Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 14:57
La patience selon les pieux

Al-Imâm Chams id-Dîn Abî ‘Abdullâh Muhammad Ibn Abî Bakr az-Zar’î al-Ma’roûf Ibn Qayyîm al-Djawziyyah [691 - 751 H] 


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm 




L’imâm Ahmad (rahimahullâh) a dit : « La patience est citée dans quatre vingt dix endroits du Qor’ân. Son obligation est un consensus de la Comunnauté. Elle représente la moitié de la foi. Car la foi est composée de deux moitiés : la patience et la reconnaissance. Elle est citée dans le Qor’ân dans seize situation. » 



La patience c’est le fait de contenir les tendances de l’âme vers le répréhensible, d’empêcher sa langue de se plaindre.

C’est vraiment une des demeures les plus difficiles d’accès pour le commun des gens. Cette difficulté est due au fait que le profane est encore au début du chemin, il ne s’est pas assez exercé cheminement spirituel et est encore loin d’être parvenu écimer son âme, exercice que seul celui qui a été initié à franchir les demeures spirituelles peut réussir. 

Dès qu’un malheur le touche, il s’affole, il ne peut supporter son épreuve et perd vite patience, parce qu’il ne fait pas partie des gens qui se sont consacrés à l’exercice spirituel pour occuper la station de la patience ni des gens de l’amour pour tirer plaisir de l’épreuve au service de son Bien-aimé. [1] 



D’après l’imâm Ahmad, Abû Bakr (radhiallâhu ‘anhu) tomba malade et les gens qui lui rendirent visite lui dirent : « Veux-tu que nous t’appelions un médecin ? » - « Le médecin m’a déjà vu. » répondit-il. « Que t’a-t-il dit ? » demandèrent-ils. – Il m’a dit : « Je suis Celui (Allâh) qui fait ce qu’Il veut. » 

D’après l’imâm Ahmad, Moudjâhid rapporte que ‘Oumar Ibn Khattâb a dit : « Nous avons pu mener une vie meilleure grâce à la patience. » 

Il a également dit : « La meilleure vie que nous avons menée n’était possible que par la patience, et si la patience était un homme, il serait quelqu’un d’honorable. » ‘Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ‘anhu) a dit : « Sache que la patience est pour la foi ce que la tête est pour le corps ; si on coupe la tête, le corps s’écroule », puis il leva sa voix et dit : « Sachez que celui qui ne patiente pas, n’a pas de foi. » 



Al-Hassan a dit : « La patience est un des trésors du bien qu’Allâh n’accorde qu’à un serviteur digne à Ses yeux. » 


‘Oumar Ibn ‘Abdel-‘Azîz a dit : « Quand Allâh retire un bienfait qu’Il a accordé à Son Serviteur puis le lui remplace par la patience, soyez sûr que ce qu’Il lui a accordé en compensation est meilleur que ce qu’Il lui a retiré. » [2] 



Notes 

[1] Madâradj as-Sâlikîn bayna Manâzil Iyâka na’boudou wa Iyâka nassta’în de Ibn al-Qayyîm, p.488 

[2] ‘Ouddat us-Sâbibirîn wa dhakhîrat uch-Châkirîn de Ibn al-Qayyîm – contrôlé par Bakr Abdullâh Abû Zaîd, p.176-177 

Source : http://www.manhajulhaqq.com 

 

 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Vertues et qualités
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 16:02

 

 

La douceur dans la da'wa et ses fruit 

par

Cheikh Rabee' Ibn Hadi-Madkhali

 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Vertues et qualités
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 08:35
Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Vertues et qualités
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 20:31



bismillah

 

Question :


Parlez nous, si nous sollicitons votre dévouement, sur ce qu'Allah à promis [comme récompense] dans la vie d'ici et dans l'au-delà à ceux qui se montrent patients et ceux qui font le bien par obéissance à 'Allah ?

Réponse :


Allah a créé l’être dans le seul but de l’adorer Lui seul sans rien Lui associer, [ainsi] le Très Haut a ordonné cela en disant : « Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. » (Sourate Adhariyates –verset 56) et aussi : « O hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété. » (Sourate Al Baquara –verset 21). Cette adoration pour laquelle ils [les êtres] ont été créé et qui leur a été ordonnée, n’a pour but que de les pousser à ce qu’ils obéissent aux ordonnances d’Allah, à s’abstenir de commettre ses interdits et de s’appliquer à multiplier de ses supplications [dhikr]?

Le fondement de cette adoration réside dans l’Unicité d’Allah [Tawhid] soubhanahou, en l’invoquant, en le craignant, en le suppliant et cela en toute sincérité lors de l’accomplissement de chaque adoration telle que la prière et le jeûne et les autres adorations.

Allah ne leur a-t-il pas promis beaucoup de bien et l’heureuse fin ici bas et dans l’au-delà ?

Il leur a promis [comme récompense] le Paradis dans l’au-delà et le [grand] prestige en disant : «... Sois patient. La fin heureuse sera aux pieux. » (Sourate Hoûd –verset 49) et aussi : «Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, * qui disent, quand un malheur les atteint: "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons. » (Sourate Al Baqara –verset 155/156) et Allah le Très Haut à dit également : «...les endurants auront leur pleine récompense sans compter. » (Sourate Az-Zoumar –verset 10) et enfin, Allah ‘aza oua djal dit : «Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons certes, en fonction des meilleures de leurs actions.» (Sourate An-Nahl –verset 97).

Le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « aucun homme n'a reçu de meilleur et de plus large don que la patience » [Rapporté par Al Boukhari] et il (صلى الله عليه و سلم) a dit aussi : « Que le sort du musulman est étonnant ! Son sort est toujours bien. S'il vit la facilité et il remercie, il sera récompensé. S'il vit la difficulté avec patience et persévérance, il le sera également » [Rapporté par Al Boukhari].

Donc, celui qui est patient, lui sera destinée la fin heureuse ici bas et dans l’au-delà ou alors il aura le Paradis [en récompense] dans l’au-delà et le [grand] prestige, ceci [évidemment] s’il se montre patient et obéissant dans la crainte d’Allah soubhanahou tout en montrant de l’endurance face aux épreuves qui vont lui être enjointes telle que l’incommodité de la vie, la pauvreté, la maladie et ce qui peut abonder en ce sens…Allah soubhanahou dit [à juste titre] :«La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes,… » Ensuite de dire soubhanahou :«...ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux !» (Sourate Al Baqara –verset 177).

La patience et la piété ne peuvent qu’engendrer une heureuse [récompense] quelque soit la situation, Allah le Très Haut dit au sujet des croyants et leurs ennemis : «…Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu'ils font.» (Sourate Ali ‘Imran –verset 120).

Majmou’ Fatawa et Maqalat moutanawi'a (Tome 6 et 7) – Sheikh Ibn ‘Abd Al ‘Aziz Ibn Baz (rahimahou Alllah) .
Traduction rapprochée : Ibn Hamza

 

http://alminhadj.fr/modules/news/article.php?storyid=189

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Vertues et qualités
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 11:42

La patience selon les anciens pieux


Al-Imâm Chams id-Dîn Abî ‘Abdullâh Muhammad Ibn Abî Bakr az-Zar’î al-Ma’roûf Ibn Qayyîm al-Djawziyyah [691 - 751 H]

 

samedi 13 novembre 2010, par Ismaïl


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


L’imâm Ahmad (rahimahullâh) a dit : « La patience est citée dans quatre vingt dix endroits du Qor’ân. Son obligation est un consensus de la Comunnauté. Elle représente la moitié de la foi. Car la foi est composée de deux moitiés : la patience et la reconnaissance. Elle est citée dans le Qor’ân dans seize situation. » La patience c’est le fait de contenir les tendances de l’âme vers le répréhensible, d’empêcher sa langue de se plaindre. C’est vraiment une des demeures les plus difficiles d’accès pour le commun des gens. Cette difficulté est due au fait que le profane est encore au début du chemin, il ne s’est pas assez exercé cheminement spirituel et est encore loin d’être parvenu écimer son âme, exercice que seul celui qui a été initié à franchir les demeures spirituelles peut réussir. Dès qu’un malheur le touche, il s’affole, il ne peut supporter son épreuve et perd vite patience, parce qu’il ne fait pas partie des gens qui se sont consacrés à l’exercice spirituel pour occuper la station de la patience ni des gens de l’amour pour tirer plaisir de l’épreuve au service de son Bien-aimé. [1]

 

D’après l’imâm Ahmad, Abû Bakr (radhiallâhu ‘anhu) tomba malade et les gens qui lui rendirent visite lui dirent : « Veux-tu que nous t’appelions un médecin ? » - « Le médecin m’a déjà vu. » répondit-il. « Que t’a-t-il dit ? » demandèrent-ils. – Il m’a dit : « Je suis Celui (Allâh) qui fait ce qu’Il veut. »

 

D’après l’imâm Ahmad, Moudjâhid rapporte que ‘Oumar Ibn Khattâb a dit : « Nous avons pu mener une vie meilleure grâce à la patience. » Il a également dit : « La meilleure vie que nous avons menée n’était possible que par la patience, et si la patience était un homme, il serait quelqu’un d’honorable. » ‘Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ‘anhu) a dit : « Sache que la patience est pour la foi ce que la tête est pour le corps ; si on coupe la tête, le corps s’écroule », puis il leva sa voix et dit : « Sachez que celui qui ne patiente pas, n’a pas de foi. »

 

Al-Hassan a dit : « La patience est un des trésors du bien qu’Allâh n’accorde qu’à un serviteur digne à Ses yeux. »

 

‘Oumar Ibn ‘Abdel-‘Azîz a dit : « Quand Allâh retire un bienfait qu’Il a accordé à Son Serviteur puis le lui remplace par la patience, soyez sûr que ce qu’Il lui a accordé en compensation est meilleur que ce qu’Il lui a retiré. »

 [2]

P.-S. A lire sur le même sujet : La patience est de trois sortes

 

Notes

 

[1] Madâradj as-Sâlikîn bayna Manâzil Iyâka na’boudou wa Iyâka nassta’în de Ibn al-Qayyîm, p.488

[2] ‘Ouddat us-Sâbibirîn wa dhakhîrat uch-Châkirîn de Ibn al-Qayyîm – contrôlé par Bakr Abdullâh Abû Zaîd, p.176-177


http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article624

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Vertues et qualités
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 11:30

34883198zw1-15bace2.gif

Parmi les choses permettant d'être aimer des gens il y a le fait de ne rien leur demander :



La preuve réside dans le Hadith suivant : " Un homme vint dire au messager d'Allah " Envoyé d'Allah, montre-moi une œuvre que si je l'accomplit, Allah m'aimera et les gens m'aimeront aussi". Il lui dit : " Mène une vie de tempérance, Allah t'aimera et renonce à ce que possèdent les gens (c'est-à-dire leur biens etc..), les gens t'aimeront."

Hadith rapporté par Ibn Majah notamment et authentifié par Sheikh Al Albani As-sahiha 944.

 

Ps : Explications des termes : "Renonce à ce que possèdent les gens (c'est-àdire leurs biens), les gens t'aimeront" : Comme l'explique les savants l'homme souhaitant être aimer des gens ne doit rien leur demander et ne doit pas convoiter ce qu'ils possèdent. En effet la personne qui tend toujours la main aux gens (c'est-à-dire qui leur demande toujours quelque chose), les gens le supportent mal et finissent par la détester. Autrement dit, renoncer à ce que les gens possèdent procure leur amour.

Un poète a dit ce sujet :


لا تسألن بني آدم حاجة ,, وسل الذي أبوابه لا تغلق
فبني آدم يغضب إن سألته ,, والله يغضب إن تركت سـؤاله



Ne demande surtout pas quelque chose à l'enfant d'Adam, demande plutôt à celui dont les portes ne se ferment pas (c'est-à dire Allah).
Ceci car l'enfant d'Adam se met en colère lorsque tu lui demandes, quant à Allah c'est lorsque tu ne lui demandes pas qu'il se met en colère.



Ainsi, les humains n'aiment pas faire largesse de ce qu'ils possèdent (tels que leurs biens ou richesses ), donc si tu souhaites obtenir leur amour ne leur demande rien, car à force de leur demander ils finissent par mal le supporter, s'éloigneront de toi et finiront par ne pas t'aimer.  

 

publié par: Abou-Houdeyfa

dans : http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=9429

 


Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Vertues et qualités
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 13:33

 

Si le silence t'étonne, sache que ce fut avant toi
Le cas pour des gens meilleurs que toi.

Et s'il t'arrive parfois, ayant gardé le silence, de le regretter,
II t'arrive bien plus souvent de regretter d'avoir parlé.

Le silence est une protection tandis que parler
N'apporte parfois que problèmes et inimitiés

(Rapporter par Abu Hatim Ibn Hibban Al Bassati)

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Vertues et qualités
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 13:55

 

patience-copie-1.jpg

 

Extrait de Fath ul-Majid de l’Imâm ’AbdurRahmân ibn Hasan Ali Shaikh (rahimahullah), chapitre : "Patienter face aux décrets divins est une partie de la foi en Allah"

 

 

Repost 0
Published by la-ilaha-illallah - dans Vertues et qualités
commenter cet article

Présentation

  • : la-ilaha-illallah
  • la-ilaha-illallah
  • : Al-Awzâ’î a dit : « Patiente sur la Sunna, arrête-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [Al-Lâlakâ’î dans Sharh Usûl Al-Ictiqâd (315)] (( Si vous remarquez des erreurs, veuillez m'en avertir barakallahou fikom ))
  • Contact

Heure

Rechercher

Calendrier

Texte Libre