Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 21:51
La plupart des musulmans trouvent la mort à cause du mauvais oeil
 
Le Prophète (ﷺ ) a dit : « Le mauvais œil est une vérité, et s'il y avait quelque chose qui dépassait la prédestination (al-Qadr), ce serait le mauvais œil ; et si on vous demande de vous laver, faites-le. »
(Muslim)
 
D'après Jâbir, le Prophète (Bénédiction et Salut d'Allah sur lui) a dit :
 
"La plupart des gens de ma communauté musulmane trouvent la mort à cause du mauvais oeil si ce n'est par la prédestination"
 
• Source :  Sahih Al-Jami' 3/477
 
Parmi les Fawaîd de ce Hadith :
 
* Hadith rapporté notamment dans Sahih Al-Jami' 3/477
 
* Ce hadith démontre le grand danger du mauvais oeil
 
* Il prouve aussi que de nombreuses personnes meurent à cause du mauvaise oeil. C'est à dire qu'elle est la cause de la mort d'un grand nombre de personnes.
 
* Le mauvais oeil peut tuer mais il peut également rendre la personne handicapée ou la rendre malade.
 
En effet certains accident, de nombreuses maladies notamment certains cancers ou des douleurs dans certaines parties du corps sont causés par le mauvais oeil.
 
Ce hadith doit inciter le Musulman à demander à Allah de le preserver du mauvais oeil, en effet le messager d'Allah a dit :
 
"Demandez la protection d'ALLAH contre le mauvais œil parce que le mauvais œil est vérité". Sahih Al-Jami'
 
Ce hadith doit inciter le Musulman à être assidus aux invocations de protection que l'on recite le Matin, le soir et avant de dormir.
 
Ce hadith incite également le musulman à toujours implorer la bénédiction d'Allah lorsqu'il voit une chose qui lui plait en lui, en ses biens, ou en son frère, en disant par exemple : " Macha Allah " .
 
__________________________________
 
" Si l'un de vous voit chez son frère, chez lui-même ou dans ses biens une chose qui lui plaise, qu'il invoque donc les bénédictions d'Allah car le mauvais œil est certes une vérité."
 
• Source :  Sahih al-Jâmi'
 
En se basant sur ce Hadith les savants expliquent qu'afin de ne pas porter l'oeil à quelqu'un ou a des biens on doit implorer les bénédictions d'Allah.
 
Une personne pourrait demander et quel est là formule permettant d'implorer les bénédictions d'Allah afin de ne pas porter l'oeil à son frère ?
 
-Sheikh Abdul Muhssine Al Abbad [dans son Charh Sunane Abi Dawud K7 n°274 1 h 4 Mn] environs explique que cela se fait en disant par exemple Macha Allah Tabaraka Allah, Allahouma Barik Fih et d'autres expressions simillaires.
 
-Ibn l-Qayim explique dans son livre at-tibb an-nabawy p 236 qu'afin de ne pas porter le mauvais oeil à quelqu'un, il convient d'implorer la bénédiction d'Allah pour cette personne en disant par exemple :
 
"Allahouma Barik 'Allayhi"
 
Ou encore :
 
Macha Allah La Qouwata Ila Bilahi
 
Ibn Kathir dans son Tafssir mentionne au sujet de cette dernière expression que certains Salafs imploraient les bénedictions d'Allah en pronnoncant cette formule en s'appuyant sur le verset 40 de la sourate Al-Kahf ou Allah dit (sens du verset ) :
 
" En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu: "Telle est la volonté (et la grâce) d'Allah! Il n'y a de puissance que par Allah "
 
Donc, lorsque l'individu voit chez son frère, chez lui-même ou dans ses biens une chose qui lui plaise Il est impératif qu'il implore les bénédictions d'Allah. Tout comme il est fortement recommandé au musulman de prononcer les invocations journalière de protection, car les dégâts du mauvais œil peuvent être nombreux (Infertilité, baisse de la Tension, maux de têtes, certains cancers, divorce, Handicap ou tout simplement la mort).
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans la mort
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 10:05
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans la mort
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 22:35

EVOQUER SES BONNES OEUVRES POUR SE RECONFORTER

Il n'y a pas de mal à ce que le mourant évoque ses bonnes oeuvres pour se réconforter et se rassurer
 

Abu Ishâq dit : " A son agonie, Abu Sufyân ibn al-Hârith dit à son épouse : "Ne me pleures pas puisque je ne me suis jamais souillé du moindre péché depuis que j'avais embrassé l'islam."

Ibrahim dit que : Les salafs recommandaient de rappeler au moribond ses meilleures oeuvres pour qu'il ait la meilleur opinion possible de Son Seigneur.

Ibrahim ibn Abu Bakr ibn ' Ayyâch raconte qu'ayant pleuré auprés de son père agonisant, celui ci lui dit :

"Pourquoi pleures tu donc ? Penserais Tu qu'Allah ne comptera pas les quarantes ans de ma vie passés a réciter l'integralité du Coran quotidiennement ?!"


Ces vers d'un sage sont propres à attenuer l'angoisse que l'on éprouve au moment de la mort :

Tout Prophète a trépassé
Ainsi que tout être sensé.
tout à chacun a son heure meurt.

Et le savant et le docteur.
N'aie pas peur donc de ce chemin.
Qu'empruntera tout etre humain.


Meditations sur la mort, Ibn Al Jawzy, Maktaba, p.64.65

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans la mort
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 20:37

 2983702893 1 5 Ym8baWUc

 

Nombreux sont ceux qui fléchissent devant la mort. Certains, ébranlés dès le début de la maladie, omettent de réparer les actes répréhensibles commis par le passé auxquels ils ajoutent, de surcroit, une injustice dans l'etablissement de leur testament. D'autres avdiquent soudainement au moment critique de l'agonie, par l'impiété qu'ils commettent ou l'indignation et la contestation qu'ils manifestent a l'égard de la volonté divine. Nous implorons Allah de nous en préserver.

C'est bien là le sens de fin malheureuse. A savoir qu'au moment de rendre l'âme, le coeur est gagné par le scepticisme et l'incrédulité, ou encore à une degré moindre par l'indignation contre les décrets divins. Et l'âme est ainsi recueillie. 

Hâtim rapporte qu'Abu Ja'far dit : " J'allais à la campagne rendre visite à un homme agonisant chez lui et lui dis : " Dis : Il n'y a point de divinité en dehors d'Allah." " Hélas, répondit-il, j'en suis incapable."


Un sheykh de Bassora raconté : Ayant rendu visite à un homme qui rendait l'âme, je le trouvais qui disait :
N'est ce pas absurde que celle qui brûle de fièvre.
S'en va auprés de l'ardente chaleur du brasier ?!

J'ai moi même entendu un homme très assidu au jeûne et la dévotion fléchir sous l'effet de la douleur et dire : " Il (Allah) m'a fait subir tout genre d'epreuves. Que même s'Il me donne le Paradis en contrepartie, il ne compensera pas ma souffrance." Puis il continua à délirer encore plus en disant : " Cette épreuve est dénuée de sens. Il peut bien me faire mourrir. Mais à quoi bon cette torture ?!".

J'ai entendu un autre dire également sous l'intensité de la douleur : " Mon Seigneur m'opprime."

Il s'agit d'une situation extrême où l'on encourt la perdition si l'on ne recele pas la fermeté requise grâce à Allah.

D'ailleurs, Sufyân al-Thawri redoutait cette situation. Il disait à ce propos : " Je crains que les tourments deviennent insoutenables pour moi. Puis, voyant me refuser le soulagement, je flechit et m'égare."

sufyân al-Thawrî venait trouver Ibrahim ibn Adham le prier : " O Ibrahim, invoque Allah de nous garder la foi integre quand Il nous rappellera à Lui." Ensuite, quand il fur parvenu au terme de sa vie, il dit : "Je crains de perdre la foi avant de mourir."

Meditations sur la Mort, p69.71, Ibn al Jawzy, Maktaba

 

http://alhouda.forumactif.com/t7582-flechir-devant-la-mort

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans la mort
commenter cet article
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 13:22

mort-islam.jpg  

 

Khalîd Al-‘Asîrî a dit :

« Nous sommes tous convaincu de la venue de la mort, mais nous ne voyons personne s’y préparer. Nous sommes tous convaincu de l’existence du Paradis, mais nous ne voyons personne œuvrer pour cela. Nous sommes tous convaincu de l’existence de l’Enfer, mais nous ne voyons personne le craindre. Jusqu’où pensez-vous vous élever ? Quels espoirs attendez-vous ? La mort ? Elle est le premier annonciateur de votre Seigneur, en bien ou en mal. Ô mes frères ! Dirigez-vous comme il se doit vers votre Seigneur. » (Qasr Al-Amal : 152)

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans la mort
commenter cet article
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 12:02
بسم الله الرحمن الرحيم
السلام عليكن و رحمة الله و بركاته


D’après Abou Said al-khoudri (radiAllahu anhou) le Messager d’Allah (sallAllahu aleyi wa salam) a dit :
« On amènera la mort sous la forme d’un bélier et on dira : « ô habitants du paradis ! » –ils se lèveront pour regarder

–« Connaissez-vous celui-ci ?

- « Oui, c’est la mort » Ils l’auront tous vue. Et puis on dira encore :

- « ô habitants de l’enfer ! – ils se lèveront pour regarder. Puis on leur dira :

- « Connaissez-vous celui-là ? » Et ils diront :


-- « Oui, c’est la mort ». Ils l’auront tous vue.

Alors, on l’égorgera et dira : ô habitants du paradis ! vous vivez désormais éternellement ! ô habitants de l’enfer ! vous vivrez désormais éternellement » Ensuite il récita : « Et avertis- les du jour du Regret, quand tout sera réglé; alors qu' ils sont (dans ce monde) inattentifs et qu' ils ne croient pas..» (19 /39). Ceux-là sont inattentifs et : « ils ne croient pas »

(Al-Boukhari n°4453, Mouslim n° 2849).


Ibn al-Qayyim a dit : « Le bélier couché et égorgé aux vues des deux groupes est une réalité. Ce n’est pas une représentation imaginaire comme certains ont commis la grave erreur de le soutenir en arguant que la mort est un accident et celui qui ne peut pas se matérialiser de façon à subir l’égorgement. Ceci est inexact. En effet, Allah, le Transcendant transformera la mort en un bélier susceptible d’être égorgé comme Il peut donner aux actes une forme visible pouvant faire l’objet d’une récompense ou d’un châtiment. Allah le Très Haut donnera corps à des accidents de sorte qu’ils revêtiront un support matériel. Il peut aussi séparer les corps des qualités accidentelles et tirer des accidents d’autres accidents et des corps d’autres corps. Les quatre opérations sont possibles et Allah le Très Haut est capable de les réaliser. Cela n’implique pas la réunion des contraires. Rien de cela n’est impossible. Il n’est point nécessaire de faire preuve d’excès de zèle en disant que c’est l’ange de la mort qui sera égorgé. Tout ceci constitue une fausse tentative de redresser les propos d’Allah et de Son messager, et de procéder à une fausse interprétation que ni la raison ni la révélation n’impose puisqu’elle ne repose que sur une lacune dans la compréhension du sens voulu par le Messager ».

Hadi al-arwah, p. 283-284.

http://saliha.forumactif.net/le-monde-du-ghayb-l-invisible-f59/la-vision-de-la-mort-sous-la-forme-d-un-belier-t11874.htm
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans la mort
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 16:51
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans la mort
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 13:46

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

 

بسم الله الرحمن الرحيم


 
 

Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit:  « Rappelez souvent de celle qui détruit les jouissances »

 
 
On demanda à ‘Atâ As-Sulaymî : « Pourquoi es-tu si triste ? » Il dit : « Malheur à toi, la mort plane sur moi, la tombe sera ma demeure, la Résurrection sera mon lieu de rendez-vous, le pont de l’Enfer sera mon chemin et je ne sais ce que l’on fera de moi. » (Sifah As-Safwah 3/327)
 
 
 Ibrâhîm ibn ‘Isâ rapporte : « Je n’ai jamais vu quelqu’un de plus triste qu’Al-Hasan. A chaque fois que je le rencontrais je pensais qu’il venait d’être atteint d’un malheur. » (Sifah As-Safwah 3/326)
 
 
On demanda à Abû Hâzim : « Comment se fait le retour vers Allah ? » Il dit : « Le retour du serviteur obéissant est comme celui de l’absent qui revient vers sa famille qui espère le revoir ; et le retour du désobéissant est comme le retour de l’esclave fugitif vers son maître en colère. » (Latâ’if Al-Ma’ârif /135)
 
 
Abû Ad-Dardâ dit : « Ô gens de Damas ! Venez écouter le conseil d’un frère ! Qu’ai-je à vous voir construire des maisons que vous n’habitez pas, amasser des biens que vous n‘utilisez pas, poursuivre des rêves que vous n’atteindrez pas ? Ceux d’avant vous ont bâti de grandes constructions, eu de grands rêves, amassé beaucoup de biens, mais leurs rêves les ont trompés, leurs biens sont devenus poussière et leurs demeures des tombes. » (Qasr Al-Amal, Ibn Abî Ad-Dunyâ / 160)

 
‘Ubayd Allah ibn Shamît rapporte qu’il a entendu son père dire : « Ô toi qui est trompé par ta santé, n’as-tu jamais vu quelqu’un mourir sans maladie ? Ô toi qui est trompé par la longueur de son existence, n’as-tu jamais vu quelqu’un mourir sans délai ? » (Qasr Al-Amal : 67)

 
Ibrâhîm An-Nakha’î pleurait auprès de son épouse et elle pleurait auprès de lui, et il disait : « Aujourd’hui nos œuvres sont présentées à Allah. » (lundi et jeudi) (Sifah As-Safwah, 2/673)
 
 
   Lorsque Bakr ibn ‘Abd Allah Al-Mazanî voyait un vieillard, il disait : « il est meilleur que moi, il a adoré Allah avant moi. » Et lorsqu’il voyait un enfant, il disait : « il est meilleur que moi, il a accompli moins de péché que moi. » (Muhâsabah An-Nafs /79)
 
 
   Al-Fudhayl ibn ‘Iyâdh disait : « Pauvre de toi ! Tu fais le mal et pense être noble ! Tu es bête et tu penses être intelligent ! Ta vie est courte et tes espoirs sont grands ! » (As-Siyar, 8/440)
 
 
‘Abd Allah ibn Mas’ûd a dit : « Le croyant ne trouve le repos que lorsqu’il rencontre Allah. » (Az-Zuhd : 194)

 

Ahmad ibn Harb a dit : « L’homme préfère (la fraîcheur) de l’ombre à (la chaleur) du soleil, puis il ne préfère pas le Paradis à l’Enfer ! » (Al-Ihyâ, 4/568)

 
 
Salmân ibn Muslim Al-Khutalî rapporte que Ghazwân Ar-Ruqâshî regarda l’immense foule au jour du ‘Id et il se mit à pleurer. Il dit : « Je n’ai rien vu qui ressemble plus au Jour de la Résurrection. » puis il rentra chez lui malade. » (As-Shu’ab, 3/3723)


   Abû Nu’aym rapporte que lorsque Sufyân At-Thawrî se rappelait de la mort, il restait plusieurs jours sans qu’on puisse rien tirer de lui. Lorsqu’on l’interrogeait sur une chose, il disait : « je ne sais pas, je ne sais pas. » (Musnad Ibn Al-Ja’d : 284)

 
 
Ar-Rabî’ ibn Badr passa à côté d’un groupe d’hommes alors qu’ils creusaient une tombe pour un mort. Il leur dit : « Qui est cet étranger parmi vous ? » Ils dirent : Ce n’est pas un étranger mais un proche et bien aimé. Il dit : « Et qui est plus étranger que le mort parmi les vivants ? » Et tous se mirent à pleurer. » (Al-Hilyah, 6/297)

 
 
Muslim ibn Ibrâhîm rapporte que Hishâm Ad-Dustawâ’î n’éteignait pas sa lampe jusqu’au matin, et il disait : « Lorsque je vois les ténèbres de la nuit, cela me rappelle les ténèbres de la tombe. » (Al-Hilyah, 6/278)
 
 
‘Umar ibn ‘Abd Al-‘Azîz dit à Abû Hazm : « Fais-moi une exhortation (un rappel). » Abû Hazm lui dit : « Allonge-toi, mets la mort auprès de ta tête et regarde ce que tu aimerais avoir auprès de toi à cet instant et fais-le maintenant, et regarde ce que tu détesterais trouver auprès de toi à cet instant et délaisse-le maintenant. » (Al-Hilyah, 5/317)
 
 
Khalîd Al-‘Asîrî a dit : « Nous sommes tous convaincu de la venue de la mort, mais nous ne voyons personne s’y préparer. Nous sommes tous convaincu de l’existence du Paradis, mais nous ne voyons personne œuvrer pour cela. Nous sommes tous convaincu de l’existence de l’Enfer, mais nous ne voyons personne le craindre. Jusqu’où pensez-vous vous élever ? Quels espoirs attendez-vous ? La mort ? Elle est le premier annonciateur de votre Seigneur, en bien ou en mal. Ô mes frères ! Dirigez-vous comme il se doit vers votre Seigneur. » (Qasr Al-Amal : 152)
 
 
Yahyâ rapporte que lorsqu’ils assistaient à un enterrement cela se voyait plusieurs jours sur leur visage. (Al-Musannaf, 7/205)
 
 
Lors de son agonie Yazîd Ar-Ruqâshî pleura et dit : je pleure pour ce que je vais laisser de jeûne et de prière de nuit. Il pleura encore et dit : « Ô Yazîd ! Qui priera pour toi après ta mort ? Qui jeûnera pour toi ? Qui se rapprochera d’Allah par des œuvres pieuses pour toi ? » (Latâ’if Al-Ma’ârif /519)
 
 
Abû Ja’far Al-Hanât rapporte : Nous avons assisté à la mort de ‘Abd Allah ibn Ja’far et nous étions assis à ses côtés lorsqu’il dit : « L’ange de la mort est arrivé ! Prends mon âme comme tu prendrais l’âme d’un homme qui a dit pendant 90 ans : j’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah et que Muhammad est Son serviteur et messager. » (As-Siyar, 15/554)
 
 

   Al-Mazanî rapporte : Je suis entré chez As-Shâfi’î lors de la maladie qui a entraîné sa mort, et je lui ai dit : comment te sens-tu ? Il me dit : « Je quitte cette vie, je me sépare de mes frères, je vais boire à la coupe du destin, je vais rencontrer mes mauvaises actions et revenir vers Allah, et je ne sais pas si mon âme se dirigera vers le Paradis afin que je la félicite ou si elle se dirigera vers l’Enfer afin que je lui présente mes condoléances. » puis il pleura. » (As-Siyar, 5/99)

 
 
 
tirée du site: http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10112

Repost 0
Published by Oum Omeya - dans la mort
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre