Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 16:11
La différence entre "entendre" et "écouter"
ecoute.gif
Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah, qu'Allah lui fasse miséricorde, notamment dans Majmou'Al-Fatâwâ (21/212), explique que ce qui est interdit est d'écouter, non d'entendre (les paroles et les sons illicites). Ainsi, selon l'avis unanime des savants de l'islam, si un homme, sur son chemin, entend sans le vouloir des paroles de mécréance, des mensonges, de la médisance, un chant, ou de la flûte, il ne commet aucun péché. En revanche, s'il s'assied et se met à écouter ces choses répréhensibles, sans les réprouver dans son coeur ou par ses paroles, et sans y mettre fin par ses actes, il commet un péché. Les savants sont également unanimes à ce sujet. Ainsi, le Très Haut dit à ce sujet: 
(Quand tu vois ceux qui s'engagent dans des discussions au sujet de Nos versets, détourne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si Satan te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes. Il n'incombe nullement à ceux qui sont pieux de rendre des comptes pour ces gens-là. Mais c'est à titre de rappel, afin qu'ils craigent Allah)1. Et Il dit: 
(Dans le Livre, Il vous a déjà révélé ceci: lorsque vous entendez des gens renier les versets d'Allah et s'en railler, ne vous asseyez pas avec eux tant qu'ils ne changent pas de discussion. Sinon, vous seriez comme eux)2. 
Dans ce dernier verset, Allah a mis au même niveau celui qui écoute des paroles répréhensibles sans les condamner et celui qui les prononce. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on dit que celui qui écoute quelqu'un médire d'un autre (sans le condamner) lui est associé dans le péché. On rapporte également ces paroles: "Quiconque est témoin d'un péché qu'il réprouve est à l'image de celui qui n'en a pas été le témoin. Et quiconque n'est pas témoin d'un péché qu'il ne réprouve pas est à l'image de celui qui en a été témoin." Quant à celui qui en est témoin par nécessité ou contrainte, il doit le condamner dans son coeur, conformément aux paroles du Prophète (salallah'alayhi wa salam): "Que celui, parmi vous, qui voit une chose répréhensible agisse pour y mettre un terme, s'il ne le peut pas, alors qu'il se contente de la condamner oralement, et s'il ne le peut pas, alors qu'il la réprouve dans son coeur, et c'est là le plus bas degré de la foi." Ainsi, si un homme passe dans la rue et entend du Coran sans l'écouter, il n'en sera pas récompensé. Car seul est récompensé celui qui a l'intention d'écouter, comme le dit le Très Haut: 
(Quand le Coran est récité, prêtez-lui l'oreille et observez le silence, afin que miséricorde vous soit faite)3.
Et, à Moïse, Il a dit: 
(Ecoute donc ce qui va être révélé)4.
Note:
1) Sourate Al-An'âm, versets 68-69.
2) Sourate An-Nisâ', verset 140.
3) Sourate Al-A'râf, verset 204.
4) Sourate Ta-Ha, verset 13.
Titre: Les ruses de Satan
Auteur: Umm'Abdillah Al WAdi'iyya
Page: 210-211
Edition: dar al muslim
Retranscription: oumomeya
Site : rappel01.fr
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Fiqh
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 15:31
Qui doit saluer l'autre en premier?
621010
L'Imam Al-Bukhârî (11/15) rapporte [...] d'après Abû Hurayrah que le Prophète (Sallalahou alayhi wa salam) a dit: "La personne véhiculée soit saluer celle marchant à pied. La personne marchant à pied doit saluer celle qui est assise. Et le groupe le moins nombreux doit saluer le groupe le plus nombreux." Ce hadith a aussi été rapporté par Muslim (n°2160)

L'Imam Al-Bukhârî (11/14) rapporte [...] d'après Abû Hurayrah que le Prophète (Sallalahou alayhi wa salam) a dit: "La personne la plus jeune doit saluer la plus âgée. La personne qui chemine doit saluer celle qui est assise. Et le groupe le moins nombreux doit saluer le groupe le plus nombreux."

Ainsi, la personne véhiculée doit saluer en premier la personne qui marche. C'est la personne la plus jeune qui doit saluer en premier la personne la plus âgée. Et c'est le groupe le moins nombreux qui doit saluer en premier le groupe le plus nombreux. 

La sagesse liée à cette hiérarchisation est la suivante: 

Al-Hâfidh a dit dans Al-Fath (11/17): "Certains savants ont détaillé la sagesse cachée derrière la hiérarchie dans les salutations. 

Ainsi, Ibn Battâl rapporte d'après Al-Muhallab: "Le plus jeune doit saluer le plus âgé en premier, car il lui est ordonné de respecter les personnes plus âgées que lui et de faire preuve d'humilité à leur égard. Le groupe le moins nombreux doit saluer le groupe le plus nombreux en premier, car les droits de ces derniers sont plus grands. La personne cheminant salue en premier car elle est apparentée à une personne entrant chez autrui. La personne véhiculée salue en premier afin qu'elle ne s'enfle pas d'orgueil du fait de son véhicule. En saluant en premier, elle fait preuve de modestie."

Ibn Al-'Arabî a dit: "Dans son essence, le hadith indique que le moins méritant doit saluer en premier le plus méritant."

Al-Mâzirî a dit: "Concernant la personne véhiculée, elle doit saluer en premier car elle est privilégiée par rapport à la personne qui marche. Cette dernière contrebalance son déficit par le fait que la personne véhiculée la salue en premier, tout ceci dans le but que la personne véhiculée ne s'enorgueillisse pas du fait qu'elle a pour elle seule les deux mérites.

Concernant la personne qui chemine, elle doit saluer la personne assise en premier, de manière à ce que cette dernière se sente en sécurité par rapport à l'autre, surtout si la personne qui chemine est véhiculée. De cette manière, la personne assise sera rassurée. 

Cela peut aussi être dû au fait que vaquer à ses occupations est rabaissant. La personne assise se distingue donc de la personne qui chemine, d'où le fait que cette dernière doit saluer en premier.

Ou bien parce que la personne assise ne peut saluer en premier toutes les personnes qui passent près d'elles en raison de leur grand nombre. Saluer en premier n'est donc plus obligatoire pour elle, contrairement aux personnes qui cheminent pour qui saluer en premier n'en est rien éprouvant. 

Le groupe le moins nombreux doit saluer le groupe le plus nombreux en raison du mérite du groupe le plus nombreux; ou bien parce que si le groupe doit saluer en premier l'individu isolé, on craindrait pour lui qu'il s'enfle d'orgueil. C'est donc par mesure de précaution qu'il doit saluer en premier." "
Fin de citation. 

Je dis quant à moi : rien n'empêche que cette hiérarchisaion soit due à toutes ses raisons en même temps. Et Allah est le plus savant.

Titre: Conseils aux femmes musulmanes - Nasîhatî linnisâ
Auteur: Umm 'Abdillah Al Wadi'iyya
Pages: 283 - 284
Edition: Dar Al Muslim
Retranscription: Oum Chaima
Site: rappel01.fr
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Fiqh
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 09:59
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Fiqh
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 14:20

 

Halal ?

 
Allah dit : « Ils dirent : « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise ce qu’elle doit être. » Il dit : « Allah dit que c’est une vache, ni vieille ni jeune, mais d’un âge moyen. Faites donc ce qu’on vous ordonne. » Ils dirent : « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise sa couleur. » Il dit : « Allah dit que c’est une vache jaune, de couleur vive et plaisante à voir. » Ils dirent : « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise qu’elle est cette vache car pour nous, les vaches se ressemblent. Nous serons alors, si Allah le veut, bien guidés. » Il dit : « Allah dit que c’est bien une vache qui n’a pas servi à labourer la terre ni à arroser le champ, exempte d’infirmité et sans tâche. » - Ils dirent : « Maintenant tu nous apportes la vérité ! » Ils sacrifièrent alors la vache, mais il s’en fallut de peu qu’ils ne le fassent pas. » [Al-Baqarah, v.68-71] 

 

 

Jâbir rapporte qu’au jour de la libération de la Mecque, un homme dit : « Ô Messager d’Allah ! J’ai fait le vœu d’accomplir la prière à la mosquée sacrée (Bayt Al-Maqdis, en Palestine) si Allah t’accordait la libération de la Mecque. » Le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) lui répondit : « Accomplis ta prière ici. » Il l’interrogea de nouveau et il lui répondit : « Accomplis ta prière ici. » Il l’interrogea de nouveau et il lui dit : « Agis comme tu l’entends, alors. »  [Abû Dâwud (3305)] halal.jpg

 

 

Lire la suite du document en cliquant ICI

 

http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10390

 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Fiqh
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 10:51
Le Port du pantalon


Le 28 avril 2006, par Sounna,



Porter des vêtements serrés et étroits est déconseillé religieusement et médicalement, à cause de ses méfaits sur le corps. Au point où, pour certains [de ces vêtements], on est dans l’incapacité de se prosterner en les portant. (...)


Beaucoup de ceux qui prient, aujourd’hui, le font dans des vêtements qui montrent la forme du derrière (...).


Al-H’âfizh Ibn H’adjar a rapporté de Ashhab [élève de l’Imâm Mâlik], que celui qui prie dans des pantalons [sans porter autre chose dessus), alors qu’il n’a pas d’excuse, doit refaire sa prière, tant que son temps n’est pas passé, sauf si le pantalon est épais. Et d’après certains h’anafites, c’est makroûh [1].


Ceci concernait leurs pantalons qui étaient très larges. Que peut-on penser du pantalon très serré ?


Al-’Allâmah Al-Albâniy a dit :


"Le pantalon [tel que porté aujourd’hui] présente deux fléaux :


-  Le premier fléau :


C’est que celui qui le porte se fait ressembler aux mécréants. Les musulmans, eux, portaient des pantalons larges et spacieux, que certains portent encore en Syrie et au Liban.

Les musulmans n’ont connu ce [nouveau type de] "pantalon" que lorsqu’ils ont été colonisés. Et lorsque les colonisateurs se sont retirés, ils ont laissé leurs mauvaises traces que des musulmans ont adoptées par idiotie et ignorance.


-  Le second fléau :

 

C’est que ce "pantalon" montre la forme de la ’awrah. La ’awrah de l’homme étant ce qui est entre les genoux et le nombril. Celui qui prie doit-être le plus éloigné de la désobéissance à Allah, quand il est prosterné. Or on voit la forme de ses fesses ! et même la forme de ce qui est entre ses fesses.


Comment un être humain peut-il prier ainsi ? Et comment peut-il se présenter ainsi devant Le Seigneur des mondes ?


Ce qu’il y a d’étonnant, c’est que beaucoup parmi les jeunes hommes musulmans désapprouvent les femmes lorsqu’elles portent des vêtements serrés, car ils montrent les formes de leurs corps ; alors que ces jeunes oublient leur propre personne. En effet, ils sont tombés dans ce qu’ils désapprouvent. Il n’y a pas de différence entre la femme qui porte des vêtements serrés qui montrent les formes de son corps et l’homme qui porte le "pantalon" qui montre aussi la forme de son derrière. Le derrière de l’homme et de la femme, du point de vue de leur caractère de ’awrah, sont dans le même cas. Les jeunes doivent donc faire attention à ce fléau qui les a tous touchés, exceptés ceux d’entre eux qu’Allah a voulu [préserver]. Et combien peu ils sont !" [2]


Post-Scriptum :

Source :
D’après : Mashhûr Hasan Salmân, Al-Qawl ul-Mubîn, fî akhtâ` il-muçallîn, 4ème édition, Dâr Ibn al-Qayyim, ad-Dammâm ; pp20-21
Auteur :
Cheikh Nâciruddîn Al-Albânî
Traduction :
Adel Abd Allah

Notes :

[1] Fath’ ul-Bârî (1/476)

[2] D’après des enregistrements de lui où ils répondaient aux questions de Aboû Ish’âq al-H’uwaynî, l’égyptien. Cela a été enregistré en Jordanie, au mois de Muh’arram de l’an 1407H. (...) Cette faute, qu’on a mentionnée, est commune aux hommes et aux femmes, mais elle est, à notre époque, plus apparente chez les hommes. En effet, la plupart des musulmans, de nos jours, ne prient que dans des pantalons, et pour beaucoup d’entre eux, il s’agit de pantalons serrés. wa lâ h’awla wa lâ qowwété illâ billêh.



 http://www.sounna.com/spip.php?article195

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Fiqh
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre