Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 09:30
 Le souci et le chagrin n'apportent rien d'utile au serviteur

" Le souci et le chagrin n'apportent rien d'utile au serviteur, au contraire ils font plus de mal que de bien.


Ils refroidissent la résolution et affaiblissent le coeur.


Ils empêchent le serviteur de s'efforcer dans ce qui lui est utile.

Ils lui barrent le chemin [vers Dieu], le font même reculer en arrière, ou lui voilent le jalon qui à chaque fois qu'il le voyait, il retroussait ses manches et accélérait le pas.

Ce sont certes un lourd fardeau sur le dos du marcheur.

Le sentiment douloureux qui survient au coeur est de deux sortes compte tenu de sa cause :

Soit il est causé par un événement passé, il s'agit dans ce cas du chagrin

Soit il est du à une situation future envisageable, il s'agit là du souci.

Et les deux relèvent de la faiblesse:

Ce qui s'est passé ne peut pas être repoussé par le chagrin, mais plutôt en montrant de la satisfaction, en louant [Allâh], en patientant, en ayant foi en le Décret - qadar - et en répétant : " Allâh a décrété [la chose ainsi] et ce qu'Il a voulu, Il
l'a exécuté. "

Ce qui va venir [comme mal] ne peut pas être repoussé par le souci :

C'est soit quelque chose qui offre une possibilité de la repousser, dans ce cas on ne doit pas faiblir [devant une telle initiative]


Soit une chose qu'il est impossible de repousser,dans ce cas on ne doit pas s'affoler, mais on doit vêtir pour l'affronter la vêtue [spirituelle] appropriée et s'y préparer en prenant l'équipement nécessaire, à savoir l'affirmation de l'unicité de Dieu, la confiance en Lui, la soumission à Lui, la satisfaction de L'avoir comme Seigneur dans toute chose, au lieu de n'être satisfait de Lui que dans ce qu'on aime, et pas dans ce qu'on déteste. "

Source : Les Exhortations - Ibn Al Qayyim



Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

Source: http://3ilm.char3i.over-blog.com/article-soucis-et- tristesse -57437366.html

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 21:14
0298fb92043ca1c61cc0a71490198b61.jpg
Demander l'aide d'Allah contre le mal de satan: 
 
Ibn Al-Qayyim, dans l'introduction de son ouvrage intitulé Ighâthah Al-Lahfân min Masâïd Ach-Chaytân (1/7) explique: " Lorsque l'ennemi d'Allah, Iblîs sut que tout tournait autour du coeur et que tout dépendait de cet organe, il le tenta par ses suggestions, attisa ses désirs, se mit à lui embellir des actes qui le détournaient inexorablement de la voie droite et le jetaient sur la voie de l'égarement, et mit sur sa route des pièges et des filets qui, s'ils ne parvenaient pas à le capturer, étaient suffisants pour l'empêcher de progresser sur la voie droite. Par conséquent, il n'est possible d'éviter les pièges et les ruses de Satan qu'en cherchant en permanence refuge auprès d'Allah, en agissant en vue de Lui plaire, en se tournant vers Lui à chaque instant, et en revenant à la véritable servitude qui est l'essence première de l'homme. En agissant ainsi, l'homme est garanti d'être préservé de Satan, comme Allah le dit: 
 
"Tu n'auras aucun pouvoir sur Mes serviteurs" sourate al-Isrâ', versets 65
 
Par conséquent, seuls les serviteurs d'Allah sont préservés des démons. Or, n'est véritablement serviteur d'Allah que celui qui se soumet au Seigneur des mondes, celui qui oeuvre sincèrement pour Allah, celui dont la foi est toujours faite de certitude. Lorsque son coeur se soumet entièrement et sincèrement au Seigneur, l'homme devient l'un des rapprochés et des élus d'Allah le Très Haut, pureté à Lui. Allah dit: 
 
"... à l'exception de Tes dévoués serviteurs" sourate Al-Hijr, verset 40.
 
 
Titre: Les ruses de Satan
Auteur: Umm'Abdillah Al Wadi'iyya
Page: 273-274
Edition: Dar Al Muslim
Retranscription: oumomeya
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 21:01
L'avare se prive de nombreux actes méritoires

Chain_Mail.jpg
Il laisse passer beaucoup d'occasions de faire le bien: il ne maintient pas les liens du sang, il ne fait pas l'aumône, refuse de s'acquitter de la Zakât. Et s'il lui arrive de dépenser ses biens en faveur de ses proches ou des pauvres, il ne le fait qu'à contre coeur. Il a beau essayer, il ne parvient pas à dépenser ses biens, comme le montre ce hadith rapporté par Al-Boukhâri (3/1443) et Mouslim (1021), d'après Abou Hourayrah (radi Allahu 'anhou), qui entendit le Messager d'Allah (salallah'alayhi wa salam) dire: "L'avare et le généreux sont comparable à deux hommes portant chacun une cotte de maille lui couvrant la poitrine jusqu'à la clavicule. Chaque fois que le généreux fait un don, son armure s'allonge et finit par lui couvrir le corps - jusqu'aux orteils - sans rien laisser de sa peau à l'air. Quant à l'avare, chaque fois qu'il souhaite dépenser de ses biens, les mailles de son armure se bloquent et il tente, en vain, de les élargir."

Ibn Al-Qayyim, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme dans Sahîh Al-Wâbil As-Sayyib (p.67): "L'avare se privant des actes de bienfaisance et étant empêché de faire le bien, sa rétribution est de même nature: il est oppressé, privé de toute paix intérieure, impuissant à faire quoi que ce soit, petit, jamais heureux, toujours angoissé et triste. Ses besoins ne sont jamais satisfaits et il n'est jamais aidé. Il est donc à l'image de l'homme portant une armure, les mains au niveau du cou, si bien qu'il ne peut ni les retirer, ni les remuer. Pire, chaque fois qu'il veut retirer ses mains ou élargir cette armure, chaque anneau de son armure reste à sa place. Ainsi en va-t-il de l'avare, chaque fois qu'il veut faire l'aumône, son avarice l'en empêche, si bien que son coeur reste enfermé dans sa prison. A l'inverse, le coeur de celui qui fait l'aumône s'épanouit chaque fois qu'il fait la charité, sa poitrine s'élargit de bonheur à l'image de cette armure qui porte et qui s'élargit. Chaque fois qu'il fait l'aumône, sa joie augmente et son bonheur s'amplifie. Et s'il n'y avait dans l'aumône que cet intérêt, cela suffirait à inciter le serviteur d'Allah à la multiplier et à s'empresser de faire la charité. Le Très Haut dit: 

"Heureux sont ceux qui se préservent de leur cupidité" sourate Al-Hachr, verset 9.

Titre: Les ruses de satan
Auteur: Umm 'Abdillah Al Wadi'iyya
Page: 176
Edition: Dar Al Muslim
Retranscription: oumomeya
Site: rappel01.fr
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 15:53

La distinction entre la bonne opinion et le fourvoiement

Ibn Al-Qayyim

 

arbre

La distinction entre la bonne opinion [d’Allah] et le fourvoiement est apparue clairement : ainsi, lorsque la bonne opinion amène à la pratique d’œuvres pieuses et y incite, elle est correcte ; mais si elle amène à l’oisiveté et la pratique des péchés, elle n’est que fourvoiement.si un homme possède une terre dont il espère que la récolte pourra lui apporter des bénéfices, mais qui néglige cette terre, sans la semer ni la cultiver, et garde malgré tout une bonne opinion en se disant que la récolte viendra sans culture, semence, arrosage et soins, les gens penseraient qu’il est le plus stupide des hommes. Il en est de même s’il garde une bonne opinion et un fort espoir d’avoir un enfant sans rapport charnel, ou de devenir l’homme le plus savant de son époque sans rechercher la science et s’y consacrer totalement, ou d’autres choses de ce genre.

 

C’est également le cas de celui qui garde une bonne opinion et un fort espoir d’obtenir les plus haut degrés et délices éternels, sans pour autant obéir et se rapprocher d’Allah –‘aza wa jal- en se conformant à Ses ordres et en s’éloignant de Ses interdits. Et c’est Allah qui accorde le succès.

 

Allah dit :

« Ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d’Allah, ceux-là espèrent la miséricorde d’Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux » [Sourate Al-Baqarah, v.218]

 

Médite sur la manière dont Il a fait de leur espoir leur accomplissement de ces actes d’obéissance. Ceux qui se fourvoient disent : « Ceux qui sont négligents, dédaignent les droits d’Allah, délaissent Ses commandements, transgressent envers ses serviteurs, et tombent dans Ses interdits, ceux-là espèrent la miséricorde d’Allah. »

 

La subtilité de cette question est que l’espoir et la bonne opinion vis-à-vis d’Allah ne peuvent survenir qu’en mettant en œuvre les moyens qu’impliquent la sagesse d’Allah dans Sa Législation, Sa prédestination, Sa rétribution, Sa générosité. L’homme doit les mettre en œuvre puis avoir une bonne opinion de son Seigneur, il doit espérer qu’Il ne le confiera pas à ces moyens, mais qu’ils lui permettront de parvenir à celui qui sera profitable, et qu’Il écarte de lui ce qui s’y oppose et annule leurs effets.

 

Titre: Péchés et Guérison

Auteur: Ibn Al-Qayyim

Pages: 60-61

Edition: Tawbah

Retranscription: Ibn_Djelaz

Site : www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 15:52

Les quatre types d’amour

Ibn Al-Qayyim

 

4.jpg

 

Il existe quatre types d’amour qu’il est obligatoire de distinguer, car ceux qui se sont égarés l’ont été en raison de l’absence de distinction en cela :

 

Le premier est l’amour d’Allah, qui ne suffit pas à lui seul pour sauver du châtiment d’Allah et obtenir sa récompense, car les polythéistes, les adorateurs de la croix, les juifs, et autres aiment Allah.

 

Le deuxième est l’amour de ce qu’aime Allah, et c’est cet amour qui fait entrer en islam et sortir de la mécréance. L’homme le plus aimé d’Allah est celui dont cet amour est le plus fort et le plus intense.

 

Le troisième est l’amour pour Allah et en Allah, et c’est un corollaire de l’amour pour ce qu’Il aime, et on ne peut aimer réellement ce qu’Il aime, qu’en aimant en Lui et pour Lui.

 

Le quatrième est l’amour avec Allah, et c’est là l’amour polythéiste, et toute personne qui aime une chose avec Allah et non pour lui, en raison de Lui, ou en Lui, aura fait de cette chose un égal à Allah, et c’est là l’amour polythéiste.

 

Reste un cinquième type qui ne concerne pas notre sujet et qui est l’amour naturel qui correspond au penchant de l’homme pour ce qui concorde avec sa nature, comme l’amour de l’assoiffé pour l’eau, de l’affamé pour la nourriture, du sommeil, de l’épouse et de l’enfant. Cet amour n’est blâmé que s’il distrait de la mention d’Allah et détourne de Son amour, comme Allah dit :

 

« Ô vous les croyants ! Ne soyez pas distraits de la mention d’Allah par vos biens et vos enfants. » [Sourate Al-Munafiqun, v.9]

 

« Des hommes que le commerce et la vente ne distraient pas de la mention d’Allah » [Sourate An-Nur, v.37]

 

Titre: Péchés et Guérison

Auteur: Ibn Al-Qayyim 

Pages: 258

Edition: Tawbah

Retranscription: Ibn_Djelaz

Site : www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 18:54

'Amr ibn 'Abdallah ibn Quays

qalam

 

Il disait: "Ce qui fait partie de l'ignorance de la personne c'est qu'elle a peur, pour les gens, pour les péchés qu'ils commentent, et qu'elle se sente en sécurité pour les péchés qu'elle commet".

Titre: L'histoire des compagnons et des pieux prédécesseurs
Auteur: ibn al Jawzi
Page: 435
Edition: Al Houda
Retranscription: oumomeya
Site: www.rappel01.fr
Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 15:37

Demander de la meilleure façon

Ibn al Qayyim

مسجد.jpg

 

En disant : "Craignez Allah est soyez modérés dans la recherche [des biens de ce bas monde]." [1], le Prophète -sallallahu 'alayhi wa salam- a réuni les bienfaits de ce monde et de l'au-delà. Les plaisirs et les délices de l'au-delà ne peuvent être atteints que par la crainte d'Allah.

 

Quant au repos du cœur et du corps, qui passe par le délaissement des soucis, de l'avidité, de la fatigue, de la difficulté, de la peine et de la souffrance dans la recherche [des biens] de ce bas monde, il ne peut être atteint qu'en étant modéré dans cette recherche.

 

Celui qui craint Allah -`azza wa jall- réussira en obtenant les plaisirs et les délices de l'au-delà, et celui qui modère sa recherche des biens de ce bas monde trouvera le repos face à ses peines et ses soucis. Et c'est auprès d'Allah que nous recherchons l'aide.

 

Ce bas monde s'est dit à lui-même :

"S'il y avait parmi les créatures quelqu'un qui m'entendait;

[Il saurait] combien de personnes confiantes en la vie j'ai fait périr,

Et combien de biens amassés j'ai fait disparaître."

 [1] Hadith authentifié par Al-Albânî. Voir As-Silsilah As-Sahîhah (6/209)

 

Titre: Al-Fawâ'id - Les Méditations

Auteurs: Ibn al Qayyim

Page: 134

Edition: TAWBAH

Retranscription: Umm Sâlih

Site :http://www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 15:34

L'équité d'Allah -soubhanahou wa ta`ala-

Ibn al Qayyim

 

22443 1173622481

Bienheureux est celui qui est équitable envers son Seigneur, reconnaît l'ignorance qui entache sa connaissance, les erreurs qui entachent ses œuvres, les défauts qui entachent son âme, ses négligences vis-à-vis de Ses droits et son injustice dans son attitude envers Lui.



Si Allah le châtie pour ses péchés, il y voit Sa justice, et s'Il ne le châtie pas, il y voit Son bienfait.



S'il accomplit une bonne action, il y voit la Grâce d'Allah et une aumône qu'Il lui fait. S'Il accepte [cette œuvre] c'est une fois encore une grâce et une aumône de Sa part. Et s'Il la rejette, c'est parce que cette œuvre ne saurait Lui être présentée comme telle.



S'il commet une mauvaise action, il y voit l'abandon et le délaissement d'Allah et le fait qu'Il l'a privé de Sa protection. Or cela découle de Sa justice. [Le serviteur] y voit donc sa pauvreté vis-à-vis de son Seigneur et son injustice envers sa propre personne. Et si Allah -soubhanahou wa ta`ala- lui pardonne, c'est par Sa seule bienfaisance, Sa bonté et Sa générosité.



L'essence et le secret de cette question consiste à ne considérer son Seigneur que Bienfaisant, et ne considérer sa personne que malfaisante, outrancière ou négligente. [Le serviteur] doit considérer tout ce qui le réjouit comme une grâce et une bienfaisance de son Seigneur, et tout ce qui lui déplaît comme venant de ses péchés et de la justice d'Allah.

 

Titre: Al-Fawâ'id - Les Méditations

Auteurs: Ibn al Qayyim

Pages: 87

Edition: TAWBAH

Retranscription: Umm Sâlih

Site :http://www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 10:05

Bismillah 1Celui qui ne vise que l'au-delà,

Allah -`azza wa jall- lui suffit 

Ibn al Qayyim 

 

Si le serviteur se couche et se lève en ne visant qu'Allah -`azza wa jall-, Celui-ci se chargera alors de pourvoir à tous ses besoins, portera pour lui tout ce qui le préoccupe, réservera son cœur à Son amour, sa langue à Son rappel, et ses membres à Son obéissance.


Mais s'il il se couche et se lève en ne pensant qu'à la vie d'ici bas, Allah -`azza wa jall- le chargera de tous les soucis, angoisses et malheurs de cette vie. Il le confiera à lui-même, occupera son cœur par l'amour des gens au lieu de Son amour, sa langue au rappel des gens au lieu de Son rappel, ses membres par les affaires des gens au lieu de Son obéissance. [Cet homme] travaillera donc comme une bête pour autre qu'Allah -`azza wa jall-, comme le soufflet de forge qui se gonfle puis expire tout ce qui se trouve en lui pour servir autrui. Ainsi, toute personne qui s'écarte de la servitude d'Allah, de Son obéissance et de Son amour, sera soumise à la servitude des créatures, leur amour et leur service.


Allah -`azza wa jall- dit :

{Et quiconque s'écarte du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable.} [1]

Sufyan ibn `Uyaynah a dit : « Vous ne citerez aucun proverbe connu des arabes, sans que je ne vous en cite un exemple dans le Coran. » Un homme lui dit : « Et où est dans le Coran le proverbe : Donne à ton frère une datte, et s'il refuse, donne-lui une braise ? » Il répondit : « Dans Sa Parole : « Et quiconque s'écarte du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable » ».

[1] Sourate Az-Zukhrûf, v.36.

 

Titre: Al-Fawâ'id - Les Méditations

Auteurs: Ibn al Qayyim

Pages:184-185

Edition: TAWBAH

Retranscription: Umm Sâlih

http://www.rappel01.fr/

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 16:11

 

Ce qui aide à la Patience

Ibn al Jawzî

eau.jpg

Il n'y a dans l'existence rien de plus dur que la patience : soit sur l'absence de ce qui est aimé, soit sur la présence de ce qui est détesté, surtout si le temps se prolonge, ou qu'on désespère de la délivrance. Ce temps demande des provisions grâce auxquelles on le traversera, et ces provisions sont de plusieurs types :

 

Considérer le niveau de l'épreuve qui aurait pu être plus grand, savoir qu'il existe des épreuves plus grandes comme la perte d'un enfant alors qu'un autre plus cher est toujours vivant, l'espérance d'une compensation en cette vie, considérer la récompense dans l'au-delà, se délecter du fait de se figurer les louanges et les éloges des gens et la récompense d'Allah (soubhannahou wa ta`ala), savoir que la désolation n'est d'aucune utilité et qu'au contraire elle démasque celui qui l'éprouve... et bien d'autres choses encore que perçoivent la raison et la réflexion, et il n'y a sur le chemin de la patience que cela, et c'est à cela que celui qui patiente doit s'adonner et passer le temps pendant lequel il est éprouvé; et son terme est proche.

 

separateur

Titre: Les Pensées Précieuses

Auteur: Ibn al-Jawzî

Éditions: TAWBAH

Pages: 157

Retranscription: bint 'Amar

Site : www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Spiritualité
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre