Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 13:13

 

 

                 Jeune du 13, 14 et 15 (du calendrier hégirien)          

 

 

=> ce qui correspond au jeudi 13, vendredi 14 et samedi 15 février 2014

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) a dit: "Mon grand ami (le Prophète) m'a recommandé trois choses:
1. Le jeûne de trois jours par mois.
2. Deux unités de prière entre le lever du soleil et midi.
3. Une unité de prière avant de m'endormir"
. (al-Boukhâri, Mouslim qui le rapporte aussi d'Abou Darda)

 

 

Selon 'Abdullâh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (رضي الله عنه), le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Le jeûne de trois jours par mois est comme le jeûne de tout le temps". (al-Boukhâri, Mouslim)

 


Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Jeûner trois jours chaque mois et jeûner le mois de ramadan jusqu'au ramadan, c'est (comme) jeûner tout le temps". (Mouslim n°1162, Abou Dâwoûd n°2425)

 

 
La préference de jeûner ces 3 jours le 13, 14, et 15 du mois lunaire

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "O Abou Dharr, si tu jeûnes trois jours chaque mois, jeûne les treizième, quatorzième et quinzième". (At-Tirmidhî n°761, An-Nasâi n°2424)

 

Milhân (رضي الله عنه) affirme : "Le Prophète nous enjoignait de jeûner les jours blancs : les treizième, quatorzième et quinzième". (Abou Dâoûd n°2449, An-Nasâi n°2432)

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 13:55

Jeuner le jour de 'Achoura 

 

 

Il y a eu une divergence entre les pays musulmans sur l'entrée du mois de Mouharam 1435. Certains ont dit que le mois est rentré le 4 Novembre 2013 et d'autres ont dit que c'était le 5 Novembre 2013.
Ainsi ils divergent sur la détermination du jour de 'achoura qui est le 10 du mois de Mouharam.

Afin de sortir de la divergence nous recommandons aux gens de jeûner au moins le
Mercredi 13 et le Jeudi 14 Novembre 2013.
De cette manière chacun est sûr d'avoir jeûné le jour de 'achoura et en même temps il a appliqué la Sounna en y ajoutant un autre jour afin de se différencier des mécréants.

domain10

Cheikh Al FAWZAN

 

 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 16:50

Le mérite du jeûne du jour d'Achûrâ’

(10 du mois de Muharram)

 

   Frères, chères soeurs en islam,

 

Parmi les innombrables sagesses d'Allah le Très-Haut, on peut citer le fait d'avoir accordé des mérites à certains lieux, et d'avoir attribué des saisons au cours desquelles le croyant voit les récompenses de ses actes d'adoration multipliées, et ses péchés pardonnés.

 

Ces saisons sont pour certaines très connues : le mois du Ramadan, le pèlerinage car ils font partie des piliers de l'islam. D'autres sont moins connues, car elles ne rentrent pas dans les obligations, ainsi, le jeûne du jour de ‘Achûrâ'.

 

Cher frère, chère soeur, sois vigilant(e) et ne délaisse aucune occasion de te rapprocher de ton Seigneur par tous les moyens que notre Prophète Muhammad صلى الله عليه و سلم nous a enseignés.

 

Quelle est la date du jour de ‘Achûrâ ?


Comme son nom l'indique, le jour de ‘Achûrâ' correspond au 10ème jour, dans le mois de Muharram, le 1er mois du calendrier islamique.

 

 

 

Comment ce jeûne a-t-il été institué ?

 

Selon un hadith de 'Aïcha (qu'Allah l'agrée) , les gens de la tribu de Quraysh jeûnaient le jour de 'Achûrâ' à la Mecque avant l'avènement de l'islam (Al-Bukhârî et Muslim).

Puis, à son arrivée à Médine, le Prophète remarqua que les juifs jeûnaient ce jour ; il les interrogea à ce sujet et ils lui répondirent que c'était pour eux un jour de fête, car il correspond au jour où Allah a sauvé le prophète Moïse (Mûssâ) et ses disciples, en lui ouvrant la mer et en noyant à sa suite, Pharaon et ses soldats. Le Prophète ordonna alors de jeûner ce jour.

Ce jeûne resta obligatoire jusqu'à ce que fut prescrit le jeûne du Ramadan. Alors, le jeûne du Ramadan devint obligatoire et le jeûne de ‘Achûrâ' facultatif. Ibn 'Umar rapporte du Prophète e : « ... Celui qui veut, qu'il jeûne et celui qui veut, qu'il mange [en ce jour]. » (Al-Bukhârî et Muslim)

 

Quelle est la meilleure manière de jeûner 'Ashoura ?

 

Jeûner le 9 et le 10 du mois est la meilleure manière - Incha'Allah - selon le hadith du Prophète صلى الله عليه و سلم , rapporté par Ibn 'Abbâs : « Si je suis encore vivant l'année prochaine, je jeûnerai le 9 (c’est-à-dire avec le 10). » Et le Prophète صلى الله عليه و سلم mourut avant cela.

Le Prophète a donc recommandé de jeûner le 9 (avec le 10), pour se différencier des juifs qui ne jeûnaient que le 10.

Cependant, la portion de hadith : « Différenciez-vous des juifs, jeûner un jour avant ou (dans une autre version, "et") un jour après (en plus du jour de  'Achûrâ') » est faible.

 

 

Le mérite du jeûne en ce jour

 

Selon le hadith d'Abû Qatâda, le Prophète a dit : « Ce jeûne efface les péchés de l'année précédente. » (Muslim)

Avec l'intention, on espère en plus d'obtenir auprès d'Allah, la récompense :

- de faire revivre la Sunnah, en se conformant aux recommandations et à l'exemple du Prophète صلى الله عليه و سلم ;

- d'apprendre et d'inviter les autres à pratiquer cette Sunnah... et ceci fait partie des meilleures actions.

 

Cher frère, chère sœur en islam, le croyant sincère et réfléchi est celui qui ne rate aucune occasion de se purifier et de faire le bien, car de la vie ici-bas, seules les bonnes actions resteront et compteront dans la balance, le jour du Jugement.

 

Et Allah est le Plus Savant et le salut et la prière sont sur le Prophète Muhammad, sur sa famille et sur ses Compagnons.

 

 Traduit par Abou Younes - Dhul Hijja 1421 à partir de Zâd ul-Mâ'ad d'Ibn ul-Qayyim


Nous vous invitons à distribuer cet article autour de vous car Allah dit : « Entraidez-vous au bon comportement et à la piété, et ne vous entraidez pas au péché et à l’inimité. » … Le Prophète Muhammad (Prière et salut sur lui) a dit : « Celui qui montre le chemin vers une bonne action, a la même récompense que celui qui la fait. » (Muslim, 4876)

 

http://www.fatwas.online.fr/articles/ashoura.htm

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 15:43

Q : Quel est l’avis juridique concernant le jeûne du jour de Arafat pour celui qui accomplit le pèlerinage et celui qui ne l’accomplit pas ?

R : Jeûner le jour de Arafat (9ème jour du mois de dhoul-hijja) est une tradition prophétique fortement conseillée. En effet, on interrogea le Prophète (Que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) au sujet du jeûne le jour de Arafat, il répondit :

 « Je compte sur Allah pour qu’il expie les péchés de l’année antérieure et l’année à venir »

et on trouve dans une autre version : « Qu’il expie l’année passée et celle qui reste à venir. »

Par contre, le pèlerin n’a pas à jeûner ce jour-là, car le Prophète (Que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) n’a pas jeûné le jour de Arafat lors du pèlerinage d’adieu.

À ce sujet, on trouve dans le recueil authentique de Boukhâry selon Maïmouna (qu’Allah l’agréée) qui raconte le doute qui s’est emparé des gens au sujet du jeûne du Prophète (Que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) le jour de Arafat. (Pour fermer la porte à d’éventuels doutes) elle lui fit parvenir un verre de lait pendant qu’il se tenait debout dans Arafat, il le but sous la contemplation de tous les gens.



* Fatwa du cheikh Otheimine tirée de son recueil de fatwas
* Tome 20, page 46, question 404.

http://www.fatawaislam.com/component/content/article/104/130-lavis-juridique-pour-le-jedu-jour-de-arafat.html 
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:43

brunbismillah
 

 

Le mois de Mouharram est le premier mois du calendrier de l'Hégire et l’un des quatre mois sacrés d’Allah. A ce propos le Très-Haut dit :


« Le nombre de mois, auprès d’Allah, est de douze (mois), dans la prescription d’Allah, le jour où il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. (Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.» (Coran, 9 : 36).


 Al-Boukhary (3167) et Mouslim (1679) ont rapporté d’après Abou Bakrata (qu'Allah l'agrée) que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Le temps a repris son cours tel qu’il était quand Allah créa les cieux et la terre : l’année compte douze mois dont quatre mois sacrés ; les trois se succèdent et ont pour nom Dhoul-Qa’ada, Dhoul-Hijja et Mouharram et le quatrième Rajab qui est intercalé entre Joumâda et Cha'baane."


Il a été rapporté de façon authentique d’après le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) que le jeûne effectué pendant Mouharram est le meilleur après celui de ramadan. A ce propos, Abou Hourayra (qu'Allah l'agrée) dit : « Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « le meilleur jeûne après celui du ramadan est le jeûne effectué pendant le mois d’Allah Mouharram. Et la meilleure prière faite après la prière obligatoire est celle effectuée dans la nuit (rapporté par Mouslim, 1163).


Le fait d’annexer le mois à Allah (le mois d’Allah) montre l'importance de ce mois. Des savants interprétaient le hadith par le jeûne de tout le mois de Mouharram. Cependant, il a été rapporté de façon authentique que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) n’a pas jeûné un mois complet en dehors du ramadan. Ce qui permet de comprendre que le présent hadith nous incite à multiplier le jeûne au mois de Mouharram sans aller jusqu’à jeûner tout le mois. Allah est le plus savant.

 

extrait tiré du site: http://www.islamhouse.com/p/74467

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 07:09
 
 
 bissal10.gif

D'après Aicha (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) jeûnait au point où nous disions: «Il ne rompt plus son jeûne»; et il rompait son jeûne au point où nous disions: «Il ne jeûne plus». Je n'ai pas vu le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) jeûner un mois complet à l'exception du ramadan et je ne l'ai pas vu jeûner un mois autant que cha'ban.
(Rapporté par Boukhari 1969 et Mouslim 1156)

D'après Ousama Ibn Zayd (qu'Allah l'agrée), j'ai dit: Oh Messager d'Allah, je ne t'ai pas vu jeûner dans un mois autant que tu le fais dans le mois de cha'ban! Alors le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Ceci est un mois à propos duquel les gens sont négligents, il est entre rajab et ramadan, c'est un mois durant lequel les actes sont élevés vers Allah, et j'aime que mes actes soient élevés alors que je jeûne».
(Rapporté par Nasai et authentifié par Cheikh Albani dans Tamam Al Minna p 412)

Cheikh Otheymine a dit (dans «Fatawa Siyam» p 780): les gens de science ont dit que le jeûne du mois de cha'ban est comme les prières rawatib en ce qui concerne les prières obligatoires (...) ainsi il est recommandé de jeûné durant le mois de cha'ban et les 6 jours de chawal comme les prières rawatib avant et après les prières obligatoires.
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 11:20
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 16:08



Le mois de Chawwâl



Que les Prières et le Salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches et tous ses Compagnons !

D'après Mouslim, selon un hadîth rapporté par Aboû Ayyoûb el-Ansârî (ra diya Allahou `anhou), le Prophète a déclaré : « Quiconque jeûne le mois de Ramadân auquel il fait suivre six jours de Shawwâl, c'est comme s'il jeûnait sans cesse (toute l'année) » [1]. Certains anciens ont ainsi encouragé à jeûner six jours au cours du mois suivant le Ramadân, mais ils se divisent en trois opinions concernant la façon de les accomplir.

Arrow Les uns assument qu'ils faillent les faire sans les séparer, dès le début du mois.

Arrow Pour les autres, ils n'y a aucune différence entre les faire ensemble ou bien de les répartir à travers tout le mois.

Arrow Selon les partisans de la troisième tendance enfin, il ne faut pas les attaquer tout de suite après l'Aïd étant donné que les fidèles consacrent les premiers jours de la nouvelle lune à boire et à manger. Il est possible toutefois de les faire trois jours avant ou bien après la pleine lune.

Au demeurant, cette tendance est la plus singulière. La plupart des savants en effet, ne voient pas d'inconvénient à ce que l'on jeûne le lendemain de l'Aïd. Quand à jeûner Chawwâl en entier, il faut savoir que ce mois jouit des mêmes mérites que celui de Cha`bân car ils sont les deux mois qui entourent celui du Siyâm. Apparemment, il y a plus de mérite à jeûner durant ces deux périodes que durant celles des mois sacrés.

Or, jeûner tout le Rama dân auquel on ajoute six jours de Chawwâl équivaut à jeûner toute l'année étant donné qu'une seule récompense en vaut dix comme nous l'explique le hadîth de Thawbân, et selon lequel le Prophète sas souligne : « Faire le Ramadân équivaut à dix mois de jeûne et faire six jours ensuite équivaut à deux mois de jeûne ; cela correspond à jeûner une année entière » [2]. En outre, il y a plusieurs avantages à jeûner chaque année les six jours de Chawwâl dont notamment :

- Ces six jours effectués en plus du mois des jeuneurs permettent de jouir d'une récompense équivalente à une année entière de jeûne comme nous l'avons vue.

- Le jeûne pendant Cha`bân et Chawwâl est comparable aux prières surérogatoires rattachées à l'office (Sunan Rawâtib). Il permet de compenser les carences et les erreurs qui ont eu lieu au cours du mois prescrit. Les actions obligations sont renforcées ainsi le Jour de la Résurrection par les actions bénévoles.

- Ces six fameux jours sont le signe que le Siyâm fut accepté par Allah offrant à Son serviteur de faire suivre une bonne action par une autre. Comme certains anciens le disent, la récompense d'une bonne action c'est de la faire suivre par une bonne action. Faire suivre une bonne action par une autre est le signe que la première fut acceptée de la même façon qu'une mauvaise action effectuée après une bonne action est le signe que celle-ci fut refusée.

- Prendre l'habitude de jeûner six jours après l'Aïd, qui correspond au jour où les récompenses sont distribuées aux jeûneurs, c'est une façon de remercier le Seigneur (soubhânahou wa ta`âla) pour avoir concéder à Ses serviteurs une telle faveur. C'est pourquoi, Allah (soub hânahou wa ta`âla) ordonne aux fidèles de l'évoquer ouvertement le jour de l'Aïd, par reconnaissance envers Lui, à travers le Verset : (Afin que vous finissiez ses jours et que vous proclamiez la grandeur d'Allah ; ainsi serez-vous reconnaissants) [3]. A travers six jours de jeûne, le fidèle exprime sa gratitude envers Son Seigneur pour lui avoir permis de faire le jeûne, l'avoir aider à le faire en entier, et lui avoir pardonner ses péchés.

Si tu ne fais pas suivre tout bienfait de Ton Seigneur
Par une bonne œuvre, alors tu n'es pas reconnaissant



L'individu doit remercier Allah pour lui avoir offert de jouir d'un bienfait terrestre ou spirituel. Cet acte de reconnaissance lui-même dont il fait preuve nécessite un autre acte de reconnaissance car c'est Allah qui lui a concédé de le faire. Cette reconnaissance entre dans un cycle sans fin qui nous oblige à reconnaître notre incapacité à remercier le Tout-Puissant comme il se doit, pour Lui être ainsi reconnaissant, comme le dit le poète :

Si reconnaître Son bienfait est un autre bienfait
Je me dois donc pour cela le remercier
Car si ce n'était Sa faveur, comment le remercier
Au cours de toute une vie et de longues années



Par contre, sombrer dans les péchés après le Ramadân en retour au bienfait d'avoir pu jeûner, c'est une façon de renier les bienfaits d'Allah. L'individu qui projette de revenir à ses mauvaises habitudes une fois le mois terminé, verra son Siyâm lui refuser et verra les portes de la Miséricorde lui fermer au nez.

Les dévotions dont le fidèle fait preuve au cours du Siyâm ne doivent pas s'achever à la fin du mois mais elles doivent se prolonger jusqu'au dernier souffle de vie. Malheureusement, bon nombre de gens attendent avec bonheur la fin du mois bénit qui commence à leur peser et devenir long. Il est certain qu'un tel sentiment n'invite pas à replonger aussitôt dans ce rituel. Tandis que celui qui retrouve avec entrain la joie de son abstinence tout de suite après l'Aïd, démontre qu'il ne se lasse jamais d'adore Dieu à travers cette abstinence. « Certains gens redoublent d'efforts dans l'adoration pendant le Ramadân fit-on remarquer à Bishr !
- Quels mauvais gens sont-ils ! S'exclama-t-il, ils ne connaissent vraiment Allah que pendant le Ramadân ! Le vertueux, c'est celui qui se voue à l'adoration et qui fait des efforts toute l'année. »

Par ailleurs, il faut d'abord récupérer ses jours manquants du Ramadân avant d'attaquer les six jours de Chawwâl qui sont surérogatoires, car il vaut mieux se décharger de ses dettes le plus tôt possible d'autant plus que celles-ci ont un caractère plus important. Les savants ont des avis différents au sujet de savoir s'il est autorisé de faire précéder des jours de jeûne bénévoles à ses dettes du Ramadân. Même dans la mesure où cela soit autorisé, l'intérêt à jeûner les six jours de Chawwâl, c'est de les faire après avoir terminé le mois bénit en entier. Ainsi, la récompense prévue pour ces six jours concerne celui qui a consacré tout le mois précédent au jeûne. Pour celui qui aurait manqué certains jours –indépendamment du fait qu'il soit excusable – il n'aura pas une récompense équivalente à une année de jeûne s'il ne les récupère pas avant d'entamer le jeûne spécifique à Chawwâl. Le mieux, c'est donc de consacrer les six jours de Chawwâl après avoir récupéré tous ses jours manquants afin de se voir concerner par la récompense prévue envers celui qui effectue tout le Ramadân, et auquel il fait suivre six jours surérogatoires.

Le fidèle est en perpétuelle dévotion jusqu'à ses derniers instants. Selon el Hasan, Allah n'a fixé aucun terme à l'adoration en dehors de la mort, il s'est inspiré ensuite du Verset suivant : (et adore Ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la conviction) [4]. Ainsi, les années, les mois, les jours et les nuits sont des repères qui parcourt le temps et qui fixent les bonnes œuvres mais les années s'écoulent vite et le temps met un terme à toute chose en dehors de Celui qui l'a créé et qui a consacré certains mérites à certains périodes de l'année car Il est l'Eternel qui ne peut périr. Il est le Dieu des hommes à tous les instants, Il surveille et Il est Le témoin des œuvres de Ses créatures. Gloire à Celui qui a offert à Ses serviteurs diverses occasions pour Le servir et dans le but de les envelopper de Ses bienfaits immenses grâce à une générosité qui Lui est infinie.

Après en avoir terminé avec ses trois nobles mois dont le premier est le mois sacré de Radjab, et dont le dernier est le mois du Siyâm, l'adorateur se tourne vers une nouvelle aventure non moins palpitante, qui se concrétise à travers le Hadj. Le fidèle passe ainsi d'une saison à l'autre pour se consacrer aux divers rituels qui lui sont prescrits ; il évolue ainsi dans une atmosphère de dévotion qui lui permet de se rapprocher de Son Maître par son cœur qui baigne entre la crainte et l'espoir. L'amant ne le lasse jamais de se dévouer à Son Maître à travers des actes bénévoles et n'a d'autre ambition que d'obtenir Sa satisfaction.

L'amant ne veut rien d'autre que plaire à son Bien-aimé
Et il se soumet ainsi à tous les dévouements



Une bonne action qui vient après une mauvaise l'efface, une bonne action qui suit une bonne action c'est encore mieux, alors qu'il est exécrable d'effacer une bonne action par une mauvaise. Un seul péché après le repentir est pire que soixante dix péchés avant car la rechute susceptible d'entraîner la mort, est pire que la maladie elle-même.

Jeunesse repentante ! Il ne faut plus prendre le sein des passions après le sevrage car le sein est bon pour les enfants non pour les hommes. Il faut simplement supporter la période difficile du sevrage. En passant cette éprouve, vous trouverez que la saveur de la foi est plus succulente que les passions car Allah rend en mieux à quiconque sacrifie une chose pour Son Visage : (Si Allah voit un bien dans vos cœurs, Il vous donnera une meilleure chose que celle qui vous a été enlevée et vous pardonnera vos péchés) [5]. Mais ce discours s'adresse aux jeunes ! Quant au vieil homme qui replonge dans la faute à la fin du Ramadân, sa situation est bien plus grave car un jeune espère toujours se repentir à la fin de sa vie, bien qu'il ne soit pas à l'abri de se faire surprendre par la mort. De sa barque, un vieil homme voit déjà la berge de l'île funeste qui l'attend au loin, en quoi peut-il alors reposer ses espoirs !

Que les Prières et le Salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches et tous ses Compagnons !

Extraits de : Latâif el Ma'ârif fîmâ el 'Am min el Wazhâif d'ibn Rajab.



[1] Rapporté par Muslim (1163), e-Tirmidhî (759), et Abû Dâwûd (2433).
[2] Rapporté par Ahmed dans son Musnad (5/280) et ibn Hibbân dans e-Sahîh (5/288) ; Sheïkh el Albânî l'a mentionné dans Sahîh e-Jâmi' e-Saghîr (3851).
[3] Coran : La vache ; 185
[4] Coran : el-Hijr ; 99

source :http://dourous.free.fr

 

tirée du forum: http://apprentissage-islam.realbb.net

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 15:40

Jeuner le 13, 14 et 15 de chaque mois


Les 13, 14 et 15 jours de mois Sha'ban 1431

Correspondrons au Dimanche 25, Lundi 26 et mardi 27 Juillet 2010


Nous allons voir autour des Hadiths de Nôtre Bien-Aimée (sallalaho'alayhy wasalam) de ces Jeûnes du 13,14 et 15 :

Abû Hurayra rapporte que le prophete (sallalaho'alayhy wasalam) m'a recommandé trois choses : Jeûner trois jours par mois,prier deux rak'a dans la matinée (Dûha) et prier le Witr avant de m'endormir . " (Rapporté par Bukhari et Muslim)

Abd Allâh b. 'Amr al-'As rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu (sallalaho'alayhy wasalam) : Jeûner trois jours par mois équivaut à jeûner toute sa vie"(Rapporté par Bukhari et Muslim)

Abû Dharr rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu(sallalaho'alayhy wasalam) : Si tu jeûnes trois jours par mois,Jeûne (de préférence) le Treize,le Quatorze et le Quinze "(Rapporté par Tirmidhi/Hasan).


Abu Qatada (radiALLAHou ‘an’ou) rapporte que lorsque on interrogea le Messager d’ALLAH (salaALLAHou ‘alayhi wa salam)sur le jeune du lundi il répondit : c’est le jour de ma naissance et de mon envoi en tant que messager d’ALLAH. Rapporté par MOUSLIM

‘Aicha (radiaALLAHou ‘an’a) rapporte que le messager d’ALLAH (salaALLAHou ‘alayhi wa salam) attendait avec impatience le lundi et jeudi pour jeuner . Rapporté par at tirmidi et authentifié par cheikh ALBANI

D’après Said Al khoudry (radiALLAHou ‘an’ou) le prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit :il n’y a aucun serviteur qui jeune un jour dans le sentier , sans que ALLAH n’éloigne son visage de l’enfer de 70 années . Rapporté par BOUKHARY et MOUSLIM

Et il dit également : le jeune est un bouclier par lequel le serviteur se protège de l’enfer Rapporté par Ahmad

Abu Umama (radiALLAHou ‘an’ou) a rapporté qu’il a dit : O messager d’ALLAH indique moi un acte par lequel j’entrerai au paradis il (‘alayhi salat wa salam) a dit :Pratique le jeune car il est sans pareil. Rapporté par Al Nasai et Ibn Hibban

Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : Le jeune et le coran intercèdent pour le serviteur le jour de la résurrection . Le jeune dira O seigneur je l’ai privé de la nourriture et du désir. Pour cela accorde moi l’intercession en sa faveur .Et le coran dira : je l’ai empêché de dormir la nuit . Accorde moi l’intercession en sa faveur . Ainsi ils seront tous deux autorisé à intercéder. Rapporté par AHMAD et AL HAKIM

Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : Quiconque nourrit un jeuneur au moment de la rupture du jeune aura la même récompense que celle du jeuneur sans que celle-ci ne diminue pour celui qui jeune. Rapporté par AHMAD et AT TIRMIDI qui la authentifié

Abu Hurayra (radia ALLAHou ‘anhou) rapporte mon ami intime le Prophète (‘alayhi salat wa salam) ma recommandé trois choses et de ne pas délaisser jusqu'à la mort : premièrement jeuner trois jours par mois , deuxièment de prier de unité de prière de la salat Ad Doha , troisièment de prier el witr avant de dormir. Rapporté par Boukhary 1178 et 1981 et Mouslim 721

Abdulah Ibn Amr (radia ALLAHou ‘anhou) rapporte que le messager d’ALLAH (radia ALLAHou ‘anhou) salam) lui a dit: jeune trois jours chaque mois car chaque bonne actions est multipliéé par dix et c’est comme si tu avais jeuné tous le temps. Rapporté par BOUKHARY 1976 ET MOUSLIM 1159

Ibn Abas (radia ALLAHou ‘anhou) rapporte que le messager d’ALLAH (’alayhi salat wa salam) a dit :jeune durant le mois de la patience ainsi que trois jours chaque mois , cela purifie la haine qu’anime vos poitrines . Rapporté par Al Bazzar ,sahih al targhib wa al tarhib 102

Essayions de Jeûner chères Frères et chères Sœurs selon nôtre capacité
 

 

posté par: adel59150

dans http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=11780&highlight=

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Jeûne
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 08:59





Le Jeûne des six jours de «Chawwâl » ainsi que sa récompense


SHeikh Ibn BâZ & al-Lajnah ad-Dâ-ima



BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le Prophète () a dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, puis le fait suivre des six jours du mois de Chawwâl ; son jeûne est considéré comme étant un jeûne continu. » [1]



Question :


Qu’en est-il de la récompense du jeûne des six jours de Chawwâl ? Et qu’en est-il si une personne ne jeûne pas ces jours, alors que le mois est passé ?


Réponse
 :


Le Jeûne des six jours de Chawwâl n’est pas un jeûne obligatoire, selon les dires du Prophète () : « Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, puis le fait suivre des six jours du mois de Chawwâl ; son jeûne est considéré comme étant un jeûne continu. » Rapporté par l’imâm Muslim dans son Sahîh. Le hadîth cité [plus haut] prouve qu’il n’y a pas de mal à ce que le jeûne soit accompli de manière continue ou de manière discontinue. Seulement, il est recommandé de les jeûner rapidement, selon les paroles d’Allâh - Subhânahu :

 

« [...] Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait »

[1]


Et il y a des preuves Coraniques et des traditions prophétiques qui prouvent les bienfaits dans la concurrence, et l’empressement à bien faire. Il n’est pas obligatoire d’accomplir le jeûne des six jours du mois de Chawwâl de manière continue, seulement cela est meilleur, selon les dires du Prophète () : « L’œuvre la plus aimée par Allâh, c’est celle pratiquée avec régularité, minime soit-elle. » Et il n’est pas prescrit de compenser les six jours de mois de Chawwâl, une fois ce mois passé la Sounnah n’a plus lieu d’être, que la raison pour laquelle [cette Sounnah] n’a pas été accomplie soit valable ou pas. [
2]




Question
 :


Le jeûne des six jours doit-il se faire immédiatement après la fête de « ’Aîd al-Fitr » du mois de Ramadhân, ou est-il permis de les jeûner plusieurs jours après, tant qu’on les fait dans le mois de Chawwâl ?



Réponse
 :


Il n’est pas demandé de jeûner immédiatement après la fête « ’Aîd al-Fitr » car il permis de commencer un ou plusieurs jours après la fête. On peut aussi jeûner des jours de manière continue ou discontinue dans le mois de « Chawwâl » dans la mesure de ses possibilités. Et l’action dans cela est facilitée, car il n’est pas obligatoire, mais plutôt une Sounnah. [
3]





Question
 :


Que voyez-vous dans le jeûne des six jours après le Ramadhân, durant le mois de Chawwâl, car il est souligné de l’imâm Mâlik, que l’imâm Mâlik Ibn Anas a dit sur les six jours de Chawwâl, que celui-ci n’a jamais vu une personne des gens de science et des jurisconsultes les jeûner ? et que ces jours n’ont pas été recommandés par les anciens, et que les gens de science y trouvaient un blâme [quant au fait de les jeûner], de peur que cela soit une innovation, et qu’ils soient liés au Ramadhân alors qu’ils n’en font pas partie. Et ceci est la parole [tirée] de « al-Mouwatta » au n°228 vol-1 ?



Réponse
 :


Il a été rapporté de façon sûre d’Abû Ayûb (radhiallâhu ’anhu) que le Prophète () a dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, puis le fait suivre des six jours du mois de Chawwâl ; son jeûne est considéré comme étant un jeûne continu. » Rapporté par Ahmad, Muslim, Abû Dâwoud, et at-Tirmidhî.
Ce hadîth est authentique et prouve que le jeûne des six jours de Chawwâl est une Sounnah ; celle-ci a été de plus, pratiquée par les Imâms ach-Châfi’î et Ahmad et un ensemble des Imâms parmi les savants. Il n’est pas véridique de comparer ce hadîth avec la pensée faite de certains savants qui trouvaient blâmable le fait de jeûner [ces six jours], de peur que l’ignorant ne les considèrent comme faisant partie du mois de Ramadhân, ou de peur qu’il pense que cela soit obligatoire [de jeûner les six jours], ou parce qu’il ne leur pas été recommandé par un des prédécesseurs parmi les gens de science. Certes cela n’est que supposition. Cela [ce jeûne] ne contredit pas la Sounnah authentique, et celui qui sait est une preuve contre celui qui ne sait pas. [4]




Notes

[1] Rapporté par l’Imâm Muslim dans son Sahîh

[1] Coran, 20/84

[2] Madjmu’ Fatâwa du SHeikh Ibn BâZ, 15/388-389

[3] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 10/391

[4] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 10/389-390



http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article182


Repost 0
Published by Oum Omeya - dans Jeûne
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre