 
Allah le Très Haut dit: "Lorsque Nous dirigeâmes vers toi une troupe de jinns pour qu'ils écoutent le Coran. Quand ils assistèrent à sa lecture, ils dirent: "Ecoutez attentivement"... Puis, quand ce fut terminé, ils retournèrent à leur peuple en avertisseurs. Ils dirent: 
"Ô notre peuple! Nous venons d'entendre un Livre qui a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l'a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit" (al-Ahqaf: 30)
Titre: La Grandeur du Noble Coran
Auteur: Mahmud ibn Ahmad ibn Salih al-Dowsary
Pages: 302-304
Edition: Daroussalam
Retranscription: oumomeya
Site: rappel01.fr
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 20:08

Vidéo: Tafsir Sourate Al Ikhlas

 

par Cheikh Abdarrazaq Al Badr

 

 


 
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 13:34
quran-new-1
Question :

Certaines personnes prennent le Coran et le regardent sans remuer leurs lèvres...
Peut-on dire dans ce cas qu'elles récitent le Coran ?
Ou faut-il qu'elles lisent de façon audible afin de mériter la récompense de lecture du Coran ?
Aussi, Est-on récompensé pour avoir regardé le Coran ?
Dites-nous ce qu'il en est.
Puisse Allah vous récompenser par le bien. 

Réponse :

Rien n'empêche de regarder le Coran sans le lire pour y réfléchir et en comprendre le sens.

Cependant, est considéré comme lecteur pouvant obtenir la récompense de la lecture, celui qui prononce les mots du Coran, même si ce n'est pas assez fort pour être entendu par ceux qui l'entourent, compte tenu des propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

« Lisez le Coran car au jour de la Résurrection, il intercédera au profit de ses compagnons » 
(rapporté par Mouslim)
Par « compagnons », le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) entend, d'après l'explication fournie par d'autres hadiths, ceux qui en appliquent les enseignements. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit également : 

« Quiconque lit une lettre du Coran recueillera un bienfait multiplié par dix. » 
(Cité par at-Tirmidhi et par ad-Darami grâce à une chaîne authentique). 

Or, on est considéré comme lecteur que si l'on prononce les mots comme l'ont indiqué les gens de science. 
 

C'est Allah qui est le garant de l'assistance.


Le recueil des fatwas du cheikh Abd Al-Aziz Ben Baz 
Tome 8 page 363 
copié de fatawaislam.com 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 14:31

2925844341 1 5
Dire "Al-Basmala" (بسم الله الرحمن الرحيم - Au nom d'Allah) lors du démarrage de récitation du coran à partir du milieu d'une sourate

Question 3 :
 


Celui qui commence la lecture au milieu d'une sourate doit-il prononcer Bismillah ou bien prononcer 'A`oudho-Billahî Mîna Ach-Chaytân-ir-Radjîm (je cherche refuge auprès d'Allah contre Satan le lapidé) uniquement ?
 
Réponse 3 :
 
Celui qui entame la lecture au milieu d'une sourate prononce :
 
d'abord Al 'Isti`âdha (rechercher refuge auprès d'Allah contre Satan),

puis entame la lecture sans dire Bismillah, selon cette parole d'Allah (Exalté Soit-Il) :  
 
"Lorsque tu lis le Coran, demande la protection d’Allah contre le Diable banni."
 

Quant à celui qui entame la lecture au début d'une sourate :
 
celui-ci prononce d'abord Al 'Isti`âdha,

puis Al Basmala (dire: "Bismillah Ar-Rahman Ar-Rahîm" [Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux]") , à l'exception de sourate At-Tawba pour laquelle il n'est pas légiféré de prononcer Al Basmala.
 
Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
 
(Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 94)
Troisième question de la Fatwa ( 16499 )
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')
copié de alifta.net
Comité permanent [des savants] de l'Ifta

 

http://alhouda.forumactif.com

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Coran
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre