Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 20:55
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 16:09
L'outrance conduit à la lassitude
courbe.jpg
Que ceux qui se montrent excessifs en religion sachent qu'ils s'exposent ainsi à la lassitude et à l'ennui. Quiconque tombe dans l'excès en religion, et ne suit pas la voie de la modération, risque de tomber dans le sectarisme (Hizbiyyah) auquel appelle Satan. Or, ce dernier n'appelle jamais à un bien: 
(Il ne fait qu'inciter ses partisans à devenir les hôtes de la Fournaise ardente)1.
Or, il arrive que celui-là même qui se montre excessif s'agissant de certaines questions religieuses, se montre complaisant pour beaucoup d'autres. Et il finit même, parfois, par courir après les plaisirs et les jouissances de ce bas monde. En effet, l'outrance conduit immanquablement à la lassitude et aux manquements. Al-Bukhâri (39) rapporte, d'après Abou Hourayrah (radiy Allahu 'anhou), que le Prophète (salallah'alayhi wa salam) a dit: "La religion n'impose rien de difficile. Et nul n'engage un bras de fer avec la religion sans être finalement vaincu par elle. Aussi, suivez la voie de la modération, approchez-vous du bien du mieux possible, et réjouissez-vous par avance. Et aidez-vous, pour cela, en multipliant les actes d'adoration matin et soir, ainsi qu'une partie de la nuit." Autrement dit: nul ne pousse à l'excès l'adoration de son Seigneur et ne s'éloigne de la modération, sans se retrouver bientôt impuissant et sans finir par baisser les bras, vaincu. Ibn Al-Mounîr a dit: "Ce hadith est l'un des signes de l'authenticité de la mission du Prophète. En effet, nous avons constaté, comme les gens avant nous, que quiconque exagère dans ses oeuvres finit par les abandonner. Mais, que l'on ne s'y méprenne pas, notre propos n'est pas d'empêcher les gens de chercher à parfaire leurs actes d'adoration, car ceci est très louable. Non, il s'agit seulement de les dissuader de commettre les excès qui mènent inévitablement à la lassitude ou, de tomber dans l'exagération dans les actes volontaires qui conduit immanquablement à renoncer aux actes plus méritoires ou à accomplir les actes obligatoires après l'heure prescrite. Ains, il arrive à certains de veiller toute la nuit en prière, puis, finalement, gagnés par le sommeil, ils finissent par s'endormir à la fin de la nuit, manquant ainsi la prière de l'aube prescrite, c'est-à-dire, après le lever du soleil." Ne dit-on pas: celui qui a poussé à bout sa monture n'a ni atteint le but de son voyage, ni préservé les forces de cette dernière. DAns Charh As-Sounnah (4/51), Al-Baghawi, qu'Allah lui fasse miséricorde, commente ces paroles ainsi: "Celui qui multiplie les actes d'adoration est à l'image de celui qui progresse sans relâche dans son voyage au point d'éreinter sa monture. Il se retrouve donc immobilisé dans son voyage pour avoir épuisé sa monture." Par ailleurs, l'imam Ahmad rapporte, d'après Bourdaydah Al-Aslami (rahimahoullah), que le Messager d'Allah (salallah 'alayhi wa salam) a dit: "Faites preuve de modération, car quiconque engage un bras de fer avec la religion finit toujours par être vaincu par elle. " Par conséquent, les oeuvres limitées qui perdurent sont meilleures que les oeuvres abondantes qui s'interrompent. Et les oeuvres les plus aimées d'Allah sont celles qui perdurent, quand bien même elles seraient limitées. L'exagération en religion est donc l'oeuvre de Satan qui embellit aux yeux des hommes le mal dont ils se rendent coupables. Mais, les conséquences en sont toujours funestes, comme Allah le Très Haut le dit: 
(Et le résultat final de leurs actions fut (leur) perdition)2.
Par conséquent, nos actes d'adorations doivent toujours être conformes aux prescriptions divines et non suivre nos passions. Suivez donc le droit chemin comme cela vous a été commandé et que chacun garde à l'esprit ces paroles du Prophète (salallah'alayhi wa salam): "La meilleure des voies est celle de Mouhammad." La meilleure et la plus parfaite des voie est donc celle de ce noble prophète, mais nombre de gens sont insouciants. 
note:
1) Sourate Fâtir, verset 6
2) Sourate At-Talâq, verset 9
Titre: Les ruses de Satan
Auteur: Umm'Abdillah Al Wadi'iyya
Page: 134-135
Edition: Dar Al Muslim
Retranscription: oumomeya
Site: rappel01.fr
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 15:09

12808497451

Prenez garde aux assemblées des penseurs


Omar Ibn Al Khattab

 

 

"Prenez garde aux assemblées des penseurs, car se sont des ennemis de la Sunna; apprendre par coeur la Sunna les a fatigués et ils ont oublié (dans une autre version figurent les termes: "leur ont échappé") de comprendre les hadiths. Ils ont été questionnés au sujet de ce qu'ils ne savaient pas et ils ont eu honte de dire: "Nous ne savons pas"; ils ont alors émis des fatwas en se référant à leur raison, puis ils se sont égarés et ont égaré beaucoup de personnes, ainsi, ils se sont écartés du droit chemin.

 

Certes, Allah n'a pas pris l'âme de votre Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- avant de l'avoir enrichi avec la révélation au détriment de sa raison, et si suivre la raison était meilleur que la Sunna, alors il aurait été plus logique d'essuyer le dessous des pantoufles au lieu du dessus"

 

Rapporté par Ibn Abou Zamnine dans "Ousoul Assouna" (Les bases de la Sunna) (8), Al-Lâlakâï dans "Sharh ousoul al i'tiqad" (L'explication des bases du dogme) (201), Al-Khatïb Al-Baghdâdï dans "al faqih wa al mutafaqih" (Le savant et l'étudiant) (476-480) [...]

 

 

Titre: Six perles parmis les bases des partisans du hadith

Auteur: Cheikh Abdal Malik Ramadani

Editions: Al Houda

Page: 97

Retranscription: Ibn Djelaz

Site:

www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne:

www.daralmuslim.fr
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 08:45
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 15:35

« Quelle est la règle concernant l’innovation ? Et quand m’est-il permis de qualifier une personne comme innovatrice ? »

Réponse de Ach-Chaykh Ahmad Ibn Yahya An-Nadjmi :

« Premièrement, l’innovation, c’est l’invention dans la religion d’une chose qui n’en faisait pas partie. (Le Chaykh parle sur l’innovation et ses catégories)

Deuxièmement, le fait de qualifier une personne d’innovatrice et le boycott et l’isolement d’un innovateur, cela passe par les savants. Et ne vous précipitez pas, vous Ô les petits étudiants en sciences religieuses, à juger une personne d’innovatrice, même s’il a des innovations, tant que vous n’avez pas présentez cela aux savants qui vous confirmeront cela. Sans cela (revenir aux savants), ne faites rien de cela ! »


Source :
« Al-Fatâwâ Al-Djaliyatou ’An Ass_ilati l-Manâhidji d-Da’awiyati », deuxième tome.

http://www.alminhadj.fr/modules/newbb/viewpost.php?forum=5&viewmode=flat&new=0&order=DESC&start=180

 

publié par abou fawzane32 dans : http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=12166&highlight=

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 15:21

Question: « Certains petits étudiants en sciences religieuses se sont occupés du fait de parler sur les hizbiyne. Ils y passent la majeure partie de leur temps et ils négligent la science qui leur sera profitable auprès de leur Seigneur, qui leur permet de distinguer le mauvais du bon, afin qu’ils puissent savoir ce qu’ont les hizbiyne comme erreurs. Même plus, leur seul préoccupation est devenu :
« Que penses-tu d’untel ? Et que penses-tu d’untel ? »

Et la majorité de leurs assises tournent autour de cela, au point où ils accusent les gens à tort et à travers.

Donc, que conseillez-vous à ces jeunes ? Et (pouvez-vous) les inciter à s’occuper de la science religieuse qui les immunisera contre l’innovation ? »


Réponse de Ach-Chaykh Ahmad Ibn Yahya An-Nadjmi :

« En vérité, l’exagération dans ces choses qui font sortir l’étudiant en sciences religieuses du cadre de la vérité, pour le mener vers la polémique et la perte de temps dans les paroles qui n’apportent aucun profit, même plus, la personne se retrouve dans un cercle vicieux, alors, cela n’est pas convenable. Plutôt, il faut que l’étudiant en science religieuse exploite son temps dans l’obéissance à Allah, purifié et exalté soit-Il, ainsi que dans la recherche scientifique et dans le fait d’assister aux assises (des savants). Et il n’y a pas de mal à ce qu’il écoute leurs [1] mises en garde et l’éclaircissement de leurs caractéristiques (des hizbiyne).

Par contre, si nous passons tout notre temps à parler sur eux, sans nous préoccuper de l’étude des sciences religieuses qui nous sont profitables, alors, il n’y a aucun doute que cela est une grande et immense erreur. »



[1] Le pronom revient aux savants religieux qui sont connaisseurs de ce sur quoi sont les gens de l’innovation comme égarement de la voie d’Allah et de Son Messager -paix et bénédiction d’Allah sur lui-. »


Source :

« Al-Fatâwâ Al-Djaliyatou ’An Ass_ilati l-Manâhidji d-Da’awiyati », premier tome, question 35. http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=4732

 

 

Lignes-effets-10.gif

 

 

CHEYKH AL ALBANI, Rahimahou Allah
Question :
La chose est devenue floue en ce qui nous concerne, donc nous nous sommes dit que nous allions vous questionner à ce sujet.

Cheykh Al Albani :
Mon frère, regarde, je vais te donner un conseil. Toi ainsi que d’autres jeunes qui d’après ce qui nous apparaît –et Allah le sait mieux- êtes sur une déviance, vous avez perdu votre temps à vous critiquer les uns les autres en disant : untel est comme ci, untel est comme ça et tel autre est ceci.
Premièrement, cela ne fait pas du tout partie de la science.
Et deuxièmement, cet agissement fait naître l’animosité dans le cœur des gens et y instaure la rancœur et la haine.

Il n’y a que la science qui vous incombe, car c’est elle qui vous montrera si les propos d’une personne ayant beaucoup d’erreurs nous permettent de considérer qu’elle commet des innovations et donc de savoir ensuite s’il elle mérite d’être déclarée innovatrice ou pas.
Nous n’avons pas à « fouiner » comme vous le faîtes. Je vous conseille de ne pas chercher à approfondir les choses ainsi.

Et en toute sincérité, nous déplorons cette division qui touche ceux qui s’apparentent à l’appel du Coran et de la Sounnah -ou de la voie Salafiyah comme nous l’appelons- dont l’une des plus grandes causes, et Allah sait mieux, est due aux mauvaises inspirations de l’âme humaine et non pas à une divergence d’opinion. Voilà mon conseil.

(Quelqu’un de l’assemblée intervient pour ajouter quelque chose à ce que Cheykh Al Albani a dit) :
Cheykh, ce qui se passe entre les jeunes dans beaucoup d’endroits du monde a pris une tournure très sombre (négative). Il n’a y pas de doute qu’il y a des gens déviants, d’autres qui sont dans l’erreur, des innovateurs etc, mais les raisons pour lesquelles les jeunes se confrontent à eux sont devenues dans beaucoup de cas des raisons personnelles, ou basées sur des rumeurs. Et les jeunes ne prennent pas conscience que cela leur fait perdre leur temps et que cela installe beaucoup de rancune entre eux. Toutes ces choses-là ils n’y prêtent pas attention.

Nous ne doutons pas que la vérité est de leur côté, mais beaucoup d’entre eux, quand nous leur demandons « Quelle quantité du Coran connais-tu ? », il répond qu’il a appris moins de 3 Jouz du Coran, et (nous lui demandons) « Depuis combien de temps tu polémiques au sujet de telle affaire ? », il répond que cela fait 3 ans !! Pendant 3 ans (leur objet de discussion sont) : untel est innovateur, untel n’est pas innovateur, untel est mécréant, tel autre n’est pas mécréant, celui-ci est sorti de l’Islam et celui-là n’est pas sorti de l’Islam, il a dit, il n’a pas dit, il est déviant, il n’est pas déviant.

Et il se peut que la personne dont ils parlent soit effectivement déviante, ou qu’elle soit dans l’erreur ou qu’elle soit dans l'égarement. Mais lorsque quelqu’un vient conseiller ces jeunes pour leur dire qu’ils sont en train de perdre leur temps, dans la plupart des cas ces jeunes pensent que celui qui les conseille prend la défense de ceux dont ils parlent, alors qu’il ne veut que les conseiller.

C’est un jeune de 17 ans qui ne connaît pas beaucoup de Coran et qui cherche à polémiquer sur des sujets compliqués que Cheykh Al Islam Ibn Taymiyah et ses élèves auraient traités avec beaucoup de réflexion et en prenant beaucoup de temps, alors que ces jeunes se précipitent pour en parler.

Donc Cheykh, nous aimerions connaître votre recommandation concernant ce genre de choses.

Cheykh Al Albani :
Souvent, lorsqu’on me demande : que penses-tu d’untel, moi j’en déduis que c’est du parti pris. Il se peut que celui qui cherche à arranger les choses fasse parti de nos frères, et il se peut qu’il fasse parti de nos anciens frères dont il est dit qu’il a dévié.

Quel est le but de parler d’untel ou d’untel ? Sois droit comme il te l’a été ordonné.
Apprends la science, car c’est elle qui va te permettre de différencier le bon du mauvais, celui qui a raison de celui qui a tort etc.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.box.net/shared/fznu28jzpn

 

Lignes-effets-10.gif

 

CHEYKH AL FAWZANE
-1er audio
Question :
Quelle est la règle concernant la mise en garde contre quelqu’un de déviant ?
Beaucoup de gens (propos inaudibles), ils parlent en disant que mettre en garde contre une personne déviante fait parti du «minhaj».

Cheykh Al Fawzane :
Mois je vous dis d’arrêter de parler sur les gens : untel est sectaire (hizbi), untel est ceci etc… .
Propagez le conseil, appelez les gens à s’unir, à puiser la science auprès des savants et à suivre un enseignement correct :
-soit des études islamiques et c’est ce qu’il y a de mieux,
-soit des études non religieuses qui te seront bénéfiques ainsi qu’à ta société.

Mais quant au fait de s’occuper des ragots : untel se trompe, untel a raison, tel autre est ceci etc…, voilà ce qui propage le mal, qui divise les gens et cause des problèmes.

Si tu constates une erreur de la part de quelqu’un, alors tu le conseilles en tête à tête et c’est cela qui est considéré comme «un conseil». Mais que tu parles d’untel dans les assises, alors cela n’est pas un conseil mais plutôt de l’humiliation, de la médisance et du mal.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.box.net/shared/q3xdlrgpvd

Lignes-effets-10.gif


-2ème audio
Question :
Est-ce que parler de certains groupes pendant les assemblés est considéré comme de
l’exagération ?

Cheykh Al Fawzane :
Parlez plutôt de ce qui concerne le sens de « Il n’y a pas de vraie divinité sauf Allah », du monothéisme et de la connaissance des préceptes religieux.
Il se peut que ceux qui parlent d’untel et d’untel ne connaissent même pas les conditions des ablutions ni les conditions de la prière et ses piliers. Si tu leur demandes ils ne sauraient pas répondre, et ils sont occupés à parler d’untel et untel. Qu’est-ce qui est plus correct et meilleur (entre ces deux choses) ? Occupez-vous d’apprendre la science utile et délaissez ce genre de choses.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.box.net/shared/r8ul28bdnp

Lignes-effets-10.gif


-3ème audio
Question :
Chacun d’entre nous demande à Allah qu’Il nous accorde la conformité à la voie des pieux prédécesseurs. Mais il y a un groupe parmi ceux qui étudient la religion dont la préoccupation est de classer les savants, les étudiants en sciences islamiques ainsi que les gens pieux en disant : untel est sectaire, untel est à la fois avec les gens de la vérité et les égarés, untel est ceci etc… . Ils vont même jusqu’à interpréter les intentions des gens en disant : untel voulait dire ceci et cela.
Quel est donc votre conseil envers ces jeunes ?

Cheykh Al Fawzane :
Notre conseil envers eux est qu’ils craignent Allah, qu’ils se tournent vers l’étude de la religion et qu’ils délaissent les « on-dit », la médisance, la calomnie ainsi que ce qui causent la zizanie entre les gens et leur division.
Qu’ils aillent donc étudier la religion auprès des savants, que ce soit dans les mosquées, les écoles d’enseignement, les instituts ou les facultés.Et lorsqu’ils apprendront la religion, ils sauront discerner la vérité du mensonge.
Mais quant au fait de parler des gens et de s'occuper d'eux, cela est une chose qui détruit et qui n'arrange rien, et cela n'amène aucune vérité.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.alfawzan.ws/AlFawzan/FatawaS ... ageID=8056

 

Lignes-effets-10.gif


4ème audio
Question :
J'ai remarqué qu'aujourd'hui, beaucoup d'étudiants en science religieuse s'occupent de dire que les autres se trompent, ou de décréter : untel est ignorant, tel autre est dans l'erreur, celui-là je le connais bien. Ou parfois ils en arrivent même à dire qu'untel fait parti des Khawarij. Est-ce que cela fait partie de la voie des pieux prédécesseurs ? Quel est votre avis concernant cela ?

Cheykh Al Fawzane :
S'occuper des défauts des gens ne fait pas partie de la voie des pieux prédécesseurs, ni le fait que la personne s'occupe de dire qu'untel est bien, tel autre ne l'est pas, etc.
La personne s'occupe en priorité de ses propres défauts.

Et lorsqu'il constate chez quelqu'un d'autre une erreur évidente, alors il lui explique et le conseille en privé, car cela fait partie du bon conseil, et la religion c'est le bon conseil.

Quant au fait qu'il parle des gens lors des assises, qu'il fasse l'éloge d'untel, qu'il critique untel, qu'il considère celui-ci tel un innovateur, qu'il dise que celui-là a raison etc, tout ceci n'est pas permis. La personne se concentre sur ses propres défauts et ne regarde pas ceux des autres.

Ensuite, lorsqu'il voit de la part de quelqu'un une erreur claire et évidente, alors il lui explique cela en privé et n'évoque pas cela dans les assemblés derrière son dos, car cela est de la médisance.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.alfawzan.ws/AlFawzan/FatawaS ... ageID=3710

 

Lignes-effets-10.gif

 

CHEYKH AR_RAJIHI :
-1er audio
Question :
Parmi les questions provenant du Yemen, le fait que les étudiants en science religieuse s’évitent, se boycottent et ne se passent plus le « salam » les uns les autres à cause de la prise de position que chacun a vis-à-vis d’un prêcheur ou d’un savant, les uns le considérant comme ayant été critiqué et les autres comme ayant été recommandé.
Quel est donc votre conseil en ce qui concerne ce genre d’affaires ?

Réponse :
Mon conseil envers les étudiants en sciences religieuses, est qu’ils se consacrent à la science, aux cours de religion, à l’étude approfondie (de l’Islam) et qu’ils deviennent clairvoyants, et qu’ils délaissent cette division et ce boycott.
Ce genre de division s’est actuellement propagé de manière forte dans beaucoup de pays d’Orient tel que le Yemen et le Koweït, ainsi qu’ici dans notre pays (arabie saoudite), mais de manière moins grave.

Des divisions du genre : untel est salafi, untel est ikhwani, untel est tablighi, untel est sourouri etc. Ces divisions-là sont devenues leur préoccupation, au point qu’ils s’allient avec les gens et se désolidarisent d’eux en fonction de celles-ci, et ils se sont éloignés de l’apprentissage religieux.

Et il n’y a aucun doute que certains ennemis de l’Islam, lorsqu’ils ont constaté le réveil islamique et l’engouement des jeunes pour les études religieuses, alors ils se sont immiscés et ont divisés les jeunes en instaurant ces groupes, afin de réduire à néant la bénédiction de la science et de faire en sorte qu’ils se querellent et soient en conflit, comme nous pouvons le constater aujourd’hui.
Et moi, je conseille très souvent aux jeunes de se consacrer aux études religieuses et de délaisser ces divers groupes.
Si l’on te dit : Tu es ceci, tu réponds : je suis sur la croyance de Ahl As-Sounnah et je fais parti d’eux. J’agis avec le Livre d’Allah et avec la Sounnah de Son Prophète. Est-ce que tu es sourouri ou alors ikhwani ? Tu réponds : je mets en application tout ce qui me parvient du Coran et de la Sounnah.

Il délaisse ainsi ces groupes. Et il ne convient pas à la personne de s’occuper avec cela, mais plutôt de se consacrer à l’apprentissage et aux cours religieux.

Ces groupes ont créé une division, et les ont empêchés de profiter de la science, et ont instauré entre eux l’animosité, la rancune et la haine. Et c’est ce que veulent les ennemis de l’Islam.

Donc, mon conseil envers les frères du Yemen, du Koweït, d’Arabie Saoudite ou de n’importe quel autre endroit est qu’ils se consacrent à l’apprentissage, et qu’ils soient de frères qui s’aiment mutuellement, et qu’ils s’unissent, et que chacun d’entre eux cherche la vérité.

Et lorsque quelqu’un dit qu’ils (les frères) ont divergé dans une affaire, alors il ne se prononce pas. Il leur dit de revenir aux gens de science, de leur exposer le problème, mais il ne parle ni sur untel ni sur untel.
(Il leur dit) Nous nous en référons aux gens de science, nous demandons à propos de ce qui nous cause problème et nous apprenons. Et nous ne nous occupons pas de ces groupes ou de ce qu’a dit untel et untel.
Voilà ce que je conseille aux étudiants en sciences religieuses.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.box.net/shared/0sccv6z8gm

 

Lignes-effets-10.gif


-2ème audio (tiré de l'explication de Cheykh Ar_Rajihi de l'ouvrage d'Ibn Taymiya "al wassiyah al koubra)
Il convient à chaque individu de s'affilier à l'Islam, et aux musulmans de s'unir sous la même bannière. La personne doit dire : je suis de Ahl As_Sounnah, je suis un musulman.
C'est comme ce qui arrive de nos jours : untel se dit "ikhwani", l'autre se dit "sourouri", celui-là se dit "salafi" etc, tous ces noms sèment la division. Ce qui est obligatoire pour le musulman, c'est de suivre le Coran et la Sounnah et de se rallier sous la bannière de l'Islam.
Tu dis par exemple : je suis un musulman, je suis le Coran et la Sounnah, je fais partie de Ahl As_Sounnah wal Jama'ah.
L'affiliation se fait envers la Sounnah. Et les pieux prédécesseurs sont aussi Ahl As_Sounnah wal Jama'ah.

Lorsque, pendant une guerre, une divergence apparu entre un Ansari et un Mouhajir car l'un des 2 bouscula l'autre, l'Ansari appela les siens en criant : Ô vous les Ansar, et le Mouhajir appela les siens également : Ô vous les Mouhajirin.
Et comme leur appel était source de division, le prophète -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui- s'énerva et dît : Utilisez-vous l'appel du temps pré-islamique alors que je suis encore parmi vous ?! Délaissez-le donc car c'est quelque chose d'infect.

Pourtant ce sont 2 noms islamiques : les Mouhajiroun sont les croyants ayant quitté leurs biens et leurs demeures à Mekkah pour se rendre à Médine, les Ansar sont ceux qui ont acceuilli et aidé les Mouhajiroun. Ce sont donc 2 noms islamiques n'est-ce pas ? Et bien étant donné que cela relevait un côté sectaire, alors le prophète -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui- leur dit : "Utilisez-vous l'appel du temps pré-islamique alors que je suis encore parmi vous ?! Délaissez-le donc car c'est quelque chose d'infect."
C'est à dire : ne vous divisez pas mais unissez vous.
Pourquoi est-ce que l'un appelle les Mouhajiroun et l'autre appelle les Ansar ? Cela comporte du sectarisme et de la division.

Et si le prophète -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui- réagit par rapport à 2 noms islamiques en disant " Utilisez-vous l'appel du temps pré-islamique alors que je suis encore parmi vous", alors que dire par rapport à d'autres noms ?! Comment les musulmans peuvent-ils se diviser ainsi : toi tu es un "ikhwani", et toi tu es cela etc.

Il est obligatoire pour tout musulman de chercher le jugement du Coran et de la Sounnah. Tel groupe de gens s'affilie à "al ikhwan al mouslimin" (les frères musulmans).
Nous devons analyser : si ce groupe est en conformité avec le Coran et la Sounnah alors il est vrai et légitime, si par contre il contredit le Coran et la Sounnah alors il sera vain et faux. Et s'il contient du vrai et du faux à la fois, alors on prend le vrai et on délaisse le faux.

Et il ne convient pas d'avoir une attitude sectaire, comme ce que font certains jeunes aujourd'hui. Une partie d'entre eux ne se préoccupent que de ça en demandant : Est-ce que tu es un "ikhwani", un "sourouri", un "salafi", etc. Il y a du sectarisme entre eux, de la haine et des discordes. Et ils ont délaissé la science.

L'obligation du jeune étudiant en sciences religieuses est de se tourner vers la science et de délaisser ce fanatisme ainsi que le rattachement à ces groupes. Son principal objectif doit être d'appliquer le Coran et la Sounnah et non pas de s'affilier à ces groupes.

Il faut que ces différents groupes se rassemblent, s'unissent et mettent en application le Coran et la Sounnah. Et tout ce qui contredit le Coran et la Sounnah sera réprouvé, que ce soit dans le domaine du dogme, de l'adoration ou des actes.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.box.net/shared/nyezcgukbh

 

Lignes-effets-10.gif


-3ème audio (tiré de l'explication de Cheykh Ar_Rajihi de l'ouvrage d'Ibn Taymiya "al wassiyah al koubra)
S'il te demande : Est-ce que tu es "ikhwani", "salafi", "sourouri" ou "tablighi" ? Qu'est-ce que tu réponds ? (Tu réponds) Je suis un musulman qui suit le Livre d'Allah et la Sounnah du Messager d'Allah -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui. Je fais partie de Ahl As_Sounnah wal Jama'ah, j'applique le livre d'Allah et la Sounnah de Son Messager. En faisant cela tu empêches la polémique de s'installer entre toi et lui.

Il te demande : Qu'est-ce que tu es ? (Tu réponds) Je suis un musulman qui suit le livre d'Allah et la Sounnah de Son Messager et je les applique. Je ne suis ni un "ikhwani", ni un "sourouri", je ne fais pas partie du groupe "at_takfir wal hijrah" ni de "jama'ah at_tabligh" ..., je ne suis qu'un musulman qui suit le livre d'Allah et qui fait partie de Ahl As_Sounnah wal Jama'ah, c'est tout.

Et ce que font certains jeunes, tel que la perte de temps, les haines, les divisions, classer les gens dans divers tendances, se détourner de l'apprentissage religieux, tout ceci fait partie des ruses du diable, de ses tentations et de sa tromperie afin de diviser les gens.
Cela fait aussi partie des complots organisés par les mécréants et les gens de l'innovation qui veulent diviser les musulmans, anéantir l'attachement religieux des jeunes ainsi que leur suivi du Coran et de la Sounnah et les empêcher d'acquérir la science et d'emprunter le chemin de l'apprentissage. Tout ceci par l'intermédiaire des divisions, des rancoeurs et des haines.
Ce qui est obligatoire pour celui qui étudie sa religion, c'est de se diriger vers la science et de délaisser ces divisions.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.box.net/shared/8xjfml2hyy

 

 

 

Poster par abou fawzane32 dans : http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=12166&highlight=

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 11:54

FATWA CHEIKH IBN ABDALAZIZ AL SHAIKH


En ce qui concerne le groupe des frères musulmans, ce qui est le plus apparent de leur appel est la sournoiserie, le secret, le changement et le rapprochement de celui dont ils pensent qu’il va leur être utile, ils ne montrent pas leur vrai visage, c’est-à-dire qu’ils sont une forme de batinya (secte qui pratique le secret).

La vérité (à leur sujet) n’apparaît pas, parmi eux certains sont restés une longue période de temps avec les savants, sans qu’on sache ce qu’ils sont en vérité, ils disent des choses et en cachent d’autres, ils ne disent pas tout ce qu’ils savent.


Parmi les choses qui apparaissent de leur voie est qu’ils empêchent ceux qui les suivent d’écouter ce qui contredit leur voie, pour ce faire ils utilisent des moyens divers, parmi lesquels : occuper les jeunes du matin au soir afin qu’ils n’entendent aucune autre parole.


Ils avertissent contre ceux qui les quittent. Et si ils voient quelqu’un qui connaît leur voie qui veut les quitter et avertir les jeunes contre le fait de les rejoindre dans le sectarisme détestable. Alors ils avertissent contre lui de différentes manières, parfois en en l’accusant, d’autre fois en mentant sur lui ou encore en disant sur lui des choses dont il est complètement innocent, et ils savent que ceci est un mensonge. D’autres fois ils propagent parmi les gens une erreur commise (par cette personne) et ils amplifient cela afin d’empêcher les gens de suivre la vérité et la guidée. En cela, ils ressemblent aux polythéistes qui propageait un mensonge sur le prophète en disant qu’il était un adorateur du feu, et d’autres mensonges encore afin d’empêcher les gens de le suivre.


Autre caractéristique des frères musulmans est qu’ils ne respectent pas la sunna et ils n’aiment pas ceux qui la suivent, même si, en général, ils ne montrent pas cela. Mais en vérité, ils n’aiment pas la sunna et n’invoquent pas pour les gens de la sunna. Nous avons vécu cela avec certaines personnes qui faisaient partie d’eux ou qui étaient proches de certains. Et lorsqu’une personne commence à lire les livres de la sunna, comme le Sahih d’Al-Bukhari ou qu’il assiste aux cours de certains savants pour étudier quelques livres, ils le mettent en garde contre cela et lui disent que cela ne lui sert à rien. A quoi va te servir Sahih Al-Bukhari ? Et ces ahadith ? Regarde, quel est l’état de ces savants ? Ont-ils été d’aucune utilité pour les musulmans ? Les musulmans sont dans telle et telle situation… c’est-à-dire qu’entre eux, ils n’approuvent pas l’étude de la sunna et l’amour pour les gens de la sunna, sans parler de la base qu’est la croyance.


Et parmi leurs caractéristiques et qu’ils essaient d’arriver au pouvoir, c’est pourquoi ils mettent à leur tête des gens qui peuvent leur permettre d’atteindre ce but, des intellectuels, des leaders. C’est-à-dire qu’ils se dévouent et s’aident les uns les autres pour arriver d’une manière ou d’une autre au pouvoir. Il se peut aussi que celui qui les représente ne soit pas pleinement conscient de cela, même s’ils n’ont qu’une partie du pouvoir, ils utilisent cela afin de l’influencer, ce qui implique nécessairement le partisiannisme (tahazub). Ils rapprochent ceux qui font partie d’eux et éloignent ceux qui ne sont pas avec eux. Ils disent : Il faut éloigner untel, il ne faut pas lui permettre de faire ceci, il ne faut pas lui permettre d’enseigner, il ne faut le laisser faire cela… Pourquoi ? Il y a des critiques sur lui ! Et quelles sont ces critiques ? Il n’est pas de nous, il n’est pas parmi les frères, ou d’autres choses encore.


Chez eux, l’amour et la haine se fait par rapport au parti ou au groupe (des frères musulmans). Et ceci, comme il est rapporté du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) par Al-Harith Al-Ash’ari : « Celui qui appelle de l’appel d’avant l’islam (jahilya) est parmi les gens du feu ». Il dit : « Même s’il prie et jeûne ? » Il répondit : « Même s’il prie et jeûne, appelez de l’appel à Allah par laquelle Allah vous a nommés musulmans, croyants, serviteurs d’Allah. » (hadith authentique). Aussi, comme il est rapporté dans le hadith connu, sur celui qui a appelé les Muhajirin et l’autre les Ansar, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam): « Est-ce l’appel d’avant l’islam auquel vous appelez alors que je suis encore parmi vous ! » Alors que ces deux noms « Muhajir, Ansari » font partie de la législation. Mais lorsque l’alliance, l’inimitié et le secours s’est fait au nom de ces deux noms et non plus au nom de l’islam, cet appel est devenu un appel d’avant l’islam. Il y a en eux (les frères musulmans) beaucoup de caractéristiques de la jahilya, c’est pourquoi il convient aux jeunes qu’ils prennent garde à cela, de la meilleure manière afin qu’ils se guident à la voie d’Ahl Sunna wal Jama’a et la voie des pieux prédécesseurs, comme Allah l’a ordonné : « Appelle à la voie de ton Seigneur avec sagesse et bonne exhortation, et discute avec eux de la meilleure manière ».


Parmi les caractéristiques qui les distinguent d’autres (groupes) est que le but de leur prêche est de contrôler le pays, ceci est clair et apparent dans la voie des frères musulmans et bien plus encore dans leur prêche. Leur but est de contrôler le pays, et quant au fait de sauver les gens du châtiment d’Allah et de les guider vers ce qui va les faire rentrer au paradis, ils y prêtent peu d’importance. Car leur but est de fonder un pays, c’est pourquoi ils disent que la critique des gouverneurs rassemble les gens et que de parler sur les erreurs et les péchés divisent les gens, donc il faut se consacrer à ce qui rassemble les cœurs. Il n’y a aucun doute que cela est une erreur fondamentale et une mauvaise intention, car le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a montré que les questions dans la tombe sont au nombre de trois : le serviteur est interrogé sur son Seigneur, sa religion et son prophète. Celui qui reste un long moment avec eux et ne sait pas ce qui va le sauver lorsqu’on va le mettre dans la tombe, l’a-t-on bien conseillé ? A-t-on voulu pour lui le bien ? Ils ont uniquement voulu profiter d’eux afin d’atteindre leur but, et s’ils aimaient vraiment les musulmans, ils les auraient conseillé sur ce qui les sauvera du châtiment d’Allah, ils leur auraient appris le tawhid qui est la première chose sur laquelle il sera interrogé… »


(Source : Fatawa al-‘ulama fil jama’at wa atharuha ‘ala bilad al-haramain)


Notes du traducteur :

[1] Et ceci est le dernier avis du shaikh sur le groupe des frères musulmans. Ne soyez pas trompés par ceux qui propagent les fatawa du shaikh dans lesquelles il les place parmi les gens qui sont sur la vérité. Cela fait partie de la grande justice du shaikh qui n’a jugé que selon ce qu’il a su, et la da’wa des ikhwans a progressivement montré son visage et a propagé le mal dans le Royaume d’Arabie Saoudite. Nous disons à ceux qui propagent ces anciennes fatawas, pourquoi ne propagez-vous pas les derniers avis du shaikh ? Si vous prétendez revenir aux savants de la sunna, pourquoi ne propagez-vous pas les fatawa des autres savants qui ont condamné fermement le groupe des ikhwan, surtout ces dernières années, lorsque leur mal s’est propagé.


(Le cheikh ibn AbdelAziz Al Shaikh est le mufti de l'arabie saoudite) 

 

http://www.islam-dine-rappel-pdf.com/article-mise-en-garde-contre-les-freres-musulmans-ikhwan-al-muslimin-46353789.html

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 08:56

 

 

 

Qui est Yussuf Al-Qardawi ?



Cela fait longtemps qu’on nous le demandait, c’est fait ! Al-Hamdulillah, nous publions aujourd’hui le travail de notre frère Abu Bilal qui a compilé des paroles des savants de l’islam sur le Dr. Yussuf Al-Qardawi. Si, en arabe, les ouvrages sont nombreux : Al-I’lâm bi naqdi kitab al-halal wal-haram de shaikh Al-Fawzan, Al-Qardawi fil-mizân de Sulayman ibn Sâlah Al-Kharrâchi, Ghayatul-Marâm de shaikh Al-Albani... et les cassettes innombrables, il n’y avait encore rien de conséquent en français. C’est chose faite avec cette risala qui permet de mieux comprendre qui est le Dr. Al-Qardawi et la voie vers laquelle il appelle. 

Nous rappelons que le but n’est pas de « casser » le Dr. Al-Qardawi, mais uniquement de rapporter ce qu’il dit et de le peser sur la balance du Qur’an et de la Sunna avec la compréhension des pieux prédécesseurs. 

 
Toutes les références sont données, nous n’inventons rien, nous n’en rajoutons pas, ce ne sont que des réponses de savants. 

Lisez bien cette risala et faites-la lire, sans animosité, à ceux qui soutiennent le Dr. Al-Qardawi et pensent que c’est un grand savant de l’islam.

 En pièce jointe au format pdf ou word

 

salaf.com

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 10:06

بسم الله الرحمن الرحيم

 

 

Rendre mécréant un individu précis:

 

Une tâche réservée aux savants et encadrée par des règles précises

Mouhammad Nâcir dîn Al-Albânî


Le questionneur :

Rendre mécréant un individu précis, est-ce une tâche réservé aux savants ou bien à d’autres ?
Et quelles en sont les conditions ?

Réponse :
Il ne fait aucun doute que ce jugement est réservé aux gens de sciences et non aux ignorants.

Après notre long discours dans lequel nous avons différencié le Koufr 3amalî [1](mécréance par les actes) du Koufr I3tiqâdî [2](mécréance du cœur), et bien le savant qui est le seul habilité de manière officiel à juger une personne musulmane mécréante devra avoir en mémoire les deux types de mécréances : le Koufr 3amalî et le Koufr I3tiqâdî.


Avant de déclarer que la mécréance d’un individu est une mécréance du cœur (Koufr I3tiqâdî) il devra étudier l’affaire lié à l’individu accusé de mécréance à la lumière de la parole d’Allah :

« Nous ne châtions personne avant d’avoir envoyé un messager » [14/15].

Ce verset est très important ! Cela parce qu’un musulman peut ignorer une lois et tombé dans la mécréance qui fait sortir de la religion mais il ne le sais pas et ne s’en rend pas compte.

C’est pour cela qu’il ne m’est permis de juger un musulman déterminé en disant qu’il a apostasié, même s’il est tombé dans la mécréance, qu’après que la preuve soit établie à son encontre. Car « Allah possède la sagesse complète » [6/149] et « Nous ne châtions personne avant d’avoir envoyé un messager ».[14/15]

A partir de là, il est bon que je cite un Hadith…Malgré que ce hadith soit rapporté dans le plus authentique des livres après le Livre d’Allah : c’est à dire le sahih de Al-Boukharie, il est rare que tu entende ce Hadith de la part d’un Savant, d’un prédicateur ou d’un sermonneur.

Ce Hadith est très, très en rapport avec ce type de question !


Je vise par ce Hadith la parole du prophète 3alayhi ssalat wa ssalam :

« Il y avait un homme parmi ceux qui vous ont précédé qui était mourrant et ses enfants était autour de lui. Il leur demanda : « quel père étais – je pour vous ? ». ils répondirent : « un bon père ! ». il dit : « Je fus désobéissant envers mon seigneur. Si Allah est capable de me ressusciter il ne manquera pas de me châtier d’un châtiment douloureux. »

Cheikh Al-Albâni à ses élèves : Est-ce de la mécréance ça ou pas ?

Les élèves : oui !

Le cheikh : Oui, c’est de la mécréance parce qu’il a douté sur la puissance d’Allah. S’applique sur lui la parole d’Allah dans la Sourate Yasîn :
« Il nous propose des paraboles et oublie sa propre création :
il dit

« Qui donc fera revivre les os après qu’elle devinrent poussière ? »
jusqu’à la fin du verset.
Cet homme a donc dit :
« Si Allah est capable de me ressusciter il ne manquera pas de me châtier d’un châtiment douloureux. Si je meurt, prenez ma dépouille et brûlez moi avec du feu puis dispersez mes cendres en deux parties : une partie dans l’air et l’autre en mer.»
C’est clair, il croit [3] pouvoir échapper à son seigneur ! Ils l’ont donc brûlé puis réparti ces cendres dans la mer et au vent. Puis Allah a dit a ses cendres « sois untel », il fut donc un homme. Allah dit :


« Ô mon serviteur ! Qu’est ce qui t’a pousser à agir ainsi ? » Il répondit : « Ô mon seigneur, par crainte envers toi! » [4]. il lui dit : « Part, je t’ai pardonné ».

Nous devons donc remarquez que celui que nous voulons rendre mécréant à peut être une excuse ! Il a peut être une excuse ! Nous devons donc avant de prononcer ce jugement chercher s’il a une excuse. Non pas pour nous taire devant sa mécréance mais pour éviter que son takfir ne nous retombe dessus (nous préservé de son takfir). Je pense qu’il y a une grande différence entre les deux choses.


Vous savez qu’il y a une règle de la législation qui dit :
« Celui qui est éprouvé par l’un de ces péchés qu’il se dissimule ». On applique cette règle de la manière suivante : lorsqu’un musulman reconnaît avoir commis un grand péché et veut se purifier en réclamant la sentence on doit l’encourager à ne pas reconnaître son péché.

Qu’en pensez vous ? Lorsque le fornicateur, le voleur réclame la sentence pour se purifier on doit l’encourager à ne pas reconnaître son péché. L’illustration la plus significative de cette règle est l’histoire de Mâ3iz : Il s’est présenté au prophète sallallahou 3alayhi wa sallam par sa droite en disant

« Ô messager d’Allah purifie moi ».
le prophète sallallahou 3alayhi wa sallam détourna son visage de lui.
Il s’est alors présenté à lui de l’autre côté :
« Ô messager d’Allah purifie moi ».
Que signifie cette réaction du prophète sallallahou ‘alayhi wa sallam ?
Le langage du gestuelle est plus clair que celui de la langue : va t’en ! je ne veut pas exécuter la sentence !
Peut être que ! Peut être que! Cela sera d’autant plus clair dans la suite du hadith comme vous le savez.
Il dit « « Ô messager d’Allah purifie moi ». Il demanda alors : « vérifiez qu’il n’a pas bu !». Cela afin de vérifiez qu’il est en pleine possession de ses moyens. Ils ont donc vérifiez. Il n’avait pas bu. Il ordonna donc « lapidez le ! », Ils l’ont donc lapidé.


Tout cela donc avant l’exécution de la sentence. Toutes ces étapes avaient pour but d’éloigner l’exécution de la sentence.
L’exécution de la sentence, est-ce un bien pour lui ou non ? Oui c’est un bien pour lui ! Par contre, accusé un musulman de mécréance ce n’est pas un bien pour l’accusé [5].

Donc celui qui accuse un musulman de mécréance doit être Savant et doit analysé la situation, puis il y a une parole que certains Fouqahas récents on évoqué : Si il y a sur cents témoignage quatre vingt dix neuf personnes qui disent que son acte ou sa parole est une mécréance majeur et un seul qui dit « non c’est simplement une perversité », alors par prudence on prend cette parole est on rejette les quatre vingt dix neufs autres ».
Je demande donc qu’Allah fasse que nous soyons parmi la communauté du juste milieu

___________________________

[1] Qui ne fait pas sortir de l’Islam

[2] Qui fait sortir de l’Islam. I3tiqâde se traduit normalement par conviction ou croyance mais nous préférons le ‘ traduire ‘ par « cœur ». Pour connaître le pouquoi référez vous à notre ouvrage « l’acte de mécréance majeur reflet de la mécréance du cœur » partie 1.

[3] Les apparences nous montre qu’il le croit mais en réalité il ne le croit pas comme le prouve le pardon d’Allah ! (le taducteur)

[4] La crainte excessive l’a mis dans un état second comme celui qui avait perdu son chameau et avait dit : « tu est mon esclave et je suis ton maître » !

[5] la sentence est une purification pour l’auteur du grand péché et pourtant le jugent fait sont possible pour trouver un moyen légale d’épargné la grave sentence à l’auteur du péché. L’apostasie est une accusation plus grâce et ne profite pas à l’accusé, le juge doit donc être encore plus minutieux et chercher si cette accusation est réellement fondé ! De plus, comme le dira le cheikh dans un autre article, le Takfir est dangereux pour celui qui l’emet car il peut se retourner contre lui s’il se trompe. (le traducteur



http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=5689&sid=2be6b319305a98c8158046557e2d1eb4

http://saliha.forumactif.net/at-tawhid-f6/rendre-mecreant-un-individu-precis-t2585.htm#22801

Repost 0
Published by Oum Omeya - dans Mise en garde
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 16:20

feu2.jpg

 

Cheikha Umm'Abdillah Al Wadi'iyya

 

L'imam Al-Bukhari (1/583) a dit : [...] Ibn 'Abbas rapporte du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- qu'il a dit : « Allah m'a montré l'enfer et j'ai vu que la majorité de ses habitants était des femmes, car elles renient » On demanda : « Car elles renient Allah ? » Il répondit : « [Non mais] parce qu'elles renient les bienfaits de leurs époux et les faveurs qu'ils leur font. Tu peux être bienfaisant envers une femme toute ta vie. Il suffit que tu la contraries une fois pour qu'elle dise « Tu n'as jamais été bienfaisant envers moi ».

Le reniement mentionné dans ce hadith ne désigne pas la mécréance  majeure mais mineur, voir Al Fath (1/83)

L'imam Al-Bukhari (1/583) a dit : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- qu'il a dit : « Je me suis posté à la porte du Paradis et j'ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d'entre [et devaient attendre que tous les pauvres s'y introduisent]. Lorsque les gens de l'enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d'entre eux étaient des femmes. » Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

L'imam Al-Bukhari (1/583) a dit : [...] Imran rapporte du Prophèt -sal Allahou 'alayhi wa salam- : [...] qu'il a dit : « j'ai regardé le paradis et j'ai vu que la majorité de ses habitants étaient les pauvres. J'ai ensuite regardé l'enfer et j'ai vu que la majorité de ses habitants étaient les femmes. » Rapporté également par Muslim (1/2096)

L'Imam Muslim (4/2097) a dit : [...]  Abu At-Tayyah rapporte que Mutarraf ibn 'Abd Allah avait deux femmes. Revenant de chez l'une d'elles, l'autre lui demanda : « Tu viens de chez unetelle ? » Il répondit : « Je viens de chez Imran Ibn Husayn. » Il nous enseigna ensuite que le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit : « Les femmes sont la population la moins représentée au paradis. »

L'imam Ahmad a dit : [...] Amarah Ibn Khuzaymah Ibn Thabit a dit : « Nous étions avec Amr Ibn Al-As lord d'un pèlerinage ou d'une Umrah. Quand nous arrivâmes à Marr Adh-Dharan (lieu proche de la Mecque) nous vîmes une femme dans son palanquin. Elle posa sa main sur un côté du palanquin et il pencha. Amr se dirigea alors vers une vallée et nous le suivîmes. Il nous dit alors : « Nous étions avec le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- en ce lieu même, et c'est alors que nous vîmes une flopée de corbeaux. Il y avait parmi eux un seul corbeau dont les ailes, les pattes et le bec étaient blancs. Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- dit alors : « Les femmes entrant au paradis sont aussi rares que ce corbeau parmi tous ses congénères. » Ce hadith est aussi rapporté par Al-Hâkim dans Al-Mustadrak (6/602 ). Celui-ci a d'ailleurs affirmé que l'authenticité de ce hadith répondait aux conditions émises par Muslim ; bien qu'Al-Bukhari et Muslim ne l'aient pas mentionné dans leurs recueils respectifs.

Concernant le propos du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam-: « Les femmes entrant au paradis sont aussi rares que ... », il s'agit là des femmes de ce bas monde.

C'est à cause de leurs méfaits que les femmes représentent la majorité des habitants de l'enfer car :

[Ton Seigneur ne fait jamais de tort à personne]

(Sourate Al Kahf , Verset 49)

Nous devons donc nous exercer à nous soumettre à la loi de notre Seigneur. Si les femmes préfèrent rester ignorantes, nous ne devons pas le rester. Si elles désobéissent à Allah, nous ne devons pas Lui désobéir . Ne soyons pas trompés par les femmes prétentieuses qui se sont rebellées contre la loi d'Allah. En effet, Allah dit :                                                                                                                         

[Et si tu Obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t'égareront du sentier d'Allah : ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges.]

(Sourate Al An'am , Verset 116)

 

[Et la plupart des gens ne sont pas croyants malgré ton désir ardent]

(Sourate Yusuf , Verset 103)

 

[Peu de mes serviteurs sont reconnaissant]

(Sourate Saba, Verset 13)

 

Si tu veux atteindre l'honneur dans ce bas monde et dans l'au-delà, gagner le paradis et être sauvée de l'enfer: obéis alors aux ordres d'Allah et délaisse Ses interdits, cramponne-toi au Coran et à la Sunnah conformément à la compréhension des pieux prédécesseurs. En effet, Allah dit :

 

[Et ceux qui se conforment au Livre et accomplissent la salât [en vérité] Nous ne dissipions pas la récompense de ceux qui s'amendent]

(Sourate Al-A'raf, Verset 170)

 

[Sources : « Conseils aux Femmes Musulmanes », Cheikha Umm'Abdillah Al Wadi'iyya, Edition Daralmuslim, pp. 169-171]

Retranscription : Oukhtynette Assya

 

tirée du blog: http://www.rappel01.fr/article-la-majorite-des-habitants-de-l-enfer-sont-des-femmes-67292592.html

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Mise en garde
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre