Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 21:33

Question :

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous, noble Cheikh, les questions de takfir sont claires et explicites dans le Livre d’Allah et la Sunna de Son Messager (صلى الله عليه و سلم), et dans notre programme d’apprentissage, nous parlons de la réalité de ce sujet et de son danger. Malgré tout cela, des déviations sont apparues à ce sujet. Quelle est la cause de cela ?


Réponse :


[Le takfir est un jugement mentionné dans le Livre et la Sunna]

Je souhaite tout d’abord dire que le takfir est un jugement qui revient à excommunier un musulman. Le takfir est mentionné dans le Livre d’Allah et dans la Sunna du Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم), le takfir de celui qu’Allah a déclaré mécréant ou le takfir du musulman qui a apostasié de sa religion. Ce jugement est présent dans le Livre et dans la Sunna. Allah a dit :

وَكَفَرُوا بَعْدَ إِسْلَامِهِمْ

« ils ont mécru après avoir été musulmans » [1]


Et Il a dit :

كَفَرُوا بَعْدَ إِيمَانِهِمْ

« ils ont mécru après avoir eu la foi » [2]


Il a également dit :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا مَنْ يَرْتَدَّ مِنْكُمْ عَنْ دِينِهِ فَسَوْفَ يَأْتِي اللَّهُ بِقَوْمٍ يُحِبُّهُمْ وَيُحِبُّونَهُ

« Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion… Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime » [3]


Et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a mentionné parmi les apostats celui qui délaisse sa religion et se sépare du groupe. Le jugement du takfir est donc présent.


[La voie des gens de la Sunna au sujet du takfir]

La voie des gens de la Sunna et du groupe à ce sujet, est qu’il est possible qu’apostasie un musulman qui atteste qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah, que ce soit par une parole, un acte, une croyance ou un doute.

Ceci est ce qui a été expliqué par les gens de science dans les livres d’exégèse, de croyance et de jurisprudence, et ce, par l’ensemble des suiveurs des écoles juridiques (madhab) islamiques. Ce sujet est présent dans les livres d’exégèse, de hadiths et ses explications et dans les livres de jurisprudence. Il n’y a pas une école juridique qui n’a pas réservé un chapitre à ce sujet qui est le chapitre du jugement de l’apostat.




[Le Takfir : un sujet difficile qui ne doit-être pris en charge que par les spécialistes]

Malgré sa grande difficulté et qu’il soit parmi les derniers chapitres de jurisprudence, débattent au sujet du takfir ceux qui ne connaissent même pas les règles de la prière en détails ni celles de la zakat. C’est le plus compliqué des chapitres autant dans la compréhension que dans l’application.

De manière générale, le chapitre du takfir ne concerne pas toute personne. En effet, si le jugement sur les questions de commerce présentes dans les livres de jurisprudence sont prises en charge par ceux qui sont spécialisés sur ce sujet, les jugements sur les sociétés par ceux qui sont spécialisés sur ce sujet, les jugements sur les dotations, les testaments et les héritages par ceux qui sont spécialisés sur ces sujets, de même que pour les crimes, qui décrète qu’untel doit être tué, qu’un autre doit payer le prix du sang, etc. ? Ceux qui sont spécialisés parmi les juges et ceux qui délivrent des fatwas.

Alors que dire sur le jugement d’apostasie d’un musulman ? Il n’y a pas de doute que c’est un des jugements les plus compliqués dans la fatwa. C’est pour cette raison que ce jugement ne revient pas à tout le monde.



[Le Takfir est un jugement réservé au juge ou au mufti qui a les capacités de juger]

Il n’est pas demandé à chaque musulman de l’appliquer ou de juger untel ou untel en fonction de ce qu’il voit. Ceci est lié à la présence de conditions, d’empêchements ainsi qu’à des règles détaillées à ce sujet. C’est pour cela que les gens de science confient les affaires de takfir aux juges seulement. Elles ne sont pas confiées aux gens du commun, ni même aux étudiants en science. Dire untel a apostasié, untel est sorti de la religion, untel est mécréant, ou autre, ceci est un jugement réservé au juge, c’est à lui de prononcé ce jugement, ou le mufti qui remplit les conditions pour juger, le mufti qui a les capacités de juger, de vérifier que les conditions sont réunies et l’absence d’empêchements[4]. C’est pour cela que nous disons que l’empressement sur ce sujet n’est pas correct.


[Le Takfir est un jugement qu’il ne faut pas renier]

Bien sûr, je ne suis pas de ceux qui renient ce jugement religieux. Il n’y a pas de doute que c’est un danger de dire qu’il n’y a pas de chapitre intitulé chapitre de l’apostasie, qu’il n’est pas possible au musulman d’apostasier ou qu’il n’est pas permis d’excommunier. Certains ont même dit : n’excommuniez pas les juifs et les chrétiens, n’excommuniez pas les non-musulmans. Ceci s’oppose aux jugements d’Allah dans Son Livre ainsi qu’aux jugements du Prophète (صلى الله عليه و سلم).

Ce jugement est donc présent dans le Livre et la Sunna, mais par qui doit-il être pris en charge ? Les gens de science ont mentionné par qui il devait être pris en charge afin que cette affaire puisse être contrôlée.



[Le Takfir : un jugement lié à la croyance et son application à la jurisprudence]

Ce jugement est donc présent d’un point de vue jurisprudentiel et dogmatique. Il est présenté dans les livres de croyance d’un point de vue dogmatique et non du jugement, car les jugements sur des cas concrets sont liés à la jurisprudence.

Quant à la croyance, certaines règles du takfir auxquelles tu dois croire y sont mentionnées : qui est celui qui mécroit ? Quelles sont les œuvres qui font mécroire ? Quelles sont les paroles… ? Quels sont les attributs… ? Et ce de sorte à ce que le musulman prenne garde et croit en ce qu’Allah a dit et en ce qu’a dit Son Messager (صلى الله عليه و سلم).



[Le takfir : un sujet difficile pouvant mener les jeunes à l’égarement et la déviation]

À partir de là, des erreurs sont apparues après les attentats qu’il y a eu à Riyad. Après cela, au ministère des affaires islamiques, des legs, du prêche et de l’orientation, nous avons organisé plusieurs conférences et séminaires à ce sujet pour clarifier la question de l’exagération, appeler au juste milieu et clarifier les questions liées au takfir, parmi ceux-ci, le séminaire mentionné dans la question. Ces séminaires ont pour objectif de clarifier les questions liées à ce sujet et de mettre en garde les jeunes afin qu’ils ne s’adonnent pas à ce sujet.

De par ma proximité avec un grand nombre de jeunes et d’étudiants en science depuis longtemps, j’ai remarqué que se plonger dans ce sujet plait à beaucoup de jeunes, et ceci s’oppose à ce qui est obligatoire pour eux. Ce qui est obligatoire pour eux est de s’orienter et de chercher les sujets qui leur sont bénéfiques pour leur religion. Quant au sujet qui sont spécifiques aux juges, aux muftis, etc., parmi les jugements difficiles, ce n’est pas une bonne chose que chaque personne s’y intéresse, il est même possible que cela mène à l’égarement et à dévier du (droit) chemin.

J’ai également remarqué que si les gens entrent dans ce sujet sans que des limites ne soient posées, cela les conduit à excommunier par passions. Par exemple, si un individu n’a pas apprécié la conduite d’un autre, il va dire : ce comportement prouve qu’il déteste la religion, ce comportement implique ceci ou cela, il va donc le rendre mécréant par des implications. Et ceci est présent dans certains pays musulmans, il y a des groupes qui excommunient par les implications, il dit par exemple : sa parole implique qu’il soit ceci ou cela… Mais comme l’ont dit les gens de science parmi les oussouliyin et autres : ce qu’implique notre courant de pensée (madhab) n’en fait pas partie, et celui qui rapporte la mécréance n’est pas mécréant. Il est possible qu’une personne soit blâmée pour certaines paroles mais sans que cela n’atteigne ce degré.



[Ignorants des règles de jurisprudence et de la croyance ils polémiquent sur ce sujet]

Également, les polémiques sur les questions du jugement par autre que ce qu’Allah a révélé font partie de ce qui a mené à l’idéologie du takfir de manière générale. Les règles détaillées concernant le jugement par autre que ce qu’Allah a révélé sont connues dans les livres des gens de science, dans les livres de croyance, de hadith, de jurisprudence et d’exégèse également depuis longtemps. Ibn Abbas, qu’Allah l’agrée ainsi que son père, en a parlé ainsi que les Imams de l’Islam[5].

Et maintenant, nous trouvons dans certains groupes, des jeunes de quinze à vingt-cinq ans qui ne connaissent pas les règles de la jurisprudence, ni de la croyance, mais qui polémiquent sur les sujets concernant le jugement par autre que ce qu’Allah a révélé. Cette question est donc devenue un moyen d’alimenter les affaires de takfir chez certains groupes.



Question :

Cheikh, pourquoi ces jeunes à cet âge délaissent les affaires claires et explicites et s’intéressent à ce genre de choses ?


Réponse :

Je pense que cela est lié à la personnalité des jeunes et il serait bien de collaborer avec les médecins spécialisés dans la psychologie pour leur demander leur avis. La question est de comprendre pourquoi les jeunes ont un penchant pour les choses les plus difficiles, comme le takfir, le suicide, etc., ces questions qui mènent à la déviation et dont le délit est grave, pourquoi se penchent-ils vers celles-ci ?

Selon ma vision des choses et l’expérience concrète, le jeune a un besoin d’affirmer sa personnalité et d’affirmer sa jalousie pour la religion. Il a besoin de dire que ce qui est juste est juste et que ce qui est faux est faux selon sa vision personnelle. Son point de vue que cela est juste et cela est faux, le pousse à croire que ceci est la foi et ceci est la mécréance.

Le jeune souhaite s’affermir et se différencier. C’est ce que nous constatons dans le comportement des jeunes de manière générale, même chez ceux qui ont des conduites passionnelles et autres, nous retrouvons cela dans leur tenue vestimentaire, leur conduite, leurs agissements, leurs positions, etc. Il cherche donc à se différencier et lutte personnellement contre lui-même. Il cherche donc à se différencier et à attirer l’attention.

Et cela se produit également au sujet de la religion, il se dirige donc vers ces sujets difficiles dans lesquels il brille, selon lui, et délaisse les sujets qui lui sont bénéfiques dans sa religion car ils ne le font pas briller et ne font pas de lui quelqu’un ayant un point de vue ou autre.

C’est pour ça qu’il ne parle pas sur des sujets généraux dans la croyance, comme les piliers de la foi ainsi que la prière, la purification, les règles des adorations et des transactions, les règles de la vie en communauté, les liens de parenté, les droits des parents, des proches, des gouverneurs, des savants et des musulmans.

Il voit que ces sujets lui imposent des choses mais ne le font pas se distinguer, c’est pour cela qu’il se penche vers une chose qui lui permettra d’affirmer l’authenticité de sa foi, de sa jalousie pour la religion, et l’authenticité de son amour pour les musulmans. Il a donc un penchant pour des choses difficiles comme le takfir ou le jihad qui n’a pas rassemblé ses conditions légiférées.

Fin de la réponse de Cheikh Salih Ali Cheikh



Traduit et publié par daralhadith-sh.com

[1] Sourate 9, verset 74.
[2] Sourate 3, verset 90.
[3] Sourate 5, verset 54.
[4] A lire ici, plusieurs paroles de Cheikh Al Fawzan à ce sujet :
http://forum.daralhadith-sh.com/discussion/512#Item_1
[5] Paroles de savants sur celui qui instaure des lois autres que celles d’Allah : http://forum.daralhadith-sh.com/discussion/555#Item_1

http://daralhadith-sh.com/fondements-de-lislam/methodologie/pourquoi-les-jeunes-ont-un-penchant-pour-le-takfir/

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Terrorisme
commenter cet article
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 19:10

Vidéo: Cheikh Al 'Abbad sur Al Qaïda

 


 
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Terrorisme
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 08:50
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Terrorisme
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 16:40

 

Les attentats suicides dans la balance de la loi islamique

 

Al-Imam Muhammad Nasir-ud Din Al-Albani


Chapitre : Fatwa du Muhadith, Shaikh Muhammad Nasir-ud Din (rahimahullah) Al-Albani


Question : Il a été rapporté que vous ne sanctionnez pas les missions suicides. Nous cherchons donc de vous une clarification de la question.


Réponse : Il est unanimement connu parmi les savants qu’il n’est pas permis à un musulman de se suicider pour se délivrer d'une calamité – financière, maladie douloureuse en phase terminale ou toute autre chose qui lui arrive. Le suicide pour se délivrer de ces types de difficulté est sans aucun doute Haram.


Il y a des ahadith rapportés dans Sahih Al-Bukhari et Sahih Muslim qui expriment qu'une personne prenant sa propre vie en consommant du poison ou par tout autre moyen (qui aboutit à sa mort) sera puni par ce même mode de mort jusqu'au Jour de la Résurrection.


Certains savants ont compris que la personne qui se suicide meurt comme un Kafir ou un mécréant car celui qui commet un tel acte a de la malveillance et du dédain pour son Seigneur à cause des désastres auxquels il a fait face sans patience. Sans aucun doute, (un vrai) musulman ne pourrait jamais atteindre ce niveau auquel il envisage un acte si atroce, sans parler du fait de prendre sa propre vie. Dans la plupart des cas l'individu qui prend sa propre vie n'est pas un Mu'min – un vrai croyant.


Néanmoins, il est imaginable qu'un musulman puisse être affecté par une idéologie mauvaise et contagieuse qui peut le pousser à se suicider. Il est imaginable qu'un tel acte puisse avoir lieu. C’est pourquoi, nous disons avec pleine conviction et certitude qu'il (celui qui se suicide) n'est pas un vrai croyant. Cela est semblable à celui qui abandonne la prière par Juhud (le rejet têtu) de sa législation. Mais si on a sait qu'il refusait/reniait la prière alors il ne doit pas être enterré dans le cimetière musulman. De même (conditions et verdict) pour celui qui se suicide et dont on sait que son suicide est dû sa malveillance et son dédain pour son Seigneur à cause des désastres auxquels il a fait face.


Nous tournons maintenant notre attention vers les missions suicides. Ces missions suicides sont devenues infâmement connues (dans le monde entier) à cause de la pratique japonaise des Kamikazes. Un homme lançait son avion de guerre vers un navire américain, mourrant ainsi dans l'avion et tuant autant de soldats ennemis qu'il pouvait rassembler.


Toutes les missions suicides de notre époque sont des actes impunis qui doivent tous être considérés comme Haram (illicite). Les missions suicides peuvent être de celles qui amènent celui qui le fait éternellement dans le Feu ou le mettre parmi ceux qui ne résideront pas éternellement dans le Feu, comme je viens de l'expliquer.


Mais voir ces missions suicides comme un moyen de se rapprocher d’Allah (acte d'adoration digne d'éloges) en se tuant aujourd'hui pour sa terre ou son pays alors nous ne disons non ! (ce n'est pas un acte digne d'éloges).


Ces missions suicides ne sont pas islamiques ! En fait je dis aujourd'hui ce qui représente la réalité islamique - pas la réalité recherchée par une minorité de musulmans excessivement (incorrectement) actifs - qu'il n'y a aucun Jihad dans les pays islamiques. Sûrement, il y a des combats dans de nombreux pays musulmans, mais il n'y a aucun Jihad qui soit établi (uniquement)sous une bannière islamique et qui soit établi sur des règles islamiques. Parmi ces règles (absentes) est que l'on ne permet pas à un soldat d'agir (individuellement et singulièrement) comme bon lui semble. On ne lui permet pas de décider ce qu'il doit faire. Plutôt il doit nécessairement être lié à l’ordre d'un commandant. À son tour ce commandant n'est pas un individu qui revendique sa position (de commandement) pour lui et s’institue commandant. Plutôt l'autorité du commandant est déléguée du Khalifa des musulmans. Ainsi où est le Khalifa pour les musulmans aujourd'hui ? Où est le Khalifah, ou dans ce cas un dirigeant qui lève (uniquement) la bannière de l'islam et appelle les musulmans à se rapprocher de lui et à exécuter le Jihad sur la voie d'Allah (seul) ?


Tant que (nous affirmons) que le Jihad, selon l’islam, doit préalablement se placer (uniquement) sous la bannière de l'islam et (nous constatons que) cette bannière n'a pas de commandant (à cette époque), alors nous disons qu’un suicide islamique n’est pas permis (comme il est exécuté aujourd'hui). Je suis bien conscient du fait que l'on a connu le suicide dans les générations passées d'entre ceux qui se sont battus avec des lances, des épées et des flèches. Certaines des formes de cette guerre ont ressemblé au suicide (le duel à mort). Par exemple lorsqu’un un individu déferlait et faisait face à un grand contingent de mécréants et de polythéistes - les frappant de droite et de gauche - et (sachant) que peu échapperaient saufs de cette fâcheuse situation. Donc, cette action est-elle permise ? Nous répondons qu’à certains moments elle serait permise et en d'autres temps elle ne le serait pas.


Si le commandant de l'armée est le messager d'Allah (Prières et bénédictions d’Allah sur lui) et qu’il donne la permission à cet individu, donc on le permet pour lui. Mais que cet individu décide pour lui-même alors on ne le permet pas parce cela est considéré comme périlleux, action dangereuse (tout au moins) pour ne pas dire risquée (aussi).


(Donc) cet acte n’est pas permis sans l'ordre explicite du gouverneur musulman ou du Khalifa des musulmans.


Pourquoi ?


Ce qui doit être fait, est que le gouverneur ou le Khalifa doit évaluer la situation avec grand soin. Il est celui qui sait quand il est approprié d’attaquer l'ennemi - 100 musulmans faisant face 1000 (plus ou moins) ennemis. Il est celui qui ordonne d'avancer, sachant que parmi eux, des dizaines peuvent mourir et sachant que la victoire éventuelle est pour les musulmans. Donc quand le commandant de l'armée des musulmans – investi de ce devoir par le Khalifa des musulmans - ordonne à un simple soldat d'employer une action particulière des moyens contemporains de suicide (des missions pendant la bataille) alors cela doit être considéré comme un Jihad sur la voie d'Allah.


Mais qu’un jeune homme, aveugle (aux faits et complexités de la guerre) décide seul, - comme nous l’entendons souvent – d’escalader une montagne et d’entrer dans un emplacement fortifié utilisé par les juifs et qu’il tue certains d'entre eux et soit tué par la même occasion…quel est l'avantage d'un tel acte ? Ce sont seulement des actes individuels qui n'ont pas de résultats positifs qui puissent profiter à l'Appel Islamique.


Donc nous disons aux jeunes musulmans, "Protégez vos vies, à condition que vous l’employez à l'étude de votre Din et de votre Islam. Soyez bien conscient de cela et agissez au mieux de vos capacités."


Ce type d'action et d'actes, lents et ennuyeux comme il peut paraître, est l'acte qui portera le fruit désiré qui est recherché par tous les musulmans, indépendamment de leurs différentes idéologies et méthodologies. Tous sont d'accord que l'islam doit être ce que (nous employons) pour gouverner, mais ils divergent dans le chemin à emprunter (vers cet objectif).


Certes la meilleure guidée est la guidée de Muhammad.


Source: (à paraître) "Al-Masjid Al-Aqsa - le Chemin vers sa libération"

Traducteur : Al-manhaj.com

Traduit en français par les salafis de l’Est

http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=50

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Terrorisme
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 11:59

AFP_081030inde-assam-attentat_8.jpg

L’avis concernant les suicides sous forme d’attentats kamikazes ?

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-’Uthaymîn (rahimahullâh)

vendredi 12 septembre 2003, par Ismaïl


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


Question :

Quel est le jugement concernant le Djihâd à travers des actes de suicide, tel qu’attacher des explosifs à une voiture et faire ainsi rage à l’ennemi, le moyen par lequel il sait [le kamikaze] qu’il mourra sans aucun doute à la suite de cet acte ?

 

Réponse :

En effet, mon opinion sur la question, est qu’il est considéré comme avoir commis un acte de suicide, et en conséquence il sera puni en Enfer pour ce qui est authentiquement rapporté du Prophète (sallallâhu ’alayhi wa sallam) qui a dit :

 

« Quiconque se précipite du haut d’une montagne et se tue sera jeté dans la géhenne où il ne cessera de dégringoler éternellement ». [1]

 

Cependant, une personne ignorante et qui ne sait pas ce qu’il en est, qui suppose que son action est bonne et plaisante à Allâh -Subhânahu wa Ta’âla, nous espérons pour lui qu’Allâh - Subhânahu wa Ta’âla - lui pardonnera pour cela, du fait qu’il a fait un effort d’interprétation, bien que je ne lui trouve pas d’excuse maintenant. Parce que ce type de suicide est bien connu et répandu parmi les gens, il est donc de la responsabilité de la personne de demander aux gens de science afin de savoir ce qui est bon pour lui, et d’éviter ainsi l’erreur.

 

Et ce qui est surprenant, c’est que ces gens se tuent en dépit de ce qu’Allâh à interdit à ce sujet, comme Il - Subhânahu wa Ta’âla - le dit :

 

« Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allâh, en vérité, est Miséricordieux envers vous. » [2]

Et beaucoup parmi eux ne désirent rien d’autre [à travers cet acte] si ce n’est la vengeance de l’ennemi, par quel que moyen que ce soit, sans chercher à savoir si cela est permis ou interdit. Ils ne veulent donc par-là, que satisfaire leur soif de vengeance. [3]

 

  ligneca07.gif

 

 

Question :

Quel l’avis du suicide en Islâm ?

 

Réponse :

Le suicide est quand une personne se tue intentionnellement par quel que moyen que ce soit. Ceci est interdit et considéré comme parmi les péchés majeurs, et ceci est également inclus dans le sens général des paroles d’Allâh - Subhânahu wa Ta’âla :


« Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allâh l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment [4]

Et il est authentiquement établi dans la Sounnah que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :

« Quiconque se précipite du haut d’une montagne et se tue sera jeté dans la géhenne où il ne cessera de dégringoler éternellement ». [5]

 

En réalité, celui qui se suicide vit souvent dans une situation désespérée [...] Vous le trouvez incapable de se débrouiller face à ce qu’il vit, et en réalité il est comme une personne demandant le secours à travers la chaleur torride du feu. Il a donc évolué d’une situation dure [mauvaise] à ce qui est pire. Alors que s’il avait patienté, Allâh l’aurait aidé à surmonter ses difficultés. [6]

 

Notes

[1] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[2] Coran, 4/29

[3] Kitâb « Kayfa Nu’âlidj Wâqi’unâ al-’Alîm », p.119

[4] Coran, 4/93

[5] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim.

[6] Kitâb « Kayfa Nu’âlidj Wâqi’unâ al-’Alîm », p.120

 

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article196

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Terrorisme
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre